mardi 29 janvier 2013

Loin des villes et proches des gens du Dr Borée



Le livre : 

Loin des villes, proche des gens (chroniques d'un jeune médecin de campagne) de Dr Borée aux éditions City, 252 pages, 14 € 95.


Pourquoi cette lecture : 

Je suis une fidèle lectrice du Dr Borée sur la Toile. Je l'ai découvert un peu en même temps que Jaddo, une autre médecin généraliste dont je vois ai présenté aussi le livre issu de son blog. 
Ces praticiens se veulent humains avant d'être médecin ou tout au moins ne conçoivent pas de pratiquer la médecine sans le facteur humain en premier. Je ne peux qu'aimer cette philosophie et donc avoir envie de lire ou de relire leurs chroniques.


Le pitch: 

Le docteur Borée est médecin généraliste. Il y a quelques années, à trente-trois ans, il a fui la ville pour aller recréer un cabinet dans un village perdu de la campagne française. Il n'est pas très heureux du système de santé actuel, mais comme il veut absolument être médecin de famille, il est bien obligé de composer avec. Entre hameaux et pâturages, le docteur Borée s'efforce de pratiquer une médecine de qualité. 
Au plus près de ses patients. Pour ne pas oublier, il écrit ses petites victoires et ses déconvenues, ses coups de gueule et ses sourires. Il nous fait partager ces instantanés, ces moments de vie, ces portraits, issus de son quotidien de médecin de campagne. Une médecine souvent drôle, parfois triste, mais toujours profondément humaine.


Ce que j'en pense : 


Quand on ouvre le livre du Dr Borée, on tombe sur cette citation :
"Ni railler, ni pleurer, mais comprendre !" de Baruch Spinoza 
Je la trouve bien choisie et je pense qu'elle résume assez justement l'esprit dans lequel exerce le Dr Borée, lui qui a choisi la médecine générale dans le milieu rural. 

La préface signée Martin Wincler rend hommage à ceux qui nous soignent chaque jour même dans nos Bourgs perdus de la France profonde. L'écriture comme moyen pour ces praticiens de ne pas se sentir seuls dans leur démarche, leur approche de la médecine générale. Leur tâche est si vaste et c'est un moyen de partager avec autrui leurs coups de gueule ou au contraire, ce qui les motive chaque matin à se lever .
Plus qu'une passion, on peut alors parler sans doute de vocation.

Dans ce recueil des chroniques du Dr Borée, j'en ai découvert pas mal car même si je le suis avec attention, j'avais raté ses débuts sur la Toile. 
Comme sur son blog, c'est fluide, bien écrit et l'on sent tous ses élans de sincérité. Vraiment on aimerait avoir un généraliste comme lui comme médecin de famille car même si parfois on ne serait pas tout à fait d'accord avec lui ou si on ne comprenait pas ce vers quoi il voudrait nous mener, on saurait que le dialogue serait toujours possible. C'est tellement rare de nos jours. On a trop souvent l'impression de n'être qu'une carte vitale dont on veut vite se débarrasser pour la somme de 23 €. Nos bobos sont parfois juste de simples bricoles et heureusement, mais quelques fois, le médecin se devrait d'être plus attentif, plus à l'écoute de ce qui est dit ou au contraire non dit. Les véritables plaies sont parfois moins évidentes à débusquer. 

Le livre comporte des illustrations de divers auteurs que les fans des blogs d'illustration reconnaîtront sans doute. J'ai beaucoup aimé aussi ce petit détail en plus. L'ouvrage n'en n'est que plus vivant, plus attractif, presque ludique.

Une lecture des plus agréables qui se fait sans forcer, mais qui peut faire réfléchir aussi car nous sommes toutes et tous les patients d'un généraliste. 
Qu'est-ce qu'on en attend ? Est-ce que son attitude nous satisfait ? Y a-t-il moyen de dialoguer avec lui ou elle ? De lui poser des questions ? etc…
Une lecture utile à mon sens donc et cela ne gâche rien. 

Le blog du Dr Borée, c'est ici.


Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !