jeudi 14 mars 2013

Cinquante nuances plus sombres de E.L James



Le livre : 

Cinquante nuances plus sombres de E.L James aux éditions JC Lattès, 560 pages, 17 € 00.


Pourquoi cette lecture : 

j'avais lu le premier tome de cette trilogie qui a fait couler beaucoup d'encre et a déchainé presque les passions (les pours, les contres). J'avais apprécié cette lecture sans prétention (au départ) et je l'avais mise à sa place, c'est-à-dire un roman sympathique, mais dont il ne faut pas attendre des miracles non plus. Ce n'est pas de la grande littérature, tout juste un roman de son époque que l'on oubliera bien vite.


Le pitch : 

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d'éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu'il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister. Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie. 


Ce que j'en ai pensé : 

J'avais beaucoup aimé le premier volet de la trilogie et je me souviens combien j'avais presque été frustrée de devoir attendre la suite. 
Au final, j'ai attendu pour la lire, j'avais d'autres lectures à faire avant et puis je m'étais dit que je n'avais qu'à attendre la sortie même du final pour lire les deux volumes à la suite. Pas de frustration à prévoir ainsi… 
Oui, mais voilà, entre temps, j'ai lu  d'autres ouvrages dont "Dévoile-moi" de Sylvia Day (chroniqué également sur ce blog) qui appartient au même registre littéraire et même si je n'ai pas fait ce que j'avais dit, à savoir lire d'autres livres qui surferaient sur cette vague du succès de la mode éditoriale du moment, j'ai été faible, j'ai craqué devant les sirènes du markéting. Force est de constater qu'après cette autre lecture, le retour à "Cinquante nuances…" a été plus difficile que prévu.

En effet, les lacunes stylistiques m'ont encore plus sauté à la figure et cette fois, cela m'a un peu gêné. Non pas que la trilogie de Sylvia Day soit d'un haut niveau, mais c'est un cran au-dessus quand même, c'est vous dire même si elle est capable de dire une chose et son contraire sur la même page ! 
Et oui, Gidéon m'a fait plus d'effet que Christian… Honte à moi ?! Si vous voulez… 
Eva et Ana, c'est plus que des copies… Elles me donnent envie de les gifler par moment autant l'une que l'autre. 
Les décors et les autres protagonistes, c'est du vu et revu. On ne risque pas l'accident cérébrale !
Cet étalage du luxe ne me fait pas rêver… 

On tourne les pages comme on regarde une mauvaise série TV. C'est parfait pour décompresser, pour se détendre et penser à rien… C'est trop répétitif et cela devient long. 
Après, je lirai le dernier volet des aventures de Christian et d'Anastasia, mais mon engouement n'aura pas résisté si longtemps que cela. Un feu de paille cette passion éphémère. (Pas mal cette redondance, lol) 


Et s'il fallait mettre une note : 11 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !