mardi 26 juin 2012

Le dernier mort de Mitterand de Raphaëlle Bacqué


Le livre : 

Le dernier mort de Mitterand de Raphaëlle Bacqué, aux éditions Grasset, 18€25, 238 pages.
Existe aussi en poche pour 6€10.


Pourquoi cette lecture

Les livres politiques ou traitant de la sphère politique m'intéressent assez peu en général. Certes, je suis curieuse de tout, mais j'ai tout de même quelques préférences. Cependant, je me laisse tenter de temps en temps par certains titres. 
Je suis de la génération Mitterand quoiqu'on en dise et replonger dans cette période, me permet de mieux comprendre tout ce qui m'avait alors échappé car j'étais soit une enfant, soit une ado, à peine une jeune adulte. 


Le pitch : 

L e 7 avril 1994, François de Grossouvre est retrouvé mort dans son bureau, au coeur du Palais de l'Elysée, à deux pas de François Mitterrand dont il a été l'un des plus fidèles compagnons de route.
Les murs capitonnés ont étouffé le bruit du 357 Magnum Manurhin que cet amateur d'armes, responsable des chasses présidentielles, a retourné contre lui-même. Le bruit mais pas l'onde de choc qui va secouer le premier cercle des mitterrandiens. François de Grossouvre, aristocrate maurrassien passé par la Résistance, industriel tissant ses réseaux en Afrique, ancien membre des services spéciaux, n'était plus le séducteur élégant, le financier des campagnes électorales, mais un homme amer, un ami déçu, un Belphégor errant dans les couloirs de l'Elysée.
Pourquoi et comment ce ministre de la vie privée de François Mitterrand, parrain de Mazarine, alors le secret le plus défendu de la République, a-t-il décidé d'en finir ? Pourquoi et comment va-t-il dénoncer aux journalistes et aux juges les malversations et les dérives d'une Mitterrandie crépusculaire ? Voici le sujet de ce livre : le roman du pouvoir qui broie les hommes. Le roman d'une amitié amoureuse, celle qui lia deux hommes au-dessus de la foule des courtisans.


Ce que j'en ai pensé : 

Très franchement, je n'avais conservé aucun souvenir de François de Grossouvre. Autant le suicide de Beregovoy s'était encré dans ma mémoire que celui-ci était passé par la case de l'oubli pur et simple. Et pourtant, ce fut le seul suicide que compta le palais de l'Elysée en ses murs.

Pour en revenir plus précisément à l'ouvrage de Raphaëlle Bacqué, je trouve l'ensemble fort bien documenté. L'auteur n'en n'est plus à son premier coup d'essai et son métier de journaliste, forcément, est d'une grande aide pour trouver des sources, mais je trouve important de le souligner. 
Coté style, on reste dans l'univers journalistique. Des phrases simples, bien construites et qui se lisent sans plus d'effort. Reste parfois quelques petites répétions qui alourdissent un brin l'ensemble. 
Un livre très abordable même pour celles et ceux qui ne suivent pas la politique de manière assidue, comme moi. 

Les différents protagonistes sont bien remis à leur place, à leur fonction. On ne s'y perd pas. Les noms paraissent en général familiers même si pour certains, on doit fournir un petit effort de mémoire, voir un peu plus. 

On apprend pas mal de choses sur l'envers du décor politique. On se doute bien de tout ceci, mais là, pour le coup, on en a un récit plutôt vivant malgré la disparition tragique, mais volontaire de François de Grossouvre. 

J'avoue avoir retrouvé des aspects, des points soulevés par un autre titre que j'avais lu par le passé : "Une famille au secret" de Géraldine Catalano et d'Ariane Chemin. Je ne fut donc point surprise de le retrouver dans les sources de l'auteur. 
C'est pour ma part un bon point car c'était une lecture que j'avais particulièrement apprécié. 

Intéressant donc et à découvrir.


Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20


Les bonus : 

Présentation de l'auteur : (Sources : Evene et wikipédia)

Journaliste française auteur de nombreux livres, Raphaëlle Bacqué est aussi la chef du service politique du Monde. Elle est la représentante du quotidien national pour l'émission diffusée sur France Inter et I>Télé, 'Le Franc-Parler', aux côtés de Stéphane Paoli et Thomas Hugues. Elle commente aussi l'actualité politique dans l'émission 'C dans l'air' sur France 5. 
Parallèlement, la journaliste écrit de nombreux livres traitant de la politique. En 1995, elle publie 'Chirac président, les coulisses d'une victoire', avec Denis Saverot. Elle revient en 1997 avec 'Seul comme Chirac', toujours avec Denis Saverot. Experte de l'actualité politique, elle dévoile l'ouvrage 'Chirac ou le Démon du pouvoir' en 2002. En 2007, Raphaëlle Bacqué fait parler d'elle en publiant le livre d'investigation 'La Femme fatale' avec Ariane Chemin. Cette enquête sur la campagne présidentielle de Ségolène Royal est à l'origine du procès opposant François Hollande et Ségolène Royal aux deux journalistes.
Elle publie aussi en 2008 : L'Enfer de Matignon : Ce sont eux qui en parlent le mieux, Albin Michel et en 2010 : Le Dernier Mort de Mitterrand, Grasset et Albin Michel.

1 commentaires:

Mango a dit…

Un bon document que j'ai bien apprécié également.

Rendez-vous sur Hellocoton !