mardi 2 décembre 2008

Le spectre de Merlin ---- "Le bois de Merlin" de Robert Holdstock


Je regarde avec passion mes DVD et mes différents coffrets vidéo car je suis sans contestation possible, une fille de l’image !
Toutefois, il m’arrive quand même de décoller de mes écrans, que ce soit celui de mon ordinateur ou de mon téléviseur. Tout d’abord parce que j’ai quand même un minimum de vie à côté, un mari et deux enfants et puis parce que j’aime toujours autant la lecture.
Les livres sont mes amis, des objets que j’aime toucher. C’en est presque sensuel, imaginez un peu ! lol

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une de mes découvertes à la médiathèque de ma commune : « Le bois de Merlin » de Robert Holdstock qui n’est autre qu’une relecture du mythe de Merlin l’enchanteur et de la fée Viviane. Aller suivez-moi, je vous guide…

********************************

L’auteur, qui est-il ?

Robert Holdstock est un auteur anglais, né juste après la seconde guerre mondiale, en 1948. Ses livres ont souvent pour thème ou genre la « Fantasy » d’inspiration celtique et j’avoue que ce n’est pas pour me déplaire, même si c’est un écrivain que je découvre au travers de ce roman.

Il fut chercheur dans le domaine médical avant de se lancer à corps perdu dans l’écriture en 1975. C’est un auteur plutôt prolifique avec plus d’une vingtaine de romans et recueils de nouvelles à son actif. Il a aussi travaillé pour des novélisations de séries télévisée ou de films.

« La forêt de Mythargos » le consacre enfin par la richesse de l’univers qu’il nous fait découvrir. Il raflera ensuite de nombreux prix littéraire en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

*******************************

L’intrigue de ce roman :

Rebecca et Martin se retrouvent lors des funérailles de leur mère adoptive pour la première et naturelle pour le second. Ils sont mis en garde par leurs proches ainsi que par le testament de la défunte. Tous leur conseillent de ne pas rester ici, dans le village de leur enfance situé à l’orée de la forêt de Brocéliande. Il sont jeunes et ont tant à espérer de la vie moderne.

Ils n’écouteront pas les avertissements. Ils finiront par se marier et par avoir un fils, nommé Daniel. Cet enfant est lourdement handicapé car sourd, aveugle et muet.
Mais la situation change brusquement un jour : l’état de santé de Rébecca se dégrade alors que celui de Daniel s’améliore au contraire. Martin ne sait plus que faire, mais il comprend un peu mieux les mises en garde passées.

Les spectres, les pouvoirs magiques et étranges de cette région n’y sont pas étrangers. Y a t-il un maléfice particulier qui pèse sur cette famille ? Vous le saurez en lisant le roman…

******************************

Mon avis :

La couverture de l’ouvrage est belle, mais aussi trompeuse car même si Merlin l’enchanteur est au cœur de ce récit, ce n’est peut-être pas ainsi qu’il faut se l’imaginer. On est un peu loin de la trame des chevaliers de la « Table ronde ».

L’intrigue se passe de nos jours à peu de chose prés et c’est ce savant mélange du présent et du passé, du réel et du surnaturel qui donne à cet ouvrage tout son cachet.
Tout est magique dans ce village, les spectres font partie intégrante de la vie de tous, même chose pour tout ce qui ressemble à une « manifestation » un tant soit peu curieuse. Ce sont des lieux chargés de magie et c’est tout naturel. On vit avec. Une fois que l’on a intégré cela, le récit est limpide.

Le style de l’auteur est facile à suivre. Pas de difficultés à noter non plus à ce niveau-là. Et pourtant, ce n’est pas toujours le cas lorsque l’on lit un peu de Fantasy.
Tout reste compréhensible et il ne faut pas avoir dévorer son manuel du parfait petit sorcier avant d’entamer la lecture de ce livre. Ouf !

Les personnages restent quand même un peu surprenants. Je ne dirais pas attachants car je n’ai pas eu de sentiments d’empathie particulière envers eux. J’étais curieusement assez détachée d’eux. Je suivais l’intrigue, mais au final d’assez loin.
J’ai aimé l’histoire, mais je ne me suis pas senti particulièrement proche des protagonistes. C’est assez rare, surtout quand j’ai apprécié le récit. Peut-être parce que je ne suis pas originaire de cette contrée et qu’il semble falloir l’être pour mieux comprendre tout ce qui s’y passe même si c’est de la pure fiction. Brocéliande est une forêt à part quoiqu’on en dise et quoiqu’on en pense.

C’est le premier ouvrage de cet auteur que je lis. C’est donc une découverte. Reste que je ne suis pas trop pressée d’en lire un autre. Comme je le disais plus haut, j’ai aimé, mais je n’ai pas été captivée comme j’aurai cru l’être.
Cela se lit facilement, c’est agréable, mais cela s’oublie assez vite en fait. Un livre qui pourra vous plaire, mais qui ne restera sans doute pas dans les annales. Alors faîtes comme moi, empruntez-le dans la bibliothèque la plus proche de chez vous…

Note finale : 12 / 20

1 commentaires:

flof13 a dit…

Ah, un Robert Holdstock que je ne connais pas... Il est bien plus connu pour son oeuvre majeure : La forêt des Mythagos, que je ne peux que te recommander ! C'est fantastique !!! Et si tu aimes le mythe de Merlin, je te recommande "L'enchanteur" de Barjavel, qui est magnifique !

Rendez-vous sur Hellocoton !