lundi 5 mars 2012

Les contes de la lune d'Elisabeth Delaigle

Le livre :

Les contes de la lune d'Elisabeth Delaigle, aux éditions Persée, 11€50, 93 pages.



Pourquoi cette lecture :

J'ai la chance en tant que blogueuse littéraire d'être parfois directement contactée par des auteurs ou des éditeurs. Ils souhaitent le plus souvent me faire découvrir leurs titres afin que je puisse ensuite rédiger un avis. C'est un échange de bons procédés : pour moi un livre à découvrir et pour eux, un peu de publicité à moindre coût. Les publications sont tellement nombreuses de nos jours que pour ne pas être noyées dans la masse, un peu de bouche à oreille moderne ne peut qu'être un plus.
Je n'accepte pas tout ce que l'on me propose car je pense que d'autres blogueurs seront plus intéressés que moi par certains genres. Je ne souhaite pas lire pour lire, mais garder un maximum de plaisir pour que mes billets sont authentiques et non pas mécaniques.
Quand on a m'a contacté pour "Les contes de la lune", j'ai pensé à mes filles dans un premier temps. Et puis le thème me plaisait aussi car j'aime les légendes, les histoires, les contes. Je suis restée moi-même une grande enfant.
J'ai donc accepté et franchi le pas pour cette lecture lunaire…


Le pitch :

Vue de la terre, la lune, par sa rondeur et sa bonhomie incite à toutes les rêveries...
Inaccessible et pourtant si proche, elle peuple l'imaginaire des hommes pressés de la conquérir, et enflamme le monde depuis la nuit des temps avec son lot de légendes et de mystères. Dans Les contes de la lune, les enfants sont transportés dans des univers très différents, au gré de récits qui ont tous la lune comme déclencheur de situations insolites : que ses rayons éclairent l'aigle blessé, la princesse désespérée, les souris affamées, le boxeur conquérant, le vieux chat jaloux, l'ourson espiègle ou les deux enfants perdus en forêt, elle les pousse à faire de petites bêtises ou de grandes choses !



Ce que j'en ai pensé :


Que du bien !
Sans révolutionner le genre, c'est une lecture qui se fait par petites étapes. Le livre comporte plusieurs contes et légendes qui conviendront aussi bien à un public féminin que masculin, ce qui n'est pas négligeable si vous pensiez offrir ce livre ou si vous avez plusieurs enfants de sexes différents.
On peut fractionner les récits facilement en deux et ainsi prolonger la durée de vie de l'ouvrage. C'est ainsi que j'ai procédé car je voulais aussi ne pas passer trois heures à faire la lecture à ma petite dernière le soir lors du rituel du coucher, je l'avoue. Je préfère lui raconter un bout d'histoire et la laisser ensuite feuilleter un autre livre ou le même, c'est selon ses propres envies. J'aime lui laisser un peu d'espace pour son imagination.

Les légendes que l'on trouve dans ce recueil sont d'un genre très classique, mais pour ma part, ce ne fut pas un défaut, au contraire. J'aime cela et cela change un peu de toutes ces histoires modernes, contemporaines certes bien agréables aussi, mais qui peuvent manquer de charmes, de patine, bref de ce vernis inimitable que laisse deviner le : Il était une fois…
On navigue entre différentes époques, milieux et environnements, univers et cette multiplicité est encore une fois un plus. La diversité évite l'ennui du lecteur, du conteur et/ou du public infantile.
Les points communs sont : la présence de la lune dans chaque intrigue et un style narratif classique, mais qui a fait ses preuves. Il est aisément compréhensible et permet aussi aux jeunes lecteurs de faire ses premières armes sans trop de peine. Pour les adultes, c'est agréable à lire. On a aussi envie de connaître la suite même si on peut la deviner assez aisément. Parfois, on a de belles surprises.

Quelques belles illustrations en ombres chinoises complètent cet ensemble qui est de belle facture et qui plaira aux petits comme aux grands.



A découvrir.


Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20


Merci à Elisabeth Delaigle pour cette découverte.

0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !