mercredi 22 août 2012

Le livre de Johannes de Jorgen Brekke



Lecture de l'été


Le livre : 

Le livre de Johannes de Jorgen Brekke, aux éditions Balland, 24€90, 480 pages.


Pourquoi cette lecture : 

J'ai repéré cet ouvrage au début de l'année (janvier 2012), mais comme je n'ai ni le budget, ni le temps de tout lire, les mois s'écoulent avant que je ne le déniche, par hasard, en bibliothèque durant l'été. 
Le thème, le genre si je puis dire et ce doux mélange d'horreur, de crimes et d'histoire, j'avoue, cela m'inspire… 


Le pitch : 

En août 2010, le cadavre décapité et écorché d’Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L’assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L’enquêtrice Felicia Stone s’aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d’un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié… en peau humaine. L’auteur nous transporte alors cinq siècles en arrière, sur les traces de ce mystérieux manuscrit intitulé Livre de Johannes qui décrit les observations du premier médecin de l’histoire pratiquant des autopsies. 
Selon la rumeur, le chirurgien ne se contentait pas de subtiliser des corps dans les cimetières mais fabriquait lui-même les cadavres indispensables à ses travaux ! Quelle fascination cette histoire séculaire exerce-t-elle sur l’assassin et pourquoi écorche-t-il chacune de ses proies, car Efrahim Bond n’est que la première victime d’une longue série ?


Ce que j'en ai pensé : 

Il s'agit d'un premier roman et s'il n'est pas parfait, il ne doit pas être si mauvais car il été passé au crible par un comité de lecture avant moi. Des professionnels qui ont l'oeil et qui savent ce qui va plaire ou pas. 
Et je confirme, j'ai eu le sang glacé à la lecture du prologue. Cela partait donc très bien. 

Cependant, la suite fut un peu plus décevante. 
Le premier tiers du roman est fractionné entre des passages relatant la genèse du livre de Johannes et les débuts d'enquêtes de part et d'autre de l'océan Atlantique. J'ai trouvé cela un peu long à se mettre en place sans pour autant trouver superflu les indications que nous donnait l'auteur. Bref, c'était bien, mais un peu mou à comparer du prélude.

La suite s'améliore franchement et on a enfin l'impression que la tension monte, monte, monte et presque comme un soufflet raté, cela redescend un poil trop bas à mon goût. 
Les 50 dernières pages me laissent un peu dubitative même si tout se tient parfaitement. Là encore, j'ai trouvé que c'était un peu trop mou alors qu'il y a de l'action, du sang… Mais pas de réelle explication sur le sens profond de l'intrigue. Est-ce que j'en attendais trop ?

L'auteur s'est fort bien documenté sur tous les points qu'il aborde dans son intrigue, je ne puis lui faire aucun reproche sur ce point.
Son écriture n'est pas désagréable et son roman se lit fort bien de bout en bout, si ce n'est ces différence de rythme que j'ai pu noter, mais qui viennent peut-être seulement de mon ressenti propre. 

Un bon roman, mais un tout petit peu trop inégal à mon sens.


Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !