mardi 23 novembre 2010

Frisson de Maggie Stiefvater

Si S. Meyer a lancé sans le vouloir une mode pour les romans ayant pour personnages centraux des vampires ou des loups garous, il faut bien avouer, que ces mythes passionnent depuis un bon moment les cœurs tendres en mal d'un peu de sensations ou de sentiments extrêmes.

"Frisson" de Maggie Stiefvater explore à son tour cet univers avec ses armes.

*******************

L'auteur :

Maggie Stifvater est une auteure américaine qui écrit de la Fantasy Urbaine pour Jeunes Adultes.

Elle a exercé les métiers de serveuse, professeur de calligraphie. Elle écrit depuis ses 22 ans.

Elle joue également plusieurs instruments de musique, notamment le piano et la harpe Celte.

Elle vit actuellement en Virginie avec son mari, leurs deux enfants, deux chiens et un chat.

********************

L'intrigue :

Grace vit dans une petite ville américaine, aux abords d'une forêt.
Son enfance a été marquée par l'irruption d'une meute de loups qui l'a attaquée. L'un des animaux l'a sauvée et depuis, un lien étrange s'est établi entre la jeune fille et ce loup. Ombre à la fois protectrice et inquiétante, il rôde autour de la maison isolée. La mort brutale d'un élève du lycée de Grace déclenche une réaction violente : la ville entière crie au loup, et lance des chasseurs à travers la forêt.
Tous les animaux ne parviennent pas à échapper aux balles... le loup de Grace est touché. Quelques heures plus tard, Grace retrouve sur le pas de sa porte un jeune homme, blessé, au regard étrangement familier...

********************

Ce que j'en pense :

Grace est une miraculée et son expérience avec les loups qui avait pourtant fort mal débutée, ne la fait pas changer d'opinion sur eux, bien au contraire.
Il est vrai que chacun d'entre nous réagit comme il le peut, mais là, ce n'est pas banal. On comprendra un peu mieux par la suite le pourquoi du comment. Cependant au début…
J'irai même plus loin en disant qu'elle est quand même un brin dingo. Penser que l'un de ses camarades disparus est devenu un loup après avoir croisé son regard avec un jeune mâle de la meute qui aurait eu les mêmes pupilles, voilà un pas qu'elle franchit sans même sourciller. Elle n’a vraiment peur de rien et surtout pas du ridicule.

J'avoue avoir apprécier le fait d'avoir deux narrateurs dans ce début de saga. En effet, une suite est attendue car après le froid (frisson), cela devrait être la fièvre qui nous donnera des frissons.
Un livre à lire avec le nez en l'air car l'auteur fait la part belle à l'odorat. Un sens important que nous, les humains, dénigrons ou n'utilisons qu'à minima.

Reste que je n'ai jamais pu m'immerger complètement dans l'intrigue. Je ne saurais dire s'il manquait quelque chose ou si au contraire, il y avait un truc en trop.

Cela n'enlève rien à l'ouvrage qui se lit très aisément. Il s'adapte très bien au jeune lectorat fan des œuvres de S. Meyer.


Ma note finale : 12 / 20.

3 commentaires:

esmeraldae a dit…

à lire quand la mode vampire et autre sera passée!

Iluze a dit…

Je crois que je vais l'emprunter à la bibliothèque :)

totorosreviews a dit…

j'ai beaucoup aimé l'atmosphère qui se dégage du récit :)

Rendez-vous sur Hellocoton !