jeudi 11 février 2010

Pour que la "Faucheuse" devienne une amie ? --- "Comprendre la mort pour connaître la vie" de Michel Coquet

La mort n'est pas un sujet des plus réjouissants, mais ne pas en parler ne la fera pas disparaître pour autant.
On se voile la face avec nos expressions pour ne pas la nommer. Untel vous dira qu'il est parti bien trop tôt. Un autre vous martèlera qu'il s'en est allé en paix. Enfin un autre qu'il s'est éteint à l'aube de sa seconde jeunesse. Tout cela pour signifier que la grande faucheuse a fait son office quand même.
"Comprendre la mort pour connaître la vie" de Michel Coquet est certainement plus qu'un simple ouvrage, c'est une vision nouvelle sur une réalité immuable.

********************

L'auteur :

Michel Coquet est un pratiquant d'arts martiaux qui s'est, dans sa recherche, beaucoup intéressé à la spiritualité, plus particulièrement à l'Hindouisme et à la philosophie orientale, notamment le bouddhisme ésotérique japonais (ou Shingon).

Michel Coquet a pratiqué plusieurs disciplines et a écrit de nombreux livres sur la spiritualité et sur les arts martiaux.

Parmi les livres de Michel Coquet, l'on peut citer : Budo, l'esprit des arts martiaux, La Recherche de la Voie, Shingon, Les çakras ou bien encore Le troisième oeil.

Mais Michel Coquet est avant tout un pratiquant de Budo traditionnel.

À la suite d’une expérience spirituelle à l’âge de seize ans, l’auteur entreprit une quête intérieure qui ne cessera plus jusqu’à ce jour.

Épris de connaissances ésotériques, Michel Coquet entre dans plusieurs organisations traditionnelles occidentales. En même temps il s’adonne aux pratiques des yogas hindous (raja et jnana). Puis, pour compléter sa formation, Michel Coquet pratiquera des arts martiaux japonais. Après avoir été gradé dans plusieurs disciplines, il décide de partir au Japon de 1969 à 1973 où il deviendra l’élève de plusieurs grands experts. Il sera initié aux pratiques du zen et dans une moindre mesure, à celles du bouddhisme tantrique (Shingon shû).

Près de quarante années de pratique et d'enseignement, dont cinq passées au Japon, ont permis à Michel Coquet d'accéder à un grade élevé dans les disciplines majeures du Budo telles que le kyudo, le iaï jutsu, l'aïkido et le karaté. Instruit aux sources les plus pures, Michel Coquet a eu le privilège de nombreuses rencontres avec d'éminents experts et quelques maîtres.

Sa démarche étant fondamentalement spirituelle, sa quête l'a conduit vers les philosophies nipponnes dont il a assidûment pratiqué les techniques, qu'il s'agisse de la voie magique des ascètes du Shugendo, des pratiques tantriques du Shingon ou de la contemplation zen.

En France Michel Coquet rédige de nombreux articles pour différentes revues, puis des ouvrages. Il devient conférencier et commence à voyager régulièrement au Moyen Orient, mais plus spécifiquement en Inde et au Tibet.

Ayant enseigné l’art du sabre de l’école Tenshin Shoden Katori Shinto-ryu, Michel Coquet en deviendra en 2002, l’instructeur officiel (kyoshi) jusqu'à sa retraite en 2004.

Parallèlement à sa pratique spirituelle fondée principalement sur la philosophie védantique, Michel Coquet a écrit près d’une quarantaine d’ouvrages sur les grands thèmes de la philosophie ésotérique, de la théosophie et des religions.

Source : Editions Alphée : Michel Coquet


********************

L’intrigue : (quatrième de couverture)

" La mort touche le monde entier depuis l'aube de l'Humanité, le croyant comme l'athée, le riche comme le pauvre, nul n'y échappe, ce qui est né mourra, car telle est la Loi ! Pourtant, l'homme responsable s'est depuis toujours posé la question : peut-on échapper à cette inexorable destinée ? En fouillant les archives du passé, en comparant le sens de la mort dans les religions, nous avons appréhendé l'essence de la vie, et forcément de son contraire, la mort.
Fort de l'enseignement des sages, qu'ils soient hindous, bouddhistes, soufis ou kabbalistes, nous avons appris les mécanismes précis du processus de l'abandon du corps par l'âme. Cela nous a permis non seulement de répondre à des questions fondamentales comme le coma, l'euthanasie, la réincarnation, la bilocation, etc., mais aussi de savoir ce qu'est la vie post mortem et comment nous y préparer, car la mort est une initiation, non une fin.
En ce début de troisième millénaire, une étude sérieuse s'imposait en vue de créer un lien entre la science et la religion, et d'apporter dans le coeur de chacun bien plus qu'un espoir, une vérité libératrice, une entrée dans la vie de l'âme, le but de toute existence. La mort n'est pas une fatalité car le but même de l'âme est de nous en affranchir. "

********************

Ce que j'en pense :

Je l'avoue, la mort n'est pas mon sujet de prédilection. Elle me semble trop réelle quand elle n'est pas une simple figurante dans un bon thriller. N'étant pas croyante, je préfère donc éviter
d'aborder le sujet.
Seulement voilà, je me suis retrouvée avec l'ouvrage de Michel Coquet entre les mains : "Comprendre la mort pour comprendre la vie".

Très vite ma lecture découverte s'est transformée en une faim de connaissances que l'auteur a su apaiser au moins le temps de ce livre. Je sais déjà que je vais approfondir plusieurs points abordés ici avec intelligence et méthode. Tout y est expliqué avec une grande pédagogie. J'ai pu suivre les raisonnements de Michel Coquet sans peine alors que ma culture religieuse est très incomplète par exemple.

Un des grands atouts de cet ouvrage est son plan rigoureux. La bibliographie est très complète Un index ici présent s'avère très utile pour retrouver certains passages par thème. J'ai devant moi un ouvrage très sérieux, académique, mais pas ennuyeux du tout.
Le style de l'auteur y est pour beaucoup. Il sait aller loin dans les choses parfois assez complexes sans pour autant vous perdre en chemin sous des monceaux de détails inutiles.
Ce n'est pas un roman, mais cela se lit, se dévore tout autant.

On dépasse rapidement ses propres idées reçues pour appréhender l'ensemble de manière respectueuse, mais novatrice. Enfin, ce fut le cas pour moi.

L'intitulé de ce livre est bien choisi. Après la lecture de cet ouvrage, on ne perçoit plus la mort, mais aussi la vie de la même façon.

Ma note finale : 16/20.

Je n'avais pas choisi ce titre, mais je remercie livraddict et les éditions Alphaée pour ce partenariat plein de surprises pas si noires que cela !

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !