vendredi 14 avril 2017

Vacances de printemps 2017



Petite pause pour le blog comme à chaque période de vacances scolaires.
Les publications reprendront le mercredi 3 mai prochain.
D'ici là profitez bien si vous aussi, vous êtes en congés, sinon bon courage. Et puis dans tous les cas, bonnes lectures !

mercredi 12 avril 2017

Vivez mieux et plus longtemps de Michel Cymès



Le livre : 

Vivez mieux et plus longtemps de Michel Cymès aux éditions Le livre de poche, 256 pages, 7 € 30. 
Publié le 15 mars 2017



Pourquoi cette lecture : 

J'aime bien le franc parlé de Michel Cymès et son humour. Je ne l'ai jamais lu encore et le sujet de son livre me parle forcément. Qui voudrait vivre moins bien et mourir plus vite ? En toute logique évidemment...


Le pitch : 

La santé est un capital qu'il nous faut chérir en permanence pour qu'il ne se dilapide pas. En tout cas pas trop vite... Convaincu que nous pouvons rester vigilants tout en continuant à nous faire plaisir Michel Cymes nous rappelle, dans un ouvrage mûri de longue date, et avec bonne humeur, des principes simples mais vertueux, faciles à mettre en pratique quel que soit notre âge. Une approche déculpabilisante qui permet à chacun de se prendre davantage en charge et de modifier en douceur son mode de vie. 
Une multitude de conseils, d'habitudes préventives à adopter dans divers domaines (alimentation, forme physique, psychologie, etc.).



Ce que j'en pense : 

Niveau santé, je suis un cas. Toujours un truc de travers, mais je me soigne (sans vraiment de grands résultats, il faut bien l'avouer). Un cas pathologique lourd je vous dis. Ceci dit, je ne désespère pas, je m'accroche. Et si ce livre pouvait m'aider, même juste un peu ? 

Oui, vraiment c'est un ouvrage à glisser entre toutes les mains. Il est facile à lire, bien organisé et le panel des sujets abordés fait que nous pouvons toutes et tous y trouver de très bons conseils qui souvent tombent sous le sens, mais qu'on ne met pas assez en pratique pour de multiples bonnes et trop souvent mauvaises raisons. 
Michel Cymes ne nous culpabilise jamais et c'est agréable. On se sent du coup plus motivé pour tenter d'adopter de meilleures habitudes. Personne n'est parfait, mais progresser est toujours possible, même tardivement car mieux vaut tard que jamais. 

J'ai pris des notes durant ma lecture et je pense m'y référer quand j'aurai un petit coup de mou ou besoin de raviver certains souvenirs. C'est en effet un livre que l'on conserve comme un pense-bête ou une ordonnance simple, mais efficace sur le long terme. 

Le ton est celui de Michel Cymes. Si vous y êtes allergique, il risque d'y avoir un soucis, sinon c'est un régal. Et puis pour le prix d'un livre de poche, on en a plus que lors d'une rapide consultation de quoi... 15 minutes les jours fastes ?! 
On peut aussi se servir du livre pour approfondir avec son médecin traitant certains sujets. C'est un point de départ possible pour qui veut aller plus loin que cette base déjà solide. 




Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20



lundi 10 avril 2017

Quand ? Faites votre révolution chronologique et réalisez pleinement votre vie du Dr Michael Breus



Le livre : 

Quand ? Faites votre révolution chronologique et réalisez pleinement votre vie du Dr Michael Breus aux éditions Belfond, 450 pages, 21 €. 
Publié le 2 mars 2017



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Belfond. 
Trouver un rythme qui me facilite la vie, la santé est aussi une question qui m'importe donc si je trouve une occasion de lire de un livre sur le sujet, je la saisis. 



Le pitch : 

Et si la question n'était pas QUOI faire ou COMMENT faire, mais QUAND faire ? Médecin réputé et spécialiste du sommeil, le docteur Breus est parti d'un constat simple : notre système circadien, plus connu sous le nom d'"horloge biologique", contrôle tout notre organisme. Mais sommes-nous tous réglés sur la même horloge ? En s'inspirant des rythmes des animaux, le docteur Breus a mis au point une méthode permettant de définir quatre profils types. 
Faites le test et découvrez si vous êtes Dauphin, Lion, Ours ou Loup. Une révolution s'ouvre à vous : vous allez enfin vivre selon votre biorythme. Trouvez le moment idéal pour déjeuner, prendre vos médicaments, discuter avec vos enfants, faire la sieste, demander une augmentation, faire l'amour, écrire un roman, passer un coup de fil... et tant d'autres choses encore pour vivre mieux, en meilleure santé et réaliser pleinement votre vie.



Ce que j'en pense : 

Je le sais, je le sens depuis toujours qu'il y a de bons moments pour faire telle ou telle autre chose/activité, mais le quotidien rend parfois cela compliqué. Par paresse ou par contrainte sociale, on fait au mieux, comme on peut. De cela, j'étais déjà convaincue dès le départ.

Après j'ai débuté ma lecture et franchement, pour une fois, dès les préfaces, introductions, j'ai déjà beaucoup appris. 
Par exemple saviez-vous que votre système circadien ou horloge biologique est en place depuis que vous avez trois mois ? Et oui tout petit, votre organisme se règle et vous montre le chemin.

J'ai effectué le test qui se présente dès le début du livre pour savoir à quel groupe j'appartenais. Sans cela, pas moyen de savoir ce qui va vraiment me correspondre. 
C'est facile, rapide et ludique. Cependant, n'hésitez pas à demander à un tiers de vous confirmer que vos réponses sont les "bonnes", celles qui vous correspondent le mieux car parfois, c'est difficile de se juger soi-même. On n'est pas toujours très objectif. On peut être plus dur envers soi-même que ce qui est réellement. L'auteur lui-même vous le conseille et je l'ai fait.
Je suis un dauphin. Et je dois admettre que cela me correspond assez bien. J'ai constaté que j'avais déjà mis en place après bien des tâtonnements certaines habitudes qui oui, m'aident à être mieux. Et souvent, ce n'est pas du luxe ! 

Plutôt qu'une lecture d'un bloc (comme je l'ai fait pour pouvoir rédiger cet avis), je vous conseillerais d'aller piocher de temps en temps des informations vous concernant (enfin qui correspondent à votre profil que vous aurez découvert après que vous ayez fait le test) afin de mieux changer/moduler vos habitudes et ainsi de percevoir ce qui va effectivement mieux pour vous. Le temps (le moment) étant la clef qui peut tout chambouler. Souvent, on fait ce qu'il faut, comme il faut, mais pas au bon moment d'où des résultats décevants ou pas optimisés. Et si vous êtes sceptique, ce que je peux comprendre, essayez déjà pour voir sur une chose ou deux, les plus faciles. Vous risquez quoi ? De perdre un peu de votre temps ? Et encore ! Mais si c'est pour voir du positif en découler, ce sera une bonne chose, non ? Faites le par touches successives, en faisant au mieux en tenant compte évidemment des impondérables. Vous devriez ne pas être trop déçu. 

J'ai donc apprécié cette lecture qui m'a offert des solutions faciles en général à mettre en action. Tout ne sera peut-être pas possible, mais je ne peux qu'essayer pour voir. Je suis d'un naturel optimiste (faut bien hein) et je préfère saisir les possibilités qu'on me propose que de ne rien faire par fatalisme. Ce livre est un condensé de possibles. 


Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20 


vendredi 7 avril 2017

Calendar girl, tome 3 : Mars d'Audrey Carlan




Le livre : 

Calendar girl, tome 3 : Mars d'Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman, 160 pages, 9 € 95. 
Publié le 2 mars 2017. 



Pourquoi cette lecture : 

Cela va devenir mon petit rituel mensuel : ma petite romance du mois pour suivre les aventures de Mia alors qu'à la base, je ne suis pas vraiment une lectrice de romance, mais je veux suivre cette aventure un peu originale niveau publication. 



Le pitch : 

Avant de s'envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n'est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d'un restaurant italien.



Ce que j'en pense : 

Et nous voilà repartis pour suivre la suite des aventures de Mia. 
On la retrouve là où nous l'avions laissé le mois dernier et c'est dans sa ville qu'elle reprend pied dans une réalité, sa réalité. Son père est toujours dans le coma, sa "petite" sœur continue ses études, mais est menacée par l'usurier que Mia rembourse chaque mois... Sa troisième mission arrive et avec elle, son lot de surprises. 

Certes les ficelles sont grosses, il y a des clichés énormes, mais on continue. C'est comme manger une friandise qui vous écœure un peu, mais pas assez pour arrêter. 

L'écriture est ce qu'elle est. On n'est pas dans un roman qui concourt pour un prix littéraire, on le sait. Pas de procès d'intention alors... Même si on aimerait que ce soit un poil mieux fait par moment.
Mais il y a du bon pour se changer les idées, pour aborder aussi des problèmes de société, de tolérance. L'homosexualité méritait d'être traité ainsi que d'autres thèmes. 
Dommage tout de même que l'histoire se passe si vite. J'ai toujours l'impression qu'il manque des bouts ici ou là. C'est un peu comme si on avait coupé dans le texte. C'est rageant. 

Ce sont des romans qui sont là surtout pour nous divertir. On regarde bien des séries sans grandes saveurs pour passer le temps, ici c'est la même chose en version écrite. Le contrat est rempli, pas de manière grandiose, mais il l'est tout de même. 


Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20 


mercredi 5 avril 2017

Les vieilles filles de Pagan Kennedy



Le livre : 

Les vieilles filles de Pagan Kennedy aux éditions Denoël, 224 pages, 20 € 90. 
Publié le 2 mars 2017. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Denoël et choisit dans leur catalogue de nouveautés. 



Le pitch : 

Dans l'Amérique des sixties, deux sours d'une trentaine d'années vivent coupées du monde, seules avec leur père malade. Quand il décède, c'est la libération! Chouette, se dit Frannie, je vais pouvoir passer le reste de mes jours avec ma sour, une vraie vie de vieilles filles, le rêve! Extra, je vais enfin m'amuser, rire, découvrir le monde. et les hommes, pense Doris. Les deux sours décident de se lancer dans un road-trip décoiffant à bord de leur Plymouth bien-aimée. Les Vieilles Filles est un roman au charme fou, que l'on a envie de lire en écoutant Otis Redding, Simon & Garfunkel et les Supremes.



Ce que j'en pense : 

On est bien loin de l'Amérique d'aujourd'hui pourtant on n'est pas dépaysé car celle des sixties n'a rien à lui envier. On a toutes et tous des images, des clichés en tête. On les retrouvera en partie dans ce roman qui n'est pas récent sauf pour ce qui est de cette traduction française (voir le mot de l'éditrice). Auparavant, il fallait lire la version originale, ce qui n'était pas donné à tout le monde. 

La couverture est belle, mais laisse penser que l'on va découvrir un road movie endiablé avec nos deux protagonistes principales : Frannie et Doris, deux sœurs assez différentes qui pourtant s'accordent pas si mal. Il n'en sera rien même si de la route, elles en avaleront. Il y aura aussi des rencontres, des retrouvailles, des surprises, des déceptions, de l'amertume, de la jalousie, de l'insouciance, de l'ivresse... Certes, on n'est pas dans un roman d'action avec un rebondissement à chaque paragraphe, mais même avec un rythme plus lent, il s'en passe des choses. C'est moins clinquant, moins tapageur, mais plus réaliste. 

On fera quelques incartades dans le passé. Cela nous permettra de mieux saisir les réactions de chacune, de se replonger dans une époque que pour beaucoup, on n'a pas vraiment connu et qu'on a énormément fantasmé. 

Globalement, c'est bien écrit. Cela se lit aisément, mais heureusement que ce roman n'est pas plus long. Cela aurait été trop. J'ai apprécié ce voyage, mais j'avoue que j'étais aussi contente d'arriver à son terme. Plus et je me serais soit lassée, soit égarée en route. Il n'en fut rien et donc j'espère que d'autres voyageurs suivront... 



Et s'il fallait mettre une note : 12 / 20

lundi 3 avril 2017

Le 3ème Gédéon, tome 1 de Taro Nogizaka



Le livre : 

Le 3ème Gédéon, tome 1 de Taro Nogizaka aux éditions Glénat, 192 pages, 7 € 60. 
Publié le 8 mars 2017. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat obtenu via la communauté de lecteurs Babelio et les éditions Glénat. 



Le pitch : 

A la veille de la Révolution, Gédéon rêve de représenter le Tiers-État aux états généraux pour sauver la France de la misère. Georges, duc de Loire, n'aspire quant à lui qu'à détruire l'ordre établi. Quel avenir la rencontre de ces deux hommes apportera-t-elle A la France ? Connu pour la finesse de ses traits, Taro Nogizaka, auteur de Team Medical Dragon et de La Tour fantôme excelle également dans l'art de créer des personnages troubles et mitigés pour amener le lecteur A réfléchir sur les idées qu'ils défendent. 
La Révolution française sera évidemment le cadre rêvé pour cet exercice.



Ce que j'en pense : 

Le XVIII ème siècle est pour moi une période historique que j'aime particulièrement et lire des manga est un plaisir. Conjuguer les deux dans une même lecture, je ne demande pas mieux, mais est-ce que l'ivresse sera au rendez-vous ? 

Je connais très légèrement l'auteur, Taro Nogizaka, pour avoir lu quelques tomes de sa saga Team Médical, mais là c'est un tout autre registre. 
J'avoue que graphiquement c'est une bonne surprise : c'est fin, agréable, travaillé. On peut y regarder de près, il y a une foule de détails. J'apprécie ce soucis des petites choses qui donnent du corps à l'ensemble. 

L'intrigue commence en octobre 1788, ce n'est pas encore la période révolutionnaire (là, c'est l'historienne de formation qui vous parle), mais on sent bien les tensions, les courants qui émergent et qui conduiront aux grands événements qui suivront. 
Même choses pour la situation économique du royaume de France, les famines, la météo qui est exécrable, les abus de toutes natures... Tout y est. 
Rien à redire non plus sur bien des détails historiques. Après l'auteur mêle la réalité et la fiction pour les besoins de son intrigue, mais c'est finement fait. 

Les personnages ont beaucoup de secrets à nous révéler. Petit à petit, on apprend à les connaître, on les découvre et on n'est pas au bout de nos surprises. Tant mieux ! 
On suivra plus particulièrement Georges, Duc de Loire qui est l'âme sombre et Gédéon Aymé, esprit éclairé qui croit en un changement possible. D'autres protagonistes graviteront autour d'eux et nous aideront à aller de l'avant. Certains sont célèbres, réels ou fictifs, ils auront pourtant tous leur importance. 

Je terminerai en disant que ce premier tome est une bonne mise en bouche. Le lecteur est globalement ferré et souhaite lire la suite donc pari gagné. 



Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20



vendredi 31 mars 2017

Terreur de Yann Moix




Le livre : 

Terreur de Yann Moix aux éditions Grasset, 160 pages, 18 € 00.
Publié le 4 janvier 2017.


Pourquoi cette lecture : 

Je n'ai encore rien lu signé Yann Moix alors que je l'écoute régulièrement dans "On n'est pas couché".
L'analyse et un retour sur les attentats qu'a subit notre pays ces dernières années, ces derniers mois par un intellectuel doit changer de ce que l'on peut lire d'ordinaire. 


Le pitch : 

"Ce livre, écrit au jour le jour pendant et après les attentats contre Charlie Hebdo et à l'Hypercacher, ne sort que deux ans après les événements : il fallait respecter le temps du deuil ; et me donner la faculté de suspendre celui de la réflexion. "Penser" les attentats est une gageure, parfois même un oxymore : le risque est soit de donner trop de sens à ce qui n'en a pas, soit de rater les étapes d'un processus plus complexe qu'il n'y paraît. 
Penser les attentats, c'est possiblement se tromper. Ce livre est un cheminement, une progression, une interrogation, un questionnement sur la radicalité, la radicalisation, la jeunesse, l'islamisation, la violence, le nihilisme. Autant de termes qu'on ressasse à longueur de journées sans jamais s'arrêter pour les creuser, les approfondir jusqu'à la nausée. Ce petit essai est obsessionnel : revenir à l'infini sur les actes, les causes, les effets, les acteurs, les conséquences, sans jamais se raturer, au risque même, çà et là, de se contredire. 
Les frères Kouachi, Amédy Coulibaly sont les tristes protagonistes d'un événement originel, matrice de tous les attentats qui suivirent : les notes et scolies rédigées à chaud et publiées maintenant, doivent se plaquer sur tous les attentats qui suivirent, et qui sortent tout droit, peu ou prou, de janvier 2015. Car ce qui me frappe à la relecture d'un texte rédigé il y a deux ans, c'est à quel point ce qui y était prévu est déjà advenu ou encore, hélas,  à advenir . 
Je n'ai donc rien censuré des passages prophétiques qui me donnent aujourd'hui le sentiment d'une réflexion rattrapée par le réel, au prétexte qu'ils pourraient être lus comme ayant été rédigés rétroactivement à partir du réel : on ne s'excuse pas d'avoir eu raison trop tôt. "Nous sommes en guerre" a dit le président de la République. Les écrivains ont toujours voulu dire la guerre. Je n'échappe ni à la règle, ni à la tradition", Y. M.


Ce que j'en pense : 

Ce livre est une succession d'idées, de réflexions sur des événements qui ont marqué les esprits, mais aussi les consciences, les chairs... L'ensemble est décousu, pas sans liens, mais jeté sans ordre, sans autre organisation que celle du temps, de l'ordre dans lesquelles lui sont venues ces pensées. 

Le titre ne reflète pas le contenu, ne vous y fiez donc pas plus que cela. Il est trop fort. C'est peut-être pour marqué les esprits, nous attirer. L'auteur ne ressent pas de la terreur, il n'aurait pu écrire ce livre. La terreur paralyse les fonctions cognitives, on ne peut penser, pas plus que réfléchir. On est au mieux dans l'instinct de survie. 

J'ai apprécié les idées de l'auteur, mais assez vite, disons au quart de ce livre, j'ai eu l'impression de tourner en rond. J'ai eu le sentiment qu'on avait fait le tour. Il y avait des redites, bien faites, mais cela finit par lasser à la longue. J'aurai préféré que ce soit plus court. 
Au niveau du style, je dirai que c'est du Yann Moix dans le texte. C'est mon premier titre de l'écrivain, mais tout au long de ma lecture, j'avais sa voix dans un petit coin de ma tête qui lisait le texte. Il y avait tout. Les intonations, les pauses, le rythme...

Au final, c'est un livre intéressant pour des passages incroyablement intelligents, finement vus, mais il y a un peu trop de remplissage. C'est dommage car l'auteur qui en irrite plus d'un par son caractère ou son franc-parler pas toujours diplomatique me semblait être au-dessus de cela. Après j'ai lu d'un trait ce qui me semblerait plus judicieux de découvrir par bribes. Ce serait plus digeste. 
Un livre, des idées qui dérangent ne sont pas pour me déplaire. Cela fait réfléchir, penser, argumenter... En cela, Yann Moix a réussi. Pas besoin d'être en accord sur tout. Et puis, on apprend chaque jour en confrontant des idées. 


Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20