mercredi 18 mars 2015

Mille-failles de François Carré



Le livre :

Mille-failles. Petites recettes pour se sentir dans son assiette de François Carré aux éditions Denoël, 240 pages, 17 € 50.
Disponible depuis le 5 février 2015.


Pourquoi cette lecture :

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Denoël. Choisi dans le catalogue des nouveautés du mois de février, j'ai été attirée par le côté nourriture tant réelle que spirituelle, intellectuelle et sociétale. J'aime aussi assez l'écriture de Philippe Delerm (comparaison citée dans le pitch) donc pourquoi ne pas se lancer ?


Le pitch :

François Carré rassemble de courtes chroniques humoristiques autour du thème de la gastronomie pour mieux aborder celui des rapports sociaux. Son pastiche culinaire est un moyen savoureux d'aborder notre difficile relation aux autres et d'épingler les codes rigides qui régissent nos modes de vie. Face au constat accablant du narcissisme et de l'animosité généralisée, l'auteur propose des «recettes» rafraîchissantes permettant de mieux vivre. 
Caustiques et pleines de vérité sur le monde, à la façon d'un Stéphane de Groodt ou d'un Philippe Delerm, ces petites chroniques douces-amères sur les tracas du quotidien sont autant de pistes pour inciter à une plus exacte connaissance de soi-même et d'autrui.



Ce que j'en pense :

L'objectif de ce livre est très bien expliqué dans le hors d'oeuvre qui sert de préambule. On nous donne les clefs de la  «maison». 
Sympa, non ? 

Notons l'énorme travail sur la forme (faux ouvrage de cuisine, jeu de mots, expressions et tournures) et sur le fond (thèmes abordés).

Notons aussi les solutions, les conseils qui nous sont donnés. Réfléchissons ensuite à comment les mettre en application si cela nous est possible. Après, rien n'est obligatoire, il faut les adapter à notre style de vie, à notre personnalité... Des échecs sont bien probables, parfois même souhaitables pour aller plus en avant encore. 
J'ai bien aimé ces piqûres de rappel :
- ne juger les autres toujours responsables de tout sans jamais se remettre en cause.
- prendre sa vie en main, multiplier ainsi le champ des possibles, être acteur de sa vie et non pas un simple spectateur passif. 
Etc. Il y en a tant. Je ne vais pas tout vous dévoiler ici. Ce serait dommage.

Ouvrage à picorer sous peine de se lasser un peu et d'être moins attentif. Comme un livre de recettes, on peut le lire dans l'ordre, le désordre, aller et revenir. 

La moralité a retenir me semble être qu'il faille toujours prendre du recul avec les choses, les événements ou autrui. Nous avons notre histoire et eux la leur. Forcément différente donc forcément ce qui en découle est divergeant. Rien n'est identique sauf peut-être un clone, mais alors que le monde serait fade et sans bonnes ou mauvaises surprises. 


Et s'il fallait mettre une note : 12 / 20 




0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !