lundi 18 avril 2011

Le confident d'Hélène Grémillon


"Le confident" est un premier roman et encore une fois, je l'ai découvert grâce à mon émission fétiche du jeudi soir, "La grande librairie", sur France 5.
Son auteur, Hélène Grémillon, m'était totalement inconnue alors qu'il s'agit quand même de la compagne de Julien Clerc. Bon ok, je le reconnais, je ne suis pas une habituée des news peuple, mais quand même.

Bon sinon, plus sérieusement, la jeune femme est née en février 1977 et a fait de solides études de lettres modernes, une maîtrise de linguistique et un DEA d'histoire. C'est donc sereinement ou presque qu'elle aborde ensuite le monde de l'édition, du journalisme et de la publicité entre autre chose ! Elle s'est même lancée dans la réalisation d'un clip pour son compagnon et vient de publier ce premier roman déjà primé à la Forêt des Livres (prix du premier roman).


Outre la présentation de ce livre dans une émission littéraire que je regarde ardemment chaque semaine, voici aussi ce qui a motivé mon choix :
(quatrième de couverture)

"Au milieu des mots de condoléances qu'elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu.
Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable."

Mais aussi cette petite vidéo avec Hélène Grémillon, elle-même, qui vous pourrez visionner à la fin de ce billet.


Et donc, ce que j'en ai pensé après lecture complète :

Je pense que l'on pourrait classer ce roman dans la catégorie épistolaire même si tout le contenu n'est pas seulement des lettres ou des confidences écrites.
A noter que pour une meilleure lecture, une différence de caractères et de police d'écriture a été mise en place par l'éditeur.

Pour que l'intrigue tienne, il fallait trouver un contexte historique qui convienne, qui soit trouble, noir à souhait et où les plus bas instincts de l'Homme pouvaient trouver un terreau propice. La fin des années 30 et la seconde guerre mondiale étaient idéals.
La noirceur de l'âme humaine est terrifiante et pourtant tout dans cet ouvrage est assez crédible. On se dit que de telles histoires ont bien pu avoir lieux. Et tout cela pour qui ? Dans quel but ?
On est face à un engrenage terrible, un acte en appel un autre, c'est l'escalade infernale.

Ce n'est qu'au terme des trois versions de l'histoire qui nous est narrée que nous découvrirons la vérité. Mais est-ce encore la bonne ? Y en a-t-il seulement une bonne et les autres toutes mauvaises ?

Camille (la narratrice des épisodes non épistolaires) est une fille de son époque (1975) et même si elle croit à une mauvaise farce au départ, elle se rend bien compte que c'est d'elle dont on lui parle à travers le destin des personnes qui évoluent dans ces lettres qui arrivent tous les mardis. Elle qui ne recevait jamais de courrier, voilà qu'elle a un rendez-vous hebdomadaire avec son facteur.
J'ai aimé éprouver les mêmes doutes qu'elle, devoir attendre quelques pages avant de connaître la suite ou de découvrir une autre vision, version des faits.

On trouve à la toute fin une belle bibliographie et les titres que j'y ai pu trouver était tout à fait corrects. Les sources d'Hélène Grémillon sont bonnes et donc elle fait honneur à son DEA.
Voilà un roman de qualité et comme il s'agit seulement d'un premier roman, on se dit que l'auteur a un bel avenir devant lui.

Auteur à suivre donc…

Ma note finale : 15 / 20


Hélène Grémillon présente "Le confident". par blogsdeplon

2 commentaires:

Anne Sophie a dit…

il est dans ma PAL... il faut que je l'en sorte :)

Emeralda a dit…

Tu ne devrais pas être déçue...

Rendez-vous sur Hellocoton !