mercredi 3 décembre 2014

Le plus beau pays du monde et autres nouvelles de Simon Van Booy



Le livre : 

Le plus beau pays du monde de Simon Van Booy aux éditions Autrement, 171 pages, 16 € 00.



Pourquoi cette lecture :

C'est un partenariat que j'ai choisi dans le catalogue des éditions Autrement qui publient généralement des ouvrages un peu différents au niveau des romans. J'aime cela, cela m'attire !



Le pitch : 

"Ce jour-là, George Frack reçut une lettre. Elle venait de très loin. Sur le timbre : un oiseau. Il commença par penser qu'elle lui avait été délivrée par erreur." Il ne pouvait détacher son regard de ces quelques lignes. Lui, George Frack, père d'une fillette suédoise de six ans ? Impossible. Et pourtant... 

Après L'amour commence en hiver et Outre-Atlantique, ces nouvelles confirment le talent poétique de Simon Van Booy, son sens aigu du détail et la tendresse délicate de son écriture.


Ce que j'en pense : 

"Chaque matin peut être le début de ta vie... Tu as des milliers de vies mais chacune dure une journée."
Une phrase tirée de ce recueil de nouvelles, une phrase qui m'a marqué, m'a touché car effectivement c'est une bonne façon de voir l'existence. Rien n'est jamais terminé. Tout est permis et chaque vie porte en elle un champ de possibilités énorme. 
C'est beau et véridique pour peu qu'on ne se bouche pas les yeux et qu'on veuille y croire.  

La seconde nouvelle m'a laissé plus perplexe. 
L'histoire est bonne, pas novatrice, mais assez universelle pour toucher un large public. Reste que les protagonistes m'ont donné à ressentir des sentiments très partagés. J'ai oscillé entre attendrissement et agacement. Ceci dit, je ne suis pas restée de marbre et il n'y sans doute rien de pire donc...

La parentalité au cœur de ces histoires. Le regard de l'enfant ou de l'adulte qui se souvient d'avoir été un enfant. Un fil rouge grave et bien amené. Une écriture très agréable et sans doute une traduction qui ne trahit pas le texte original. Un regard intéressant sur ce sujet, mais ne m'a pas toujours transporté. Il est vrai que je suis de plus en plus rodée aux ficelles des écrivains, mais quand même ! Il m'a manqué de la magie. Les protagonistes étaient intéressants dans chacune des nouvelles proposées, mais à mon sens ils étaient incomplets. 
Point d'étincelle dans mon regard en refermant ce recueil, dommage, j'avais envie de voir ce plus beau pays du monde. 


Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20



2 commentaires:

Léa TouchBook a dit…

Je n'ai pas trop aimé ce recueil malheureusement moi non plus ! Il y avait la dernière nouvelle sur les gitans qui m'a plu mais pas le reste :(

Emeralda a dit…

C'est drôle Léa, moi, c'est la première nouvelle qui m'a le plus plu... Mais sinon oui même impression globale. Bah, ça arrive...

Rendez-vous sur Hellocoton !