lundi 27 août 2012

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir de J. Heska




Lecture d'été



Le livre : 

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir de J. Heska, 


Pourquoi cette lecture ?

Ce n'est pas mon premier partenariat avec l'auteur, J. Heska, et comme notre entente est des plus cordiale, nous avons décidé de renouveler l'expérience.
J'aurai ainsi pu découvrir les deux titres qui composent l'oeuvre actuelle de J. Heska. Cela aura été fait dans le désordre, mais qu'importe, il ne s'agit pas d'une saga et les genres sont différents.


Le pitch : 

« Je m’appelle Jérôme et je ne suis pas quelqu’un de populaire. Invisible pour mon entourage, insipide pour mes collègues, insignifiant pour ma petite amie. 
Un jour, je suis tombé sur un article dans un magazine censé m’aider à régler un certain nombre de problèmes dans ma vie. Ça m’a emmené un peu plus loin que prévu… 

Ah oui, le "un peu plus loin", c’est devenir le chef de file involontaire d’un mouvement philosophique qui a révolutionné le monde. » 


Jérôme est un jeune informaticien plutôt gauche et mal dans sa peau qui a du mal à s’intégrer à la société. Un jour, il tombe sur un article dans un magazine de psychologie bon marché censé aider les gens à régler un certain nombre de problèmes dans leur vie. Dans son cas, la thérapie préconisée va le conduire beaucoup plus loin que prévu. Jérôme va en effet jeter les bases d’une véritable théorie pour contrer la méchanceté humaine et devenir malgré lui le chef de file d’un mouvement philosophique, le « cimondisme », qui va prendre une ampleur inattendue et finir par révolutionner le monde. 


Ce que j'en ai pensé : 

Voilà un livre que j'ai dévoré de bout en bout. Une lecture parfaite pour les vacances, légère et fraîche de par son style d'écriture, mais avec un fond plus grave qui nous permet de réfléchir sur le monde (du travail, mais pas que) dans lequel on évolue sans pour autant se taper la tête contre les murs. L'essentiel étant à mon sens de déjà prendre conscience d'un état de fait, de méditer sur notre propre implication dans tout ceci.
J. Heska mène donc sa petite révolution d'une main ferme, mais avec lenteur et douceur. On se sent brusquer juste ce qu'il faut pour s'interroger et agir pourquoi pas à notre niveau, ce qui est / serait déjà un premier pas. 

On sent le vécu dans ce roman présenté sous forme de source historique qui a changer l'humanité. Ce petit cahier, ici retranscrit tel un objet revenant du futur, est une forme d'écriture assez maligne et correspond bien à son auteur pétri comme beaucoup de trentenaires de multiples sources cinématographiques originaires des USA. Je vous laisse le soin de trouver les titres de tous ces longs métrages, c'est très amusant.
Je me suis reconnue dans cette ambiance, dans cet univers, dans ces doutes, craintes et autres. Je pense que je ne serai pas assurément la première, ni la dernière.

"Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir" est donc un coup de coeur littéraire pour moi car comment résister à cette satire rondement menée avec une telle justesse, une bonne dose d'humour pour ne pas lasser le lecteur, le tout dans ma ville de coeur : Lyon, la capitale des Gaules. 

PS : Même le prix de cette version numérique est doux et c'est un auteur en devenir, n'hésitez plus. 


Et s'il fallait mettre une note  : 17 / 20 

2 commentaires:

J. Heska a dit…

Bonjour !

Merci beaucoup pour cette chronique sur mon second roman :-) Avec un 17/20, je m'en sors avec tous les honneurs. A présent, vous pourrez déclarer fièrement "j'ai lu l'intégrale de J. Heska" ;-).

Vous avez parfaitement résumé ma démarche en tant qu'auteur sur ce roman : un livre frais et léger (parfait pour l'été en bord de terrasse avec une petite planche de charcuterie et un verre de rosé ;-) ), mais, pour les lecteurs qui le souhaitent, un second niveau de lecture plus profond, qui invite à réfléchir sur la société actuelle et sur nos comportements.

Je plaide coupable aussi pour les petites références, c'est un peu la tentation à laquelle je ne résiste pas dans mes romans ;-).

Ravi en tout cas que cette lecture vous ait plu :-) A bientôt pour le petit troisième, alors ? ;-)

J. Heska

Emeralda a dit…

Effectivement, ce roman offre plusieurs niveau de lecture et c'est un réel plus.

Ahhh j'avoue que oui, je resignerai bien pour un petit troisième car jamais 2 sans 3, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !