mercredi 15 juin 2016

Movie star saison 2, Venise d'Alex Cartier



Attention certaines scènes sont clairement explicites



Le livre : 

Movie star saison 2, Venise d'Alex Cartier aux éditions Belfond, 426 pages, 17 € 00. 
Publié le 28 avril 2016. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Belfond. Un envoi surprise, mais comme j'ai apprécié le premier volume, je m'y lance sans plus attendre. 



Le pitch : 


Ophélie a quitté Christophe son boyfriend idéal sans hésiter un instant le jour où Michael, l'acteur le plus sexy au monde devant Brad Pitt et Georges Clooney réunis, a proposé à la petite française de l'emmener en croisière sur le My pleasure, son magnifique yacht ancré aux larges des côtes corses. Au programme des vacances pour Ophélie : champagne, luxe et amour dans les bras de son fantasme absolu en compagnie de Laure, sa meilleure amie toujours aussi nympho. 

Mais combien de temps peut durer une idylle avec une star hollywoodienne ? Pourquoi ne reste-t-on jamais avec les mecs bien comme Christophe ? Et surtout que va-t-il advenir d'Ophélie à la fin de l'été, une fois perdue son innocence sentimentale et sexuelle, lorsqu'au Festival de Venise les masques vont tomber ?



Ce que j'en pense : 

J'enchaîne rarement les différents tomes d'une saga car j'aime varier mes lectures. Ceci étant dit de temps en temps j'aime aussi découvrir immédiatement la suite. Comme je pense pouvoir comparer sans soucis cette trilogie à une sorte de série TV sur papier (on a même la terminologie de saison dans le titre), j'agis comme lorsque je visionne mes épisodes : je n'attends pas ou très peu. Et puis, j'ai pu noter que l'on reprend le récit là où l'on a fini à la fin du premier opus. Trés agréable. 

On retrouve donc les forces et les faiblesses de la première saison. Je ne me suis pas lassée donc on peut dire que j'accorde plus de crédit aux points forts, même si parfois les redondances m'ont un poil agacé. J'avais envie d'avancer sans que l'on me redise ce que je savais déjà lu ou ce qui était aussi évident que la poutre dans l'œil de mon voisin. 
Je ne suis guère fan de chick lit, mais quand celle-ci n'est pas de troisième ordre, cela peut devenir très plaisant. On se détend, on se laisse porter. On réfléchit peu, mais là n'est pas l'objectif. On est toutefois plus actif que devant son téléviseur car on lit et donc on se tourne notre version. 
Petite mention spéciale au final de ce second tome. J'ai particulièrement apprécié les 50 dernières pages même avec des détails qui sont limites (euh comment cela les parents de Christophe n'ont jamais vu Ophélie ? Ils partageaient un appartement, ont vécu plusieurs mois ensemble -presque une année- et ils ne vivaient pas à l'autre bout du monde). 

Je ne dévoilerai rien de l'intrigue (ou très peu comme ci-dessus) car je ne veux pas spoiler les lecteurs/lectrices. C'est bien trop désagréable. 
Je dirai cependant que mon impression envers Michael se confirme, qu'Ophélie va grandir avec cette expérience et d'autres, mais que parfois je me demande pourquoi elle y retourne (ah oui, il n'y aurait plus de roman sans cela !).

Toujours une bonne connaissance des films, de l'actualité cinématographique. 
Une écriture rapide, qui reste vivante et fait qu'à défaut d'être un chef d'œuvre de la littérature, elle emporte son lectorat dans un autre monde que celui du quotidien. On aurait tort de bouder le plaisir quand il se présente. Profitons au contraire.
Un peu de frivolité ne peut pas nuire de temps à autre. 



Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !