vendredi 27 mars 2015

Otaku blue, tome 1 : Tokyo Underground de Richard Mazarano et Malo Kerfriden



Le livre :

Otaku blue, tome 1 : Tokyo Underground de Richard Mazarano et Malo Kerfriden aux éditions Dargaud,  56 pages, 13 € 99.



Pourquoi cette lecture : 

Le Japon me passionne.
La BD est un genre que j'apprécie beaucoup.
Les otaku, j'en ai fréquenté et j'ai même un peu leur culture par certains aspects... Même beaucoup...
Qu'est-ce qu'un otaku ? Cliquez ici.




Le pitch : 

Asami, étudiante en sociologie, a pour sujet de recherche les otaku, ces fans collectionneurs monomaniaques. Elle doit les faire parler de leur passion, les " décortiquer ". Au cours de son travail, Asami rencontre par Internet un otaku très particulier qui va la passionner. Il semble réunir tous les traits qu'elle a pu observer de façon isolée chez les autres sujets ; une sorte d'otaku ultime. Ce collectionneur très spécial va entraîner notre héroïne dans une histoire sombre et terriblement éprouvante.



Ce que j'en pense : 

La couverture et le thème de cette bande dessinée m'avaient emballés et j'ai trouvé dommage que les dessins de l'album soient si froids. J'ai vraiment remarqué que les expressions du visage des personnages étaient trop figées, trop inexpressives justement. Alors oui, au Japon, on ne montre pas ses craintes, ses déceptions, ses joies car cela est impoli. On se doit d'être exemplaire quoiqu'il arrive, mais là, c'était un peu trop car il y a des situations où forcément les protagonistes se lâchent un peu plus. Il y avait trop de distance entre le texte des bulles et les illustrations.

L'intrigue est pour autant pas mal. L'histoire complète est en seulement deux tomes donc pas de temps morts ou de digressions sans importances. Un bon point.
Bon découpage des scènes même si là aussi on aurait peut-être pu mettre l'accent sur des visages ou des silhouettes plus parlantes.

Les personnages, j'y reviens, m'ont laissé perplexe alors qu'ils sont certainement plus intéressants que cela. Je mets cela sur le compte sur manque d'expression sur leur faciès. La mono expression, cela ne m'aide pas et même cela m'a un peu gâché mon plaisir de lecture.

Résultat, j'ai envie de lire la suite et la fin car l'intrigue est palpitante, mais possible que je traine un peu les pieds...



Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20





0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !