lundi 26 mars 2012

Corentin Candi ne s'est pas fait en un jour d'après sa maman de Corentin Candi


Le livre :

Corentin Candi ne s'est pas fait en un jour d'après sa maman  de Corentin Cadi aux éditions Onlit, disponible en version ebook, 1 € 99.


Pourquoi cette lecture :

Pour ce partenariat, c'est moi-même, qui pour une fois, ait pris contact avec la maison d'édition alors à la recherche de lecteurs pour ses versions de livres numériques.
Je ne connaissais pas vraiment leur catalogue qui va d'ailleurs s'étoffer très régulièrement au fil des prochains mois, mais je reste très curieuse de ce que peut offrir comme nouveautés ce nouveau mode de lecture sur les liseuses. Je pense que l'on va pouvoir voir émerger de nouveaux talents et pas forcément là où on les attend le plus car beaucoup des grosses maisons d'édition ne jouent pas encore franchement le jeu des ebooks.
Mon moteur est la curiosité pour tout et en littérature, je ne vois pas pourquoi il n'en serait pas de même.


Le pitch :

Corentin Candi « vit-il comme en mourant il voudrait avoir vécu » ? Corentin Candi, un petit employé de bureau tyrannisé par son patron ? Un honnête père de famille ? Allons donc ! Corentin Candi ne serait-il pas plutôt champion sportif ? Empereur romain ? Philosophe grec ? Surréaliste belge ? Mère au foyer ? Moine bouddhiste ? Rescapé des camps (louveteaux) ? Artiste maudit ? Dieu lui-même ? C'est que Corentin Candi pourrait bien être tout cela à la fois, voire plus encore...
Par le biais d'un sélection de statuts facebook, découvrez le monde délirant de Corentin Candi : sa femme, sa fille, son patron, son urologue mais aussi Benoit XVI, Mona Lisa, Monica Belluci et une ribambelle de maitresses toujours plus insatiables. Corentin Candi nous offre ici un foisonnante oeuvre d'autofiction, un feu d'artifice de mots d'esprits et de mauvaise foi.


Ce que j'en ai pensé :

Le titre même de cet ebook est un peu à rallonge, mais il est accrocheur. Pour moi, cela a bien fonctionné car j'ai immédiatement eu envie de me plonger dedans.
Est-ce parce que je répète à longueur de journée que je n'ai que deux bras et que je ne peux pas être partout ? Qu'en prime Rome ne s'est pas construite en un jour donc que l'on peut attendre deux secondes ? Possible même si vous ne voyez pas tout de suite le lien (vous n'êtes pas dans ma cervelle de piaf et c'est tant mieux !), mais pour ma part, cela a fait "Tilt" quelques part dans mes neurones encore valides.

Pour le reste, ce fut un peu moins facile pour mon cerveau. Non pas que cet ouvrage soit compliqué à décrypter, mais parce que je ne suis pas certaine de l'avoir apprécier autant que cela. Je crois même pouvoir dire que non, je ne l'ai pas aimé.

Le livre est court et se lit très rapidement. C'est parfait quand on doit attendre dans une salle d'attente et que l'on ne veut pas regarder pour la 120 ème fois les mêmes magazines. C'est aussi un peu plus amusant car oui, ce texte ou plus exactement cette suite de petit textes portant sur Corentin Candi se veulent amusant.
Reste juste que tout ne m'a pas fait rire (loin de là). J'ai quand même esquisser quelques sourires pour certaines réflexions bien trouvées, mais elles étaient trop peu nombreuses à mon goût.
En bref, j'ai trouvé cela assez inégal et je pense que je reprendrai bien un peu de lecture dans ces vieux magazines qui trainent depuis des lustres...

Il y a de bons mots, des idées et c'est original indéniablement.
Cependant, je n'ai pas été toujours réceptive à cette dérision, cet humour souvent tout sauf politiquement correct ; c'est sans doute ce que j'ai préféré quand cela restait de belles éraflures sur l'autel de bonne pensée, mais j'ai aussi trouvé mes limites. Il y avait des passages qui m'ont choqué : par exemple sur le Journal d'Anne Franck, d'autres sur les juifs…
Alors certes, personne n'est véritablement épargnée dans ce livre et chacun peut en prendre pour son grade, mais même si le rire est le propre de l'homme, je ne suis pas certaine que l'on puisse faire de l'humour sur tout et particulièrement n'importe comment.

Ce nombrilisme aussi auquel j'aurai bien dû m'attendre a fini de me braquer.
Je veux bien que l'on se moque de tout et de soi en premier lieu, que tout est à prendre au troisième degré, mais non, je n'ai pas pu ou pas su. J'avais envie de le trucider le Corentin Candi tellement il me sortait par les yeux et pourtant je le répète, ce livre est fort court.

Le tout petit prix de cet ebook fait que l'acheteur ne devrait pas regretter son achat car c'est à peu près le prix d'un journal et c'est plus drôle à parcourir, sauf s'il est comme moi et qu'il pense que certaines frontières ne sont pas faites pour être franchies.



Et s'il fallait mettre une note : 08 / 20


Les bonus :

Corentin Candi
« Corentin Candi est un Homme Libre, bien dans sa peau et dans sa tête, qui jongle avec l'Art d'être juste en toute circonstance. Il est naturellement élégant, il sait se tenir, sans jamais paraître « coincé ». Il est féru de voyages, de lectures, il aime le contact d'une main posée sur sa main. Il dégage l'odeur d'un silex chauffé au soleil, avec une pointe de cèdre d'Atlas, d'argile, de cardamone de Ceylan. Il a des yeux lavande (deux). Il n'aime rien tant que contempler une rose à peine éclose. »
Le point de vue de la Presse Internationale :
« Être Humain, avocat de Luxe, séducteur patenté, équilibriste d'exception, touche-à-tout de génie, Corentin Candi est l’une des figures les plus marquantes de l’après-guerre. »
« Intelligent, cultivé, il a eu 12/20 au questionnaire de Proust. Pourtant, il ne fut jamais reconnu de son vivant pour ce qu’il était avant tout : un petit bonhomme bien courageux. »
« Après sa mort brutale, à l’âge de 32 ans, le trublion est devenu une sorte d’icône de la jeunesse contestataire, et la légende a pris le pas sur la réalité. »
« Ses biographes restituent le parcours intense et météorique d’un jeune garçon banal qui a su élever la normalité au rang d'art suprême. »
Site internet : www.facebook.com/CorentinCandiClub

3 commentaires:

GAROUNOURS GROGNON a dit…

il est si énervant que ça ! ça me donnerait presque envie de le lire tiens !

Emeralda a dit…

Je pense qu'il pourrait vraiment te plaire à toi...

pyrausta a dit…

je pense comme toi: on ne peut pas rire de tout...Alors je ne vais pas lire ce livre pour ne pas avoir des boutons qui me sortent sur le corps..

Rendez-vous sur Hellocoton !