lundi 23 janvier 2017

Buck Danny, tome 55 : Defcon one de Formosa, Zumbiehl et Martiniquet




Le livre : 

Buck Danny, tome 55 : Defcon one de Formosa, Zumbiehl et Martiniquet aux éditions Dupuis, 48 pages, 12 € 00. 
Publié le 4 novembre 2016. 



Pourquoi cette lecture : 

L'amour vous pousse souvent à découvrir ce qui passionne votre moitié. La mienne aime et lit du Buck Danny depuis tout petit. C'est son papa qui l'a initié. Je plonge à mon tour même si en principe ce n'est pas forcément mon genre de BD. Je reste une fan de "Top Gun" et des "Chevaliers du ciel"... 



Le pitch : 

Lady X va intriguer pour déclencher une guerre entre les États-Unis et la Chine en attaquant à la fois le porte-avions Ronald Reagan, sur lequel notre héros est affecté, et le porte-avions chinois Liaoning.  

Pour cela, elle a trouvé le partenaire idéal en la personne de Junichiro Yamasaki, un capitaine d'industrie allié aux yakusas et membre éminent du Kokuryu-Kai, un groupe ultranationaliste qui rêve de prendre le pouvoir au Japon. Ce dernier lui offre les moyens de ses ambitions avec, outre le chasseur furtif Spectre vu dans l'album précédent, un prototype secret de sous-marin furtif qu'elle va utiliser pour déclencher la guerre entre la Chine et les États-Unis.

Buck Danny et ses amis devront agir en électrons libres pour déjouer les plans de leurs machiavéliques adversaires...




Ce que j'en pense : 

Il n'est pas toujours évident de se plonger dans un univers déjà bien installé depuis des décennies, mais les difficultés ne me font pas peur. Buck Danny est un nom familier à mes oreilles. J'ai souvent vu des albums dans nos bibliothèques, des couvertures en librairie, mais je n'avais jamais rien lu jusqu'à ce jour. 
Classifié plutôt dans le registre "aventures militaires" donc qui s'adresse majoritairement à un public masculin, ce type de BD ne m'a guère attiré. Au cinéma pourtant, je ne rechigne pas à voir des scénarios violents, avec des intrigues militaires. Je suis une inconditionnelle de "Top gun", "Les chevaliers du ciel", "Octobre rouge", j'ai beaucoup aimé "Des hommes d'honneur", "Il faut sauver le soldat Ryan" et j'en passe donc je ne suis pas réfractaire au genre. 

Graphiquement, il y a des détails, c'est un beau travail de fond pour créer les ambiances, les décors et donner vie aux protagonistes. On sent qu'il y a de la recherche en amont. 
Niveau texte, on a de quoi lire. Quand je pense que certains disent que lire de la BD, ce n'est pas lire car il n'y a pas d'écriture. Pffffff, faudrait qu'ils ouvrent un album de temps en temps. 
Après c'est certain, c'est un genre qui ne va pas plaire à beaucoup de lectrices. Je suis néanmoins rentrée dans cette intrigue. Je n'ai pas adhéré à tous les éléments (beaucoup de clichés à mon sens, un univers ultra masculin et les rares femmes sont limite des "James Bond Girl"...), mais il n'y avait pas assez de points négatifs pour me faire renoncer à ma lecture. Je ne lirai sans doute pas l'intégralité des aventure de Buck Danny, mais je ne prendrai pas mes jambes à mon cou si un autre album se présente après ce dernier. 

Les amateurs et les connaisseurs devraient apprécier. Qu'ils excusent la novice que je suis. 



Et s'il fallait mettre une note : 12 / 20




0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !