jeudi 5 novembre 2015

Le crime du comte Neville d'Amélie Nothomb



Rentrée littéraire 2015



Le livre : 

Le crime du comte Neville d'Amélie Nothomb aux éditions Albin Michel, 134 pages, 15 € 00.



Pourquoi cette lecture : 

Depuis plusieurs années, je ne rate jamais le livre qui pour moi marque le lancement de la rentrée Litteraire (la grande) : l'ouvrage annuel d'Amélie Nothomb. 
Pourquoi changer mes habitudes ??? 



Le pitch : 

Le comte Henri Neville est aux prises avec les tourments d'adolescence de Sérieuse, sa fille cadette, la désinvolture de son épouse et ses soucis financiers. Un jour, une voyante lui prédit qu'au cours d'une grande fête il va tuer l'un de ses invités. Cette révélation le bouleverse et il ne cesse de s'interroger sur l'identité de sa future victime.



Ce que j'en pense : 

Je ne m'en cache pas, j'aime la façon dont nous conte les histoires Amélie Nothomb. Elle possède à mon sens le génie de rendre parfaitement crédible l'incroyable alors que l'on sait en même temps que c'est impossible, du moins en l'état. Comme une enfant, je me laisse porter par ses fables plus ou moins alambiquées. 
Pourquoi ? Parce que ces récits sont porteurs de messages plus profonds. 

Certes, on peut les prendre au premier degré. C'est une grille de lecture simpliste, mais possible. 
Personnellement, j'essaie de ne pas dévorer ses courts romans afin de m'imprégner complètement de tous les sens cachés ou non. Après, comme tout lecteur, j'ai mon propre ressenti et mon index de déchiffrage unique. On reçoit, on perçoit un livre, chacun de manière unique. 

Dans le cas de l'opus de cette rentrée 2015, outre la noblesse, le côté tradition, les représentants de l'ordre, de l'Histoire (vieilles familles illustres), de l'élite, du faste, des ors, il y a pour moi une critique de notre société qui ne laisse que trop peu de place à tout ce qui n'est pas mis en scène, en représentation. Le paraitre, l'impression donnée compte plus que tout. La façade ! 
Mais et les fondations alors ? Ce qui est la racine ? Le fondement ? 

Toujours une belle écriture avec des jeux de mots, de situation, de contexte. Un texte signé Amélie Nothomb est multicouche. 

Le final est toujours surprenant même si on le sent arriver. Il est tel qu'il doit être même si on ne pouvait y croire réellement. 

Ce cru est excellent, tout comme la cuvée exceptionnelle servit lors de la garden party. 



Et s'il fallait mettre une note : 17 / 20



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !