jeudi 7 juin 2012

Allmen et le diamant rose deMartin Suter


Le livre : 

Allmen et le diamant rose de Martin Suter, aux éditions Christian Bourgois, 17€, 190 pages



Pourquoi cette lecture : 

J'avais déjà lu le précédent opus des aventures d'Allmen, le nouveau héros récurent de Martin Suter. J'avais apprécié cette lecture donc quand j'ai vu aux rayons des nouveauté de ma médiathèque ce second volet, je n'ai pas trop réfléchi, je l'ai emprunté immédiatement. Je voulais le lire, l'occasion s'est présenté.


Le pitch : 

Le détective dandy Johann Friedrich von Allmen reprend du service. Toujours à court de liquidités susceptibles de lui permettre de maintenir son train de vie, il se réjouit lorsqu'un certain Montgomery le charge de retrouver la piste d'un voleur disparu avec un fabuleux diamant rose à l'issue d'une soirée mondaine. De la Suisse à la Baltique, assisté de son fidèle majordome guatémaltèque Carlos, Allmen se lance ainsi à la recherche de Sokolov, un mystérieux escroc russe. 
Manipulations, doubles jeux et faux-semblants sont au rendez- vous de cette nouvelle enquête d'Allmen sur fond de finance internationale.


Ce que j'en ai pensé : 

Allmen n'a pas changé depuis notre dernière rencontre. Il court toujours après l'argent, mais avec une certaine classe et distinction qui lui sont propres. 
Carlos est toujours aussi patient et dévoué. Sa situation au niveau des autorités ne lui permet pas une grande marge de manoeuvre, mais tout de même. 
Bref, j'ai l'impression que j'ai terminé la lecture du premier volet de cette saga de Martin Sutter hier et pourtant plusieurs mois se sont réellement écoulés. C'est vous dire que si l'on apprécie cette ambiance un peu désuète, "classieuse" et délicate malgré tout, on y reprend ses marques en un clin d'oeil.

Ce livre appartient au registre des polars si on veut absolument le faire rentrer dans une catégorie, mais je vous préviens immédiatement, point d'action trépidante, pas d'armes (ou si peu), pas d'indices scientifiques… Tout se fait à l'ancienne sur un rythme que certains pourront qualifier de mou. Je ne me suis point ennuyée toutefois. J'aime ce côté qui détonne, un peu hors du temps, cet ensemble légèrement décalé. C'est comme une bulle qui flotte. elle frôle les murs, les objets, mais continue sa route. A la fois fragile, légère et pourtant résistante.
On trouve un peu d'humour, des jeux de séduction, un peu de comédie… Bref, c'est un ouvrage assez complet mine de rien.

Un style d'écriture très agréable rend l'ensemble de ce roman plus que correct. Cela me donne même envie de découvrir, à l'occasion, plus en avant les autres romans de Martin Suter.
Une quête qui n'est pas tout à fait celle que l'on croit dés le départ, voilà qui nous change des complots très noirs bien que les motifs ici ne soient pas non plus très reluisants. Tout ce qui brille n'est pas or, mais ce qui ne brille pas peut le devenir. 

A découvrir même si vous n'avez pas lu le premier roman avec Allmen (Allmen est les libellules, ma critique), cela n'a pas vraiment d'importance (disons que ce n'est pas vital pour comprendre l'intrigue de celui-ci).


Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20 

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !