mardi 12 janvier 2010

Vengeance Primitive ----- "La forêt des Mânes" de Jean-Christophe Grangé


Jean-Christophe Grangé est devenu depuis quelques années un auteur incontournable pour les amateurs de thriller à la sauce francophone sans pour autant avoir entre les mains un ouvrage au rabais. Je n’ai pourtant lu qu’un seul de ses écrits : « Les rivières pourpres ». Je l’ai dévoré bien des années après avoir vu le film inspiré par ce roman. Ils sont d’ailleurs assez différents l’un de l’autre pour que je puisse dire que j’ai apprécié chacun d’entre eux.

Pour en revenir au sujet de ce jour, « La forêt des Mânes », je vous le dis tout de suite, j’ai apprécié ce livre que j’ai eu toutes les peines du monde a relâcher. Je ne regrette pas d’avoir dû attendre de longues semaines qu’il soit enfin disponible dans l’une des médiathèques que je fréquente toujours de manière assidue alors que ma PAL s’agrandit toujours. Je pense donc que je vais me l’offrir en version de poche dès qu’il sera disponible même si je ne suis pas certaine de trouver le temps de le relire.
Oui, je suis comme cela, j’aime avoir près de moi des textes qui m’ont fait rêver, cauchemarder ou voyager… C’est d’ailleurs un peu tout cela que l’on retrouve dans « La forêt des Mânes »…

**********************************

L’auteur : ( sources Wikipédia)

Jean-Christophe Grangé est un journaliste, grand reporter international, écrivain, scénariste né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt. Il est l'un des rares écrivains français dans le domaine du thriller à s'être fait un nom aux États-Unis.

Après une maîtrise de lettres à la Sorbonne (axée sur Gustave Flaubert), il devient rédacteur publicitaire, puis travaille pour une agence de presse. En 1989, à 28 ans, il devient grand reporter international, travaillant pour des magazines aussi divers que Paris Match, le Sunday Times ou le National Geographic.

Puis il devient journaliste free-lance (à son propre compte) en créant la société L & G. Dès lors, il se débrouille pour monter financièrement tous ses voyages lui-même. Les reportages qui en sont issus le mènent aux quatre coins du monde et constituent une importante source d'inspiration pour ses écrits littéraires. C'est au cours de cette période qu'il obtient deux récompenses importantes dans le monde journalistique : le Prix Reuter (1991) et le Prix World Press (1992).



En 1994, il écrit son premier roman Le Vol des cigognes, plus remarqué par les critiques littéraires (qui vantent son « imagination féconde ») que par le grand public. Toutefois, son second roman paru en 1998, les Rivières pourpres, ne passera pas inaperçu. Le succès auprès du public se confirmera d'ailleurs en 2000, année où le roman est adapté au cinéma.

En cette même année 2000 paraît Le Concile de Pierre. En 2003, il publie L'Empire des loups. En 2004 sort La Ligne noire, premier tome d'une trilogie de romans sur la « compréhension du mal sous toutes ses formes ». Au niveau des ventes, le succès ne se dément pas avec le deuxième volet de cette trilogie, Le Serment des Limbes sorti en 2007.

Parallèlement à sa carrière de romancier, il continue à travailler pour le cinéma : outre le scénario original des Rivières pourpres déjà cité, il a également écrit celui de Vidocq (de Jean-Christophe Comar dit Pitof en 2001) et a collaboré à toutes les réalisations ou projets tirés de ses romans.

Alors qu'il déclare ne plus vouloir faire de scénarios originaux pour le cinéma, il s'est lancé dans l'écriture d'une histoire originale pour une bande dessinée La Malédiction de Zener (de Philippe Adamov)

Il sort Miserere en 2008 et La forêt des Mânes le 2 septembre 2009 (fin de la trilogie du mal, après la Ligne Noire et le Serment des Limbes). Selon l'auteur, il s'agira d' "une remontée vers le Mal primitif et préhistorique".

Il est le père de trois enfants. Louis, Mathilde et Ysé. Il a vécu auprès de la journaliste Virginie Luc.

Son site perso : http://www.jc-grange.com/


***********************************

L’intrigue : (quatrième de couverture)

Jeanne Korowa n'a fait qu'une erreur, elle cherchait le tueur dans la forêt c'était la forêt qui était dans le tueur comme l'enfant sauvage au fond de l'homme

**********************************

Ce que j’en pense :

Malgré quelques facilités ou parfois légères maladresses que je pardonne bien volontiers, l'intrigue se tient bien et j’ajouterai même qu’elle est menée tambour battant. Le rythme ne laisse aucun répit au lecteur. J’adore car la lecture n’est donc jamais pesante. On est pris dans un tourbillon et nous voilà au cœur de l’action.
Un livre au suspens haletant et aux rebondissements successifs qui ne laissent pas de place même pour une courte pause donc. C’est agréable à lire surtout si on est fan du genre, les thrillers. C’est tellement bien de nous faire lire 508 pages d’une traite sans même qu’on en est conscience. Le pavé est tout sauf indigeste !

Le style est fluide, les chapitres courts offrent également un confort de lecture que j’apprécie. On peut lire quelques pages sans se perdre, juste là quand on a 3 minutes devant soi. Je l’avoue, je l’ai fait bien des fois en faisant la cuisine tellement je voulais lire la suite de cette intrigue. Je m’étais laissée piéger et je ne me suis pas vraiment débattue.

Jeanne, l’héroïne, j’ai le même âge qu’elle ou presque. J’aurai pu être elle, même si je n’ai pas étudié le droit car j’avais choisi l’Histoire. Je n’étais sans doute pas aussi brillante dans mes études qu’elle, mais quand même. Ce qu’elle a traversé et ce qu’elle traverse encore me parle.
J’ai quand même envie de la bousculer un peu, mais je sais que cela serait peine perdue car elle est vraiment dépressive. Seul un spécialiste peut vraiment l’aider et elle a déjà entrepris cette démarche.
Je me demande aussi dans quelle mesure le personnage de Jeanne ne serait pas une critique de la vie parisienne, de la vie moderne, de ses exigences et de ses sacrifices pour ces femmes qui veulent au départ pouvoir tout mener de front.

Les autres personnages sont également bien décris. Ils assument toutes leurs fonctions et l’on regrette la disparition de certains même si cela sert une nouvelle fois le récit.

Un final qui me convient parfaitement et qui nous rappelle que l'aventure, c'est certes excitant sur le papier, mais que la réalité peut être autrement plus dangereuse, voir même fatale.
C’est complet, parfois un peu rapide, mais comme dans un bon film d’action, on se sent porté par l’histoire. C’est un second roman de Jean-Christophe Grangé pour moi et je sais que je vais en lire un troisième très vite.
Cependant, je crois que je vais rester une aventurière de salon. Il m'arrive bien assez de péripéties comme cela sans en chercher de nouvelles.


Ma note finale : 17/ 20


5 commentaires:

latite06 a dit…

J'ai trop hate de le lire !!! Je suis une fan de JC Grangé, j'attend mon anniversaire pour me payer ce livre, pour compléter ma collection ^^

Nelfe a dit…

Et bien moi j'ai été un peu déçue par ce Grangé. Bon, je suis une lectrice assidue de cet auteur donc je suis plus critique et je remarque ses "automatismes".

Pour "La forêt des Mânes", j'ai trouvé le personnage de la juge très caricatural et ça m'a gâché mon plaisir. Si on rajoute à ça les nombreuses coïncidences qui font avancer l'enquête, ça commence à faire beaucoup... Quant à la fin, pour moi, elle est baclée.

Néanmoins je suis d'accord avec toi, Grangé est très fort pour tenir son lecteur en haleine. Il manie le suspense à la perfection et on a beaucoup de mal à relâcher son livre. De plus, ses oeuvres sont toujours très documentées. On apprend plein de choses et pour ça aussi c'est un vrai plaisir.

Je dirai donc que c'est un Grangé sympathique mais vraiment pas le meilleur... Je te conseille "Les rivières pourpres" ou plus récemment "Le serment des limbes" ou "Miserere". Tu as de quoi faire ^^

Angie a dit…

En lisant tes quelques lignes je vois que je suis un peu comme toi!! J'achète les livres qui m'ont beaucoup plus que j'avais emprunté... J'apprécie lorsqu'il y a des chapitres courts!! comme tu le dis, on s'y retrouve mieux!!
Sinon, je n'ai jamais lu de Grangé, j'en ai un ou deux qui m'attendent mais celui-ci me plaisait bien!! alors je vais peut-être me laisser tenter...

Véro a dit…

Il est dans ma LAL et j'ai Le serment des limbes dans ma PAL ... j'aime bien cet auteur !

Seraphita a dit…

Je viens de lire ta critique de "la forêt des Mânes" et je partage tout à fait ton avis : un vrai coup de coeur ! Je n'avais pas du tout vu venir le final, je me suis laissée porter par l'auteur. J'ai été un peu déçue par "La ligne noire" et "Le serment des limbes". En ce moment, je lis "Le vol des cigognes" et ce livre me plaît bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !