vendredi 4 novembre 2016

Un si long chemin jusqu'à moi de Fabienne Périneau





Rentrée littéraire 2016



Le livre : 

Un si long chemin jusqu'à moi de Fabienne Périneau aux éditions Denoël, 219 pages, 18 € 90. 
Publié le 22 septembre 2016



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Denoël et choisit dans leur catalogue de nouveautés via le pitch. 



Le pitch : 

Tout commence à Roissy, ce fameux jour de 2010 où le volcan islandais au nom imprononçable, le Eyjafjöll, s'est brusquement réveillé, stoppant ainsi tout le trafic aérien et provoquant un chaos intégral. C'est aussi ce jour-là que Mathieu, obstétricien de renom, et Arielle, restauratrice de tableaux, devaient s'envoler pour le Japon. Leur vol est annulé, impossible de trouver un taxi pour rentrer à Paris. 

Mathieu est fou de rage, Arielle curieusement apathique : elle vit depuis des années sous la coupe de son mari qui l'a isolée de ses amis, poussée à ne plus travailler et à prendre des médicaments pour la calmer, dit-il… D'autant plus que Daniel, son frère jumeau, son confident, est mort brutalement il y a quelques mois. Son chagrin est immense et pourtant, plus elle pleure, plus il la rejette, la malmène, l'humilie… Dans le chaos de l'aéroport, à travers ses larmes, Arielle aperçoit Jack. 
Jack est séduisant et étonnamment généreux. D'ailleurs, il leur propose de les ramener en voiture à Paris. Hasard ou coïncidence ? En tout cas, ce sera l'amorce d'une renaissance pour Arielle. Est-ce le volcan islandais qui se réveille ce jour-là ou bien est-ce Arielle, enfin décidée à se battre et à sortir de sa torpeur existentielle et conjugale ?



Ce que j'en pense : 

J'ai beau savoir que beaucoup de romans décrivent des histoires pas très gaies voir pire encore car c'est le meilleur terreau pour les intrigues.
J'ai beau choisir moi-même mes lectures. 
Il faut croire que j'espère toujours une sorte de miracle ! 

Ce roman est particulièrement bien écrit car dès les premières lignes, je me suis sentie engluée dans l'état de tristesse sans fond d'Arielle. J'aurai pu, du coup, prendre en grippe le récit car vraiment j'avoue n'avoir pas été bien. Ces sensations avaient de surcroît l'impertinence de vouloir rester. Preuve pour moi que l'auteur a su créer un lien bien réel entre son lecteur et son personnage central : Arielle. Je pense que son chagrin, bien qu'étant hors norme, parle à beaucoup. 
Mathieu, son mari, m'a immédiatement été antipathique et son côté manipulateur, égoïste et égocentrique m'a horripilé. Et la suite du livre n'a fait que confirmer ce sentiment. Certes Arielle a été bien influençable, mais quand on aime, on n'agit pas de la sorte. Encore une fois, je crois que le style de l'auteur y est pour beaucoup dans mon ressenti. 
Jack ? C'est un peu un OVNI ou au contraire un homme comme tant d'autres. Son attitude est certes très courtoise, prévenante, mais il insiste un peu trop et j'aurai agit comme Arielle, j'aurai pris la fuite au début... Enfin je ne vais pas tout vous dire non plus... 

Ce roman est un premier pour l'auteur qui est actrice. Je l'imagine assez bien adapté au cinéma. Il y aurait de belles images et des scènes magnifiques à faire et qui devraient être aussi dérangeantes et bouleversantes que ces lignes...


Et s'il fallait mettre une note :15 / 20 





0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !