jeudi 30 août 2012

Un drôle de père tome 2 de Yumi Unita


Lecture d'été


Le livre : 

Un drôle de père tome 2 de Yumi Unita,  chez Delcourt, 206 pages, 10€75.


Pourquoi cette lecture ?

J'avais apprécié la lecture du premier tome au départ emprunté en bibliothèque plutôt pour ma fille aînée donc tout comme elle, je poursuis ma découverte de cette saga. 


Le pitch : 

Daikichi, trente ans, célibataire, n'est pas ce qu'on peut appeler un Don Juan. Pas très à l'aise avec les femmes, encore moins avec les enfants, cet homme on ne  peut plus ordinaire va, du jour au lendemain, décider de devenir le tuteur légal de la fille cachée de... son défunt grand-père. Mais comment élever une jeune enfant quand on a déjà du mal à s'assumer soi-même ? Un drôle de père est la première série à succès de Yumi Unita, une des auteures issues de la nouvelle vague du manga pour femmes. Elle aborde dans cette œuvre, avec beaucoup d'humanité, des thèmes aussi fondamentaux que l'amour familial, l'éducation, ou plus généralement la responsabilité individuelle. Face à l'égoïsme de la société, Daikichi fera en effet passer les intérêts de la petite Rin avant les siens. Et si le bonheur passait par le don de soi ?


Ce que j'en ai pensé

Ce second volet est sur la même lancée que le premier et je l'ai trouvé assez émouvant.

Daikichi s'en sort avec plus que les honneurs car sa vie est complètement chamboulée par l'arrivé de cette petite Rin qui est mignonne, mutine, bornée, têtue, mais si attachante. 
Voilà une nouvelle petite famille qui se crée et qui m'a bien touchée car moi aussi depuis que j'ai des enfants, je suis comme Daikichi, j'ai la larme bien plus facile. 
La mère biologique de Rin m'agace au plus haut point, même si je me doute que sa personnalité mérite que l'on s'y attache plus longuement car les raisons de son geste (l'abandon de sa fille) est sans doute plus complexe qu'il n'y parait. 

On rit et on est ému, c'est pas mal pour un manga qui touche un sujet pas si évident et certainement pas si léger que cela. 

La suite ? C'est certain, je vais la lire. 


Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20 

1 commentaires:

Acr0 a dit…

Bon je lis cette chronique après celle sur le tome 3 mais ce n'est pas grave :) Notre attachement aux personnages est de plus en plus grands. Je les trouve assez touchants aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !