lundi 1 février 2010

Beauté glaciale ------- "La princesse des glaces " de Camilla Läckberg


Les éditions Actes Sud avait misé juste avec la trilogie de Stieg Larsson : « Millénium », mais il leur fallait bien évident continuer et poursuivre de l’avant avec si possible d’autres succès tout aussi retentissants. Voilà qui est chose faite avec une nouvelle saga, elle aussi venue de l’Europe du Nord.

Imaginées par Camilla Läckberg, les aventures de la jeune héroïne, Erica Falk, biographe de 35 ans installée dans un tranquille port de pêche de la côte Ouest de la Suède, ne font que commencer avec ce premier volume : « La princesse des glaces ».

Grand succès en librairie, mais aussi dans les médiathèques car j’ai dû attendre de nombreuses semaines avant d’avoir un exemplaire dans les mains, j’espère que cette attente en valait la peine…

*************************************

L’auteur : (source Wikipédia)

Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson (née le 30 août 1974 à Fjällbacka) est un auteur suédois de romans policiers. Elle est un des plus jeunes auteurs à succès dans son genre. Les romans de Camilla Läckberg se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka (Suède).

Dans son pays, les ouvrages de Läckberg se sont classés parmi les meilleures ventes de ces dernières années, au coude à coude avec Millénium de Stieg Larsson. La collection Actes noirs d'Actes Sud a donc traduit et publié le premier volume des aventures d'Erica (La Princesse des glaces), avec l'espoir qu'ils rencontrent autant de succès en France que la désormais célèbre trilogie suédoise. Pour l’instant, cela s’est bien passé.

*************************************

L’intrigue : (Quatrième de couverture)

Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’oeuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres–, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.
À la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide.

***************************************

Ce que j’en pense :

Je ne fais pas partie de cette immense majorité des lecteurs qui ont lu, voir relu la trilogie « Millénium ». Pour tout dire, je n’ai lu que le premier volet de celle-ci et j’en garde encore un souvenir mitigé. C’est donc vierge ou presque de tout élément de comparaison que j’aborde cette nouvelle saga venue de Suède.

Je l’ai lu sans trop de peine et je dirai même que ma vitesse de lecture n’a eu de cesse d’augmenter au fil des pages.
C’était assez divertissant. L’ambiance générale m’a plutôt fait penser aux classiques britanniques du genre (Agatha Christie par exemple), mais cela n’est pas gênant en soi, juste surprenant. Je crois que je m’attendais à quelque chose de différent. Je ne saurais d’ailleurs pas dire quoi précisément. Enfin, je n’ai pas été trop dépaysée…
De plus, la construction même de toute l’intrigue est presque un cas d’école. Cela fonctionne plutôt pas mal, la technique est donc bien là, il faut juste mieux apprendre à la dissimuler, à la rendre impalpable surtout aux yeux des lecteurs avertis qui connaissent bien les rouages du genre. C’est certainement ce qu’il y a de plus compliqué à faire, mais, mais, mais… On rentre immédiatement dans l’intrigue et ça j’aime !

Ce que j’ai moins aimé en revanche, c’est que je devais être au cœur de la cible du public visé car j’ai souvent eu l’impression que ce titre état assez orienté vers un lectorat féminin. Là encore ce n’est pas foncièrement gênant car je suis une femme et que j’apprécie ce type de littérature, mais je n’aime guère avoir un arrière-goût commercial dans mes lectures et c’est ce que cela m’a laissé penser au fil des pages. J’ai donc varié un peu et j’ai terminé cet ouvrage tout en lisant d’autres. C’est certes une habitude chez moi, mais j’ai encore plus tendance à le faire quand un détail me gêne ou m’agace.
Pour nuancer ce point quelque peu négatif, je dirai toutefois que « La princesse des glaces » ne m’a pas rebuté. J’ai consenti à jouer le jeu et au final, ce n’était pas si mal même si…

Tout était un peu trop stéréotypé ou alors, je commence à avoir un peu trop roulé ma bosse dans ce genre de littérature et je trouve trop peu de renouvellements ?
Dommage, cela ternit légèrement mon plaisir, mais pas assez pour arrêter ma lecture toutefois, car je suis allée tout bout.

À noter quelques petites coquilles dans la traduction, mais cela arrive à bien d’autres, même aux plus grands. Il est difficile, voir impossible d’être parfait quand on n’est pas dans la version originale. Cependant, trop, c’est agaçant. Dommage et à corriger pour les rééditions…

De bonnes intentions et un peu trop d’erreurs ici ou là font baisser ma note, même si je ne regrette pas cette découverte. Je lirai même les autres volets (car la plume de Camilla a été prolixe) pour me forger une idée sur le long terme…


Ma note finale : 13 / 20

9 commentaires:

Nathalie a dit…

Je suis de ton avis de façon générale, divertissant mais pas nécessairement un chef d'oeuvre. Par contre je me demande: qu'est-ce qui en particulier t'a donné l'impression que le lectorat visé était féminin ? L'héroïne Erika ? Dans ce cas je peux te rassurer un peu: dans les deux volumes suivants, l'histoire est beaucoup moins centré sur elle et beaucoup plus sur Patrick ;)

Anne Sophie a dit…

le tome 1 de millenium m'attends dans ma PAL depuis... longtemps :)

Melcouettes a dit…

Je l'ai lu y a un déjà je pense et j'ai de bon souvenirs de cette lecture. Me rappel pas du côté commercial. Je pense en lire d'autres de Camilla LÄckberg. Je ferais donc attention au remarque que tu as fait. Et je te redirais donc à l'occasion mon impression.

Phooka a dit…

C'est un roman que j'ai envie de découvrir. J'ai lu récemment Millénium justement et je voulais connaitre d'autres auteurs suédois.

valérie a dit…

J'ai lu ce titre l'an dernier pour le prix des lectrices de Elle et je lui avais mis 10/20. Certaines scènes m'avaient paru ridicules. Je suis une fan de Millenium et il n'y a aucune comparaison possible entre ces deux séries.

Véro a dit…

Bon, je ne sais pas trop ... à voir si d'autres critiques arrivent à me décider dans un sens ou l'autre !

MyaRosa a dit…

J'avais bien aimé celui-ci mais j'ai beaucoup plus apprécié les deux suivants.

Emeralda a dit…

En effet Nathalie, je pense que ce soit le fait que tout tourne autour d'Erika qui m'a donné cette impression.
Et puis, il y a le cas de sa soeur. Je ne pense pas que ce qu'elle vit soit un thème souvent abordé dans les romans qui vise un public plus masculin, mais je peux me tromper.
J'aime bien Patrick donc les autres volumes devrait me plaire...

annejo a dit…

Bonjour aussi ici ..;-)
j'ai lu ce roman victime de la com: j'avais adoré la trilogie Millenium.. La couv a fait le reste!
J'ai apprecié le côté atypique de l'héroïne, touchante, attachante.
On m'a offert la suite, et ce livre m'a plus que déçue :-/
En gourmande et curieuse... J'ai passé l'épreuve du tome 3.
Camilla a pris un excellent point!! Je te le conseille vivement
Bon j'avoue, les ficelles sont assez voyantes... Mais ça fait du bien parfois? Non?
A bientôt !!

Rendez-vous sur Hellocoton !