lundi 26 janvier 2015

L'infiniment peu de Dominique Loreau




Le livre :

L'infiniment peu de Dominique Loreau aux éditions J'ai Lu, 184 pages, 6 € 90.



Pourquoi cette lecture :

J'ai déjà eu l'occasion de lire plusieurs livres de Dominique Loreau et j'ai aimé à chaque fois. Mieux encore, j'en suis ressortie plus sereine et avec la conviction que j'étais sur le bon chemin pour mener mon existence comme je le souhaitais. 
J'espère que cette nouvelle lecture m'apportera encore de nouveaux enseignements.


Le pitch : 

Si vous avez ce livre en main, c'est que vous êtes déjà sur la voie de l'infiniment peu.
Dominique Loreau nous enseigne que vivre de peu est non seulement une vertu mais aussi un élixir de sérénité. Avec ce livre au format minimal, elle se propose de nous faire cheminer vers la simplicité et la sobriété pour, bientôt, marcher le nez au vent. Poèmes, extraits de textes, haïkus égayent cette promenade et nous apprennent que la philosophie du "peu", c'est avant tout renouer avec l'essentiel et s’alléger de soi-même.


Ce que j'en pense :

Si posséder peu, c'est se libérer de beaucoup de contraintes, sachez que je suis pleinement d'accord avec cette affirmation. Ceci étant dit, je possède moi-même bien plus qu'il ne m'en faut réellement. Je cherche depuis un moment à acheter moins, mieux et à faire du tri dans nos monceaux de biens. Tâche peu aisée en réalité car on est au final possédé par nos objets.
Dominique Loreau insiste pourtant bien sur cette condition ( de peu posséder) et nous en démontre les grands avantages. 
J'ai envie de la croire car en effet dans mon enfance, on possédait bien moins de choses et pour autant, je ne me suis jamais sentie malheureuse car j'avais l'essentiel. Il ne me manquait donc que du superflu... Et quand je dis manquer, vous m'aurez compris à demi-mot.

L'argent au centre de beaucoup de nos préoccupations doit reprendre sa place véritable : il sert pour les dépenses incompressibles (loyer, nourriture etc...), C'est un outil, mais pas un objectif de vie. J'aime cette idée. D'ailleurs nos besoins réels sont peu nombreux et assez vite comblés.  Dominique Loreau sait mettre l'accent sur des vérités qu'on oublie trop facilement. Ces rappels sont loin d'être superflus eux ! 

De plus, elle nous donne aussi ses solutions. Elle ne se contente donc pas seulement de nous conseiller. Elle nous met sur la bonne voie. 

Un bémol néanmoins pour cette lecture. Si vous avez déjà lu d'autres titres de Dominique Loreau comme L'art de l'essentiel, vous aurez sans doute l'impression de lire des redites par moment. Rien de grave en soi car pour assimiler l'essentiel justement, l'apprentissage passe par la répétition. Prendre ce livre comme une piqure de rappel, pour ces lecteurs, est donc une bonne chose. Je fais parti de ceux-là. 



Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20





0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !