lundi 12 septembre 2016

Journée exceptionnelle du déclin de Samuel Cramer d'Agnès Michaux



Rentrée littéraire 2016




Le livre : 

Journée exceptionnelle du déclin de Samuel Cramer d'Agnès Michaux aux éditions Belfond, 174 pages, 18 € 00.
Publié le 1er septembre 2016. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Belfond. 



Le pitch : 

Lui, c'est Samuel Cramer, l'Amiral, l'homme des grands voyages horizontaux et verticaux, l'écrivain qui aime quand « ça a de la gueule », l'observateur de son époque, de sa ville et de ses contemporains, l'homme difficile et attachant.
Elles, ce sont ses femmes, celles qu'il aime, celles qu'il déteste, celles dont il rêve et qui n'existent pas.
Eux, ce sont ses amis, ses voisins, ses poisons, Michel Houellebecq, Sibelius, Rimbaud, Duras, Melville, Hölderlin, l'alcool, l'ennui, l'espoir et le désespoir, la provocation, la honte, l'ironie, le bavardage et tout ce qu'il ne saura jamais dire.
Ce matin-là, Samuel Cramer commence une journée qu'il espère exceptionnelle. Ce soir, il est invité à la remise d'un célèbre prix littéraire. Il est sur la liste et ne peut s'empêcher d'y croire. Mais la surprise du petit déjeuner, c'est que sa femme, son amour, sa muse, le quitte. Commence alors une drôle de journée catastrophique...
Il y a du Baudelaire dans ce Samuel Cramer (qui porte le nom du héros de La Fanfarlo du même Charles) et, dans cette journée « exceptionnelle », comme un parfum de Fleurs du mal.



Ce que j'en pense : 

C'est le premier roman d'Agnès Michaux que je lis même si je connais un peu cette dernière par son passé télévisuel sur Canal+ et radiophonique sur France Inter. Je vais donc découvrir l'écrivain via son dernier opus. 

Hélas, je crois que j'attendais un autre ouvrage. J'avoue n'avoir pu pénétrer dans cette prose fort belle, travaillée jusque dans les infimes détails, sonorités, mais qui n'a pas transpercé mon cœur. Après, je ne suis pas si étonnée que cela... Je n'ai jamais aimé Les Fleurs du mal (évoqué dans le pitch), mais j'ai voulu tester. Il est bon parfois d'essayer de repousser ses limites, ses aprioris. Quelques fois, cela fonctionne. 

C'est indéniablement original et cela va ravir bien des lecteurs, mais la rencontre n'a pu se finaliser avec mon esprit qui n'a pas tout saisi. J'ai eu l'impression de morceaux collés les uns à côté des autres et mon soucis fut simple en réalité : je n'ai pas pu les relier entre eux pour former un ensemble cohérent, qui me touche. Je suis donc restée avec mes morceaux de puzzle dans la tête et puis plus rien. 
Ah quelle frustration ! 

Je pense que ce n'était pas une lecture pour moi ou pas le bon moment pour la faire. Cela arrive, c'est dommage, mais pas dramatique. 



Et s'il fallait mettre une note : 10 / 20



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !