jeudi 30 mai 2013

Un père en colère de Jean-Sébastien Hongre


Le livre : 

Un père en colère de Jean-Sébastien Hongré aux éditions Max Milo, 222 pages, 18€00. 


Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec Babelio et les éditions Max Milo. Une découverte littéraire. 


Le pitch :
Stéphane, ingénieur, et Nathalie, enseignante, se sont rencontrés au coeur d'une librairie, se sont aimés et très vite installés dans une coquette maison à proximité de Paris pour élever leurs enfants : Fred et Léa. Vingt ans plus tard, les enfants sont devenus deux jeunes adultes. Elevés dans une ville touchée de plein fouet par la crise, ils ont dû s'adapter à la violence croissante de leur environnement et ont choisi de devenir "bourreaux" plutôt que "victimes". 
Ils ont adopté le rapport de force comme mode de communication. Intervient un drame. Stéphane prend alors la parole à travers un blog et, très vite, devient le porte-drapeau des parents déboussolés. La télé-réalité s'empare de son histoire. Les événements, imprévisibles, s'enchaînent. Le prix à payer pour avoir enfreint la loi du silence sera lourd. Léa sera t-elle la seule à incarner l'espoir ?


Ce que j'en ai pensé :

Je ne veux pas juger car je sais très bien que rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. Je préfère m'interroger pour tenter de comprendre comment Nathalie et Stéphane en sont arrivé là. Comment leurs enfants, grands, ont pu prendre un tel ascendant ?! Wahou, c'en devient presque un cliché (citée urbaine, drogue, violence, trafic, alcool, argent...) et pourtant je sais que cela existe. 
Le récit m'a interpellé immédiatement. C'est tout ce que je ne veux jamais connaître et pourtant il n' y a pas que dans les banlieues que la loi du plus fort règne. 

Dans la nature, on parle de la loi de la jungle, mais dans ce cas, il y a un équilibre. Rien n'est gratuit, c'est le cycle de la vie. 
Dans nos villes, au travail,  dans les transports en commun, partout en fait, la société moderne divise, favorise la cassure des véritables liens pour des chimères, des broutilles ou pour la prise de pouvoir sur autrui. C'est horrible et c'est cependant le thème de cet ouvrage riche, humain alors que la tâche a accomplir n'est plus à cette échelle. 

L'écriture est posée, presque calme et donc opposée aux événements, aux situations, aux sentiments évoqués. J'apprécie ce décalage apparent et sans doute nécessaire pour rendre plus fort le message, plus intelligible aussi. 

Des protagonistes un peu clichés, mais n'oublions pas que la réalité dépasse souvent la fiction. 
Des situations parfois drôles, d'autres beaucoup moins. Le drame côtoie le banal, le quotidien. Le déni est voisin de l'indifférence ou encore de l'aveuglement. 
Le réel est cependant toujours présent avec son compagnon le malheur qui quelques fois cède la place à la petite lueur d'espoir. Ouf !

Une lecture enrichissante, pas forcément gaie, mais pas plombante non plus car tant qu'il y a de la vie, l'espoir est vivace malgré tout.  
Un ouvrage a recommander pour savoir, comprendre (un peu)... Notre monde. 


Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !