lundi 25 mars 2013

Code 1879 de Dan Waddell



Le livre : 

Code 1879 de Dan Waddel aux éditions du Rouergue (collection Rouergue noir), 283 pages, 20 € 30.
(Existe aussi en version de poche)


Pourquoi cette lecture : 

C'est un titre que j'ai vu passer plus d'une fois sous mon nez, mais comme je ne peux pas tout lire, il faut bien que je fasse des choix. Jusqu'à présent, je l'avais laissé de côté, reportant toujours à plus tard sa découverte. 
C'est à l'occasion d'une réunion littéraire dans ma médiathèque ayant pour thème le polar historique que je me suis laissée tentée.


Le pitch : 

Sur la piste d’un tueur en série sadique, un inspecteur londonien assisté d’un enquêteur généalogiste plonge dans un crime du XIXe siècle sur lequel sont calqués les meurtres, sans se douter qu’il figure sur la liste des futures victimes?


Ce que j'en ai pensé : 

Le mélange des genres ne me fait pas peur et j'apprécie tout particulièrement les polars historiques. De plus, j'aime beaucoup le catalogue de la maison d'édition du Rouergue. De manière très générale, j'y fait chaque année de très belles découvertes et je ne me lasse pas de les lire. 

Code 1879 est un premier roman et il a le mérite d'être bon. J'espère que les suivants le seront tout autant, voir même plus encore car le style d'un auteur ne cesse jamais d'évoluer.
Ce livre est le premier traduit en français et c'est aussi le début d'une saga que je vais essayer de suivre pour voir où cela peut nous mener. 

L'ambiance est bien recrée et la couverture du livre l'évoque très bien. Déjà notre imagination galope, j'adore. 
Ensuite, je n'ai pas été déçue. Dan Waddell sait ménager ses effets et ne dévoile les éléments qu'à bon escient. 
Ses personnages sont très réalistes, on les imagine sans peine, on s'immerge dans l'intrigue. 
L'écriture est fluide, on lit le livre sans peine et pourtant, il reste pas mal documenté. Pour avoir déjà travaillé dans le cadre de mes études d'Histoire à l'université dans des salles d'archives, je me suis replongée dans cet univers avec grand plaisir. Le fonctionnement de celles de Grande-Bretagne diffère un peu des nôtres, mais il y a beaucoup de points communs. 

Les personnages sont ordinaires, mais je trouve que c'est un plus. Il y a bien sûr quelques clichés ici ou là, mais c'est de bonne guerre comme on dit. 

Une lecture agréable pour les amateurs de suspens (pas insoutenable, mais correcte parce que j'ai tout deviné à 50 pages de la fin… Snif) qui aiment faire des aller-retour dans le passé pour trouver la clef du présent. 



Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !