jeudi 29 mars 2012

La page blanche de Pénélope Bagieu et Boulet


Le livre :

La page blanche de Pénélope Bagieu et Boulet aux éditions Delcourt/Mirages, 22€95, 200 pages.


Pourquoi cette lecture :

Ce n'est pas la première fois que je lis une BD signée par Pénélope Bagieu. C'est même la troisième ! J'ai aussi beaucoup suivi son blog donc on peut dire que j'aime bien ce qu'elle peut faire dans l'ensemble.
Quand j'ai su qu'elle sortait une nouvelle histoire, j'ai tout de suite voulu la lire, mais j'ai rongé un peu mon frein (pas trop longtemps en même temps) et j'ai trouvé mon bonheur à la médiathèque en bas de chez moi.
C'est donc une lecture pour assouvir ma curiosité vis à vis d'une dessinatrice que j'apprécie et qui sortait un nouvel album.


Le pitch :

"Je pleurais, je venais chercher quelque chose ? Rencontrer quelqu'un ? Pourquoi hier ? Je suis QUI, moi ? " Une jeune femme se réveille dans Paris.
Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l'a amenée là. Son passé a disparu. Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet racontent sa quête d'identité.


Ce que j'en ai pensé :

Je ne sais pas pourquoi, je ne m'attendais pas à me trouver devant un album aussi massif. Ceci étant dit, j'ai vite repris mes marques avec les dessins de Pénélope et sa manière à elle de narrer les histoires. Il fallait bien cela pour qu'elle puisse s'y exprimer en un seul volume et avec un complice (Boulet, c'est son nom. Ok, c'est pas drôle du tout). Je ne connais pas vraiment ce qu'il fait et j'ai essentiellement retrouvé la "patte" de Pénélope.

Le titre est particulièrement bien trouvé et j'ai lu d'une traite cette BD très contemporaine tant par son histoire que par son graphisme à la fois minimaliste et pourtant très complet. Il y a même une foule de petits détails dans certaines cases quand on se donne le temps d'y regarder de plus près. Ce sont d'ailleurs eux qui font que l'on reconnait une chaine de parfumerie très connue ou tout autre lieu parisien (pour celles et ceux qui connaissent un peu la capitale).

Il y a de l'humour dans cette histoire même si au départ ce n'est pas franchement gagné.
Ben oui, une jeune femme qui se retrouve sur un banc, la mémoire complètement effacée de tout ce qui la concerne, cela ne me fait pas franchement exploser de rire, mais ce sont toutes les théories fumeuses qu'elle va échafauder qui elles sont plus hilarantes les unes que les autres qui vont vous faire sourire, voir plus si affinités. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Elboise ne manque pas d'imagination à défaut de souvenirs. 
Cela m'a bien divertit tout ceci.

J'ai aussi beaucoup apprécier le final de cette histoire (que je ne vous dévoilerai pas). C'est d'une grande justesse et je crois qu'il n'y avait de meilleure façon de conclure.
Une page blanche, cela peut être angoissant, mais c'est aussi une chance formidable de tout pouvoir recommencer sur un nouveau support… Tous les espaces vides ou laissés vierges sont autant de nouvelles histoires à raconter.


Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20


Bonus :

Le blog de Pénélope Bagieu : http://www.penelope-jolicoeur.com/

La fiche Wikipédia de Pénélope Bagieu : http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9n%C3%A9lope_Bagieu

La fiche Wikipédia de Boulet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Boulet_%28auteur%29

1 commentaires:

Acr0 a dit…

J'étais assez fébrile en entendant parler de leur projet commun, j'attendais sa sortie avec impatience :) ... mais tu vois, comme quoi cela ne suffit pas, je ne me suis pas ruée dessus (sans doute parce que je me limite niveau budget et surtout surtout, j'essaye de lire un peu déjà ce que j'ai acquis)

Rendez-vous sur Hellocoton !