lundi 24 juin 2013

Abymes Tome 1 de Griffo et de Valérie Mangin



Le livre :

Abymes, tome 1 de Griffo et de Valérie Mangin aux éditions dupuis, 56 pages, 15 € 50.


Pourquoi cette lecture :

C'est dans le cadre du challenge "Un week-end à 1 000" que j'ai fais cette lecture. Elle m'avait en prime été chaudement recommandé par une bibliothécaire de la médiathèque en bas de chez moi.


Le pitch :

La mise en abyme est un jeu de miroir, l'enchâssement d'un récit dans un autre récit. C'est le principe adopté par Valérie Mangin pour évoquer les figures de trois créateurs : le romancier Honoré de Balzac, le cinéaste Henri-Georges Clouzot et la scénariste de bandes dessinées Valérie Mangin, elle-même. Trois personnages réels aux frontières de la fiction et trois dessinateurs pour leur donner vie : Griffo, Loïc Malnati et Denis Bajram. 
Trois albums pour une trilogie unique en son genre. Pour ce premier volet, Valérie Mangin se livre à une relecture - si ce n'est une réécriture - d'un épisode tourmenté de la vie de Balzac. Dans le Paris du XIXe siècle reconstitué avec sensibilité et virtuosité par la plume de Griffo, le grand observateur de la comédie humaine se révèle être au bord de l'abîme, au confluent de la folie et du fantastique, du romanesque et de la philosophie.
Balzacien, en somme.


Ce que j'en ai pensé : 

Je trouve le sujet assez singulier et voir Honoré de Balzac ainsi, me le rend plus sympathique. Oui, je vous le confesse, je ne suis pas forcément une de ses admiratrices. J'ai toujours eu un peu de mal avec son style. Cependant je lui reconnais un talent indéniable pour l'écriture. Sa prose ne touche pas mon âme, ni mon cœur, mais ce sont hélas des choses qui arrivent...

Le style de cette BD en revanche me ravit. 
Beaux dessins et couleurs très réussies. 
Je me suis laissée prendre au jeu et j'ai dévoré ce premier tome. 

Rarement le cheminement vers la folie fut aussi bien mené. Honoré de Balzac viendrait presque alors à m'inspirer de la peine pour sa personne. Enfin surtout pour ses proches car voilà un odieux personnage somme toute. 
Ah la fiction ! Le jeu des Et si... 
La destinée tient à peu de choses... 


Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !