mercredi 26 novembre 2014

Opération Lupo Rosso deGilles Milo-Vacéri




Le livre :

Opération Lupo Rosso de Gilles Milo-Vacéri aux éditions VFB, 350 pages, 5 € 00.
Version ebook. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions VFB et l'auteur Gilles Milo-Vacéri
La gentillesse des deux entités cités ci-dessus a fait que j'ai pu assouvir ma curiosité toujours aussi grande. 



Le pitch : 

Adriano Massarelli et Vito Borghese sont nés en 1924. Vito est le fils unique du capo di tutti capi, le Parrain qui représente Cosa Nostra en Sicile. Adriano, dont les parents sont décédés, est élevé par Zio Marcello et son épouse, métayers du Parrain. La merveilleuse période de l’enfance, faite de défis, de bagarres et des premiers dangers, soudera une amitié indéfectible entre Adriano et Vito. Quand la guerre éclate, les deux amis ont à peine vingt ans et ils prennent la tête d’un groupe de résistance pour lutter contre la barbarie fasciste et nazie jusqu’au débarquement des alliés, en 1943.
Après le décès de Don Alessandro Borghese, Vito devient le nouveau Parrain de Cosa Nostra. Si Adriano lui pardonne son implication dans la mafia, une rivalité féminine, l’assassinat barbare de Zio Marcello par les chemises noires puis des accords sur un trafic de stupéfiants vont avoir raison de leur amitié.
Adriano quitte la Sicile et suit un colonel de l’O.S.S. pour continuer la campagne d’Italie.
Vingt ans après, la French Connection bat son plein grâce à Cosa Nostra, installée en Sicile comme aux États-Unis et la mafia corse, en France. Les Américains identifient l’un des principaux fournisseurs de drogue : Don Vito Borghese, le nouveau parrain de Cosa Nostra.
On demande aux autorités italiennes de faire le nécessaire pour mettre fin à ces exportations dramatiques de stupéfiants. C’est ainsi qu’est mise en place l’opération Lupo Rosso. Mais Lupo Rosso est surtout le nom de code de leur meilleur agent du Service Action… Le colonel Adriano Massarelli !
 L’amitié sera-t-elle plus forte que la guerre entre mafia et justice ? Et Vito Borghese, pourra-t-il choisir entre le serment de l’omertà et une amitié perdue depuis vingt ans ?
De plus, une sombre énigme appesantit le passé déjà bien lourd du clan Borghese.
En Sicile, les squelettes ne restent jamais dans les placards et l’on finit toujours par les déterrer. Même quarante ans après…


Ce que j'en pense : 

L'Histoire passionne Gilles Milo-Vacéri et ses récits sont certes des fictions, mais parfaitement intégrés au contexte qu'il leur choisi. J'apprécie également ses qualités de conteur car mêler le vrai et le faux ne donne pas toujours des résultats cohérents, mais lui y parvient. 
Ses personnages sont très typés, à la limite de la caricature, mais on s'y laisse prendre. Il dose ses effets et même si certains points sont un peu trop ceci ou bien cela (j'aime bien chipoter un peu parfois ou alors, c'est qu'à force de lire, certains détails nous sautent plus aux yeux), c'est contre balancé par d'autres éléments. 

Cette intrigue comme pour ses autres ouvrages reste très visuelle. Le lecteur voit les protagonistes évoluer devant lui, prendre vie véritablement. On est comme des figurants qui découvriraient le tout depuis l'intérieur. On oublie le quotidien pour des aventures plus mouvementées. Après tout, c'est aussi cela que l'on recherche dans la lecture-détente : rêver les yeux ouverts. 

Véritable épopée que voilà, il faudra aller jusqu'à la dernière ligne pour avoir le fin mot de l'histoire. On aura pourtant vibré depuis le début. 
Les plus belles histoires, les plus incroyables restent aussi souvent les plus improbables. On se dit que non, ce n'est pas possible et pourtant si. La nature humaine ne change pas vraiment, mais les liens de l'amitié, ceux du sang aussi peuvent infléchir aussi des destinées toutes tracées. 

J'ai vibré, j'ai rêvé, j'ai tremblé, mais pour le plaisir. 



Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20 



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !