vendredi 31 août 2012

Un drôle de père tome 3 de Yumi Unita


Lecture d'été


Le livre : 

Un drôle de père, tome 3  de Yumi Unita chez Delcourt, 212 pages, 10€75.


Pourquoi cette lecture : 

Suite logique d'une saga débutée lors d'un emprunt réalisé au départ pour ma fille ainée, notre double lecture se poursuit. 


Le pitch : 

Daikichi, trente ans, célibataire, n'est pas ce qu'on peut appeler un Don Juan. Pas très à l'aise avec les femmes, encore moins avec les enfants, cet homme on ne  peut plus ordinaire va, du jour au lendemain, décider de devenir le tuteur légal de la fille cachée de... son défunt grand-père. Mais comment élever une jeune enfant quand on a déjà du mal à s'assumer soi-même? Un drôle de père est la première série à succès de Yumi Unita, une des auteures issues de la nouvelle vague du manga pour femmes. Elle aborde dans cette œuvre, avec beaucoup d'humanité, des thèmes aussi fondamentaux que l'amour familial, l'éducation, ou plus généralement la responsabilité individuelle. Face à l'égoïsme de la société, Daikichi fera en effet passer les intérêts de la petite Rin avant les siens. Et si le bonheur passait par le don de soi ?


Ce que j'en ai pensé : 

J'ai lu dans la foulée les tomes 2 et 3, mais j'avoue que si j'ai pris un tout petit peu moins de plaisir dans ce troisième volet, c'est peut-être lié à la fatigue car ma lecture s'est faite fort tard dans la nuit (ou tôt le matin sin on veut être précis).

J'ai trouvé que l'on était un peu moins dans l'émotion dans ces épisodes là, plus dans un tourbillon du quotidien avec ses tracas, ses déconvenues et ses petits bonheurs.
Les dessins restent toujours aussi bons et les aventures de Rin chez Daikichi sont plaisantes à suivre. 

Il évident qu'il faut connaître les différences qui peuvent exister entre le mode de vie japonais et celui que nous connaissons ici en France ou ailleurs en plus généralement en europe pour apprécier pleinement cette saga, mais de nos jours et avec l'essors qu'à connu les publications des manga chez nous, je ne doute pas que tout le monde est au parfum.

J'attends de retrouver tous les protagonistes dans le tome 4 pour refaire le plein d'émotions qui je l'espère seront plus intenses que dans cet opus. 


Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20 

2 commentaires:

Acr0 a dit…

Je ne sais pas si c'est sur le tome 3 que j'ai ressenti une légère baisse ou un peu plus loin. Je ne lis pas trop de mangas alors je me demande si ce n'est pas inhérent à la longueur des "sagas" tout simplement. Je suis "à jour" dans la saga et je te promets encore de bons passages :)

Emeralda a dit…

C'est possible que le fait que l'histoire s'étire en longueur lasse un peu les lecteurs que nous sommes car on recherche souvent la surprise, le petit truc qui va faire que l'on va se précipiter sur le tome suivant. En plus, quand on est un gros lecteur, on en attend sans doute encore plus pour être vraiment surpris.
Merci pour la perspective de lecture agréable à venir...

Rendez-vous sur Hellocoton !