vendredi 24 août 2012

L'étoile du désert, tome 2 d' Enirco Marini et Stephen Desberg



Lecture d'été


Le livre : 

L'étoile du désert, tome 2  d'Enrico Marini et Stephen Desberg, aux éditions Dargaud, 13€99, 56 pages. 


Pourquoi cette lecture : 

J'apprécie beaucoup en général les titres d'Enrico Marini et de Stephen Desberg donc quand je trouve des nouveautés avec ces noms là, je me débrouille pour pouvoir les lire. 
Là j'ai eu la chance de trouver d'un seul coup les 2 volumes donc j'ai enchainé mes lectures. 


Le pitch : 

Tout débute en 1870 à Washington. Matt Montgomery occupe un poste important au ministère de l'intérieur: une petite vie routinière de haut fonctionnaire, sans éclat. Mais cet équilibre rassurant éclatera un soir où il rentre chez lui: sa femme gît sur les marches de leur maison, tuée de façon épouvantable. Comble de l'horreur, leur fille a subi le même sort. Qui a commis un tel crime et surtout , pourquoi? Matt Montgomery se lance alors dans l'Ouest profond, à la recherche de l'assassin...


Ce que j'en ai pensé : 

Il me tardait de retrouver Matthew et heureusement je n'ai pas eu à attendre. 
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il détonne dans cette pseudo ville du bout de la ligne de chemin de fer, il paie de sa personne, mais reste attachant comme lui est attaché à ses principes. 

Wakita, la belle indienne au sang chaud, peu farouche, mais fière, me plait beaucoup également.



Virilité, duel de personnalité, c'est à celui qui dominera l'autre sans cesse. Les noms d'oiseaux fusent, mais c'est le contexte qui veut cela. L'homme est un loups pour l'homme, c'est bien connu. 
Mais quand les masques tombent, ce n'est pas forcément faire preuve de faiblesse. C'est admirablement bien rendu.
Les sauvages ne sont pas ceux que l'on nomme ainsi. Sous nos airs bien polisses, on peut faire bien pire que les plus immondes barbares.

Les certitudes sont battues en brèche et si l'on ne peut pas faire revivre le passé, il faut bien aller de l'avant, même loin de toute civilisation.

Leçon de vie, d'humilité aussi, ainsi se termine cette histoire que je vous encourage vivement à découvrir.
Cette BD est prenante, profonde et belle comme à dû l'être l'étoile du désert… 


Et s'il fallait mettre une note : 17 / 20 


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !