mercredi 7 décembre 2016

La bête du Grésivaudan de David Gautier




Le livre : 

La bête du Grésivaudan de David Gautier aux éditions Boule de neige, 68 Pages, 9 € 00.
Publié le juillet 2016



Pourquoi cette lecture : 

L'Histoire est jonchée est de petites histoires et de légendes locales qui sont plaisantes à découvrir. Elles reposent également sur des faits bien réels et tangibles à la base, mais après... 
J'ai gardé mon âme d'enfant donc j'aime les lire et l'historienne de formation que je suis les voit aussi comme des éléments à prendre en compte car elles en disent beaucoup sur les croyances et les sociétés d'alors. 
Je vis actuellement juste à côté du Grésivaudan et donc, cela m'a intéressé encore plus. 
Cette lecture s'est faite dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Boule de neige obtenu lors de l'opération Masse Critique organisée par la communauté de lecteurs Babelio. 


Le pitch : 

Voici une vieille légende que l'on essaie d'oublier dans la Vallée du Grésivaudan. Ca s'est passé à la fin du Moyen-Age entre Belledonne et Chartreuse. Une bête mystérieuse commettait des attaques terribles. Ce n'était pas un ours, ni un loup, peut être un aigle à deux têtes ou un grand cerf avec des griffes pointues, et si c'était le diable en personne ? Dauphinois et Savoyards étaient terrifiés. 
Il fallut tout le courage du Chevalier Bayard pour résoudre l'énigme de "la Bête du Grésivaudan".


Ce que j'en pense : 

Comprendre le monde dans lequel on vit, c'est connaître son histoire, ses traditions, mais aussi ses légendes. Je le dis et le répète assez souvent. Cela doit venir de mon amour pour l'Histoire et ma curiosité naturelle toujours en éveil. Il y a le plus souvent un grand fond de vérité dans ces histoires locales et étranges. Des faits que l'on retrouve plus ou moins aisément dans les archives. On n'a en revanche pas forcément d'explications claires et logiques pour les interpréter. Les mentalités d'alors non plus et c'est ainsi que naissent des légendes. Elles se transmettent et font rêver les petits, mais aussi les grands. 

Qu'une maison d'édition familiale et régionale enrichisse son catalogue avec des parutions pour jeune public avec ce type d'histoire, je trouve cela formidable et même d'utilité publique. Oui carrément ! C'est notre culture, notre histoire après tout, même si elle est d'ordre plus fantastique que vraiment réaliste. Et puis, que serait l'Ecosse sans ses châteaux hantés hein ? Nos régions ont bien droit à leur folklore aussi. 

Pour en revenir plus particulièrement à ce titre, j'ai trouvé cette édition de très bonne facture déjà. 

Le texte est truffé de bons mots locaux, mais que beaucoup d'extérieurs comprendront aussi. Il y a des anachronismes volontaires dans les paroles, les situations, mais c'est pour mieux ancrer le récit et le rendre plus facile à comprendre pour le jeune lectorat. C'est fait de manière drôle et ludique. J'ai souri plus d'une fois. 

Les illustrations sont tout aussi amusantes et soutiennent le texte. Les enfants apprécieront grandement. Et cela pourra en prime aider les lecteurs débutants. 

Tout à la fin, on a une double page documentaire qui apporte un réel plus. C'est certes un brin sérieux, mais je suis certaine que des lecteurs aimeront trouver ce surcroît d'informations. J'ai été dans ce cas. 

C'est un livre à lire et relire. À offrir aussi. 


Et s'il fallait mettre une note : 15 / 20



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !