lundi 24 février 2014

Joséphine impératrice, tome 1 de Yumiko Igarashi


Le livre :

Joséphine Impératrice, tome 1 de Yumiko Igarashi aux éditions Pika (collection Shôjo), 192 pages, 7 € 50.


Pourquoi cette lecture : 

Je suis une historienne de formation qui a choisi ce type de formation surtout par goût personnel et parce que certains longs métrages ou ouvrages littéraires m'ont donné aussi envie de connaître la réalité des faits. Je continue de me divertir en lisant des livres et des récits sous toutes les formes possibles, même le manga. J'adore cela depuis plus de 22 ans. Oui je suis un dinosaure !!! 

J'ai réalisé cette lecture durant le challenge littéraire "un weekend-end à 1000". Ceci dit j'ai pris comme d'habitude tout mon temps pour lire de manière aussi attentive que d'ordinaire. 



Le pitch :

La petite Rose naît en 1763 dans une famille noble mais pauvre de la Martinique, alors colonie française. Un jour, une voyante lui prédit que son destin sera "plus grand que celui d'une reine". Peu après, elle s'embarque pour la métropole et arrive à Paris. C'est le début d'une grande aventure... La vie tumultueuse et passionnée de Joséphine de Beauharnais, qui devint la femme de Napoléon et l'impératrice des français !


Ce que j'en pense :

Yumiko Igarashi n'est pas une inconnue pour moi. Et c'est toujours avec une immense joie que je la retrouve au travers de ses manga. Elle possède une griffe, une patine qui est liée à beaucoup de souvenirs d'enfance : Candy, Géorgie pour n'en citer que deux. 

Dans ce manga au sens de lecture conservé (sens japonais), j'ai retrouvé tous les éléments qui m'avaient vibrer dans mes manga préférés (Versailles no Bara : Lady Oscar). 
Ça "froufroute" un maximum, il y a des grands yeux qui brillent, des larmes, des sentiments, des malheurs, des bonheurs et l'Histoire. 
C'est foisonnant et pourtant réducteur. C'est une vision idéalisée et typiquement japonaise de mangaka, mais qu'importe ! C'est si bon par moment de se laisser transporter par des histoires comme celle-ci. Oui mon côté fleur bleue est de retour. Pire qu'un cœur de guimauve, oui j'avoue...

Le petit supplément de fin de ce premier tome est très amusant. Il s'agit de la genèse de cette saga ou plutôt comment lors d'un voyage sur Paris de la part de la mangaka pour la Japan Expo, est née l'idée de créer ce manga. 
Une autre vision de notre France et de certains de ses travers. 

A découvrir absolument. 


Et s'il fallait mettre une note : 18 / 20 



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !