mercredi 25 mai 2016

Le premier festival de Cannes : Un ruban de rêve de Gonzague Saint Bris




Le livre : 

Le premier festival de Cannes : Un ruban de rêve de Gonzague Saint Bris aux éditions Incipit, 103 pages, 12 € 00.
Publié le 16 mars 2016.  



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec Gilles Paris. 



Le pitch : 

Le Festival de Cannes s’impose, aujourd’hui, aux yeux de la planète, comme une évidence, puisqu’il est incontestablement le plus célèbre au monde. Son démarrage, pourtant, fut plus complexe qu’on ne l’imagine, car non seulement sa première édition, prévue en 1939, fut annulée en raison de la guerre, mais encore sa réédition, en 1946, fut plutôt laborieuse, à cause des difficultés liées à l’après-guerre. 
Malgré tout, dès le commencement, en dépit des ratés, la magie fut au rendez-vous avec quarante films en compétition, une dizaine d’entre eux, in fine, se partageant, à défaut d’une Palme d’or qui n’existait pas encore, un premier prix, essentiellement motivé par des considérations diplomatiques. Avec son talent reconnu, l’écrivain Gonzague Saint Bris - président fondateur du Festival du Film romantique de Cabourg, et historien comme le fut le fondateur du Festival de Cannes Philippe Erlanger-raconte, avec subtilité, humour, poésie et érudition, ce premier acte de ce qui constitua, sans doute, la plus singulière aventure du septième art.




Ce que j'en ai pensé : 

Ce livre est complètement dans l'actualité avec justement le Festival de Cannes qui se tient et qui éblouie le monde (pas seulement celui du cinéma). 
C'est un titre que l'on peut recommander aux amateurs du septième art évidemment, mais aussi aux curieux qui souhaiteraient découvrir comment cette manifestation est devenue un moment incontournable dans le calendrier mondial. Et n'y voyez aucun chauvinisme dans mes propos, c'est juste une réalité. 

Alors oui, entre ce que fut la première édition ou plutôt le seconde première édition (voir justement le contenu de l'ouvrage), et ce que l'on peut suivre un peu partout sur la Toile, dans les médias et j'en passe, il y a un monde. Cependant, les bases, le ton, la volonté avait été donnés. 

Écrit dans un style assez journalistique, on ne s'ennuie pas dans cette lecture assez courte et assez factuelle. Ce n'est pas aussi détaillé que ce que l'on pourrait trouver dans un titre de la collection "Que sais-je ?", mais on en sort instruit. Lecture pas idiote et pas désagréable. Excellent point. 

La collection va offrir d'autres histoires écrites par des auteurs connus pour écrire dans d'autres genres que celui qu'ils pratiquent d'ordinaire. L'exercice n'est pas si facile et pour l'instant j'avoue que j'ai été très agréablement surprise. 
À suivre donc. 



Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20 



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !