mercredi 15 février 2017

Calendar girl, Janvier d'Audrey Carlan



Le livre : 

Calendar girl, Janvier d'Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman, 153 pages, 9 € 95. 
Publié le 5 janvier 2017.



Pourquoi cette lecture : 

Par curiosité, juste par curiosité...



Le pitch : 

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de $ qu'il perd et ne peut rembourser. Le prêteur sur gages l'expédie dans le coma. Mia doit assumer la dette de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort. Elle deviendra escort. Un contrat mensuel de 100 000 $. 
12 hommes, 12 villes, 12 rencontres, 12 livres… des scénarios qui se croisent, se recroisent et se décroisent.



Ce que j'en pense : 

J'avais besoin d'une lecture très légère et je trouvais le concept intéressant, amusant même si j'ai des doutes pour l'instant sur le résultat final. On n'en n'est qu'à un douzième après tout. 

Cette lecture fut donc celle que j'attendais : tout sauf prise de tête si j'ose dire, beaucoup de clichés et un style parfaitement convenu pour le genre (vocabulaire simple, efficace, jeune, fluide, rapide...). C'est une parfaite version moderne des Harlequin que j'ai pu lire dans ma jeunesse.  Pas des tonnes, mais quelques-uns pour savoir de quoi il retourne. Et puis, depuis quelques années le genre romantico-érotique à le vent en poupe. Pas trop ma tasse de thé préféré, mais quand on veut juste se changer les idées, c'est très bien. 

Le livre est court. Cela laisse d'autant moins de place au développement des protagonistes que nous sommes dans le premier tome et qu'il fallait aussi poser le cadre, le pourquoi... Après l'ensemble fonctionne donc on ne va pas trop se plaindre non plus. 
Mia est une battante, belle évidemment, jeune, mais avec un lourd passé déjà et une furieuse envie de s'en sortir. L'objectif me semble trop gros, le moyen d'y parvenir trop facile, mais le réalisme n'est pas forcément exigé pour le genre, si ?! 
Monsieur Janvier est riche, ça c'est la base. Il est beau comme un dieu, c'est cadeau. Intelligent et humain, c'est la cerise sur le gâteau, mais il laissera sa place pour Monsieur Février qu'on devine déjà par le biais des instructions pour la prochaine mission... L'auteur sait aguicher ses lectrices. 

Peut-être que je me laisserai tenter pour voir. 



Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !