vendredi 22 octobre 2010

Le coeur régulier d'Oliver Adam


Je préfère la rentrée littéraire aux fêtes de fin d'années car même si j'en ressors frustrée (trop de titres et pas de fortune illimitée pour les achats de livres), je sais qu'un bon bouquin ne se périme pas et que j'ai des chances de le trouver par la suite d'occasion ou en médiathèque.
"Le cœur régulier" d'Olivier Adam s'est offert a moi au rayon des nouveautés dans ma plus proche bibliothèque, voilà une opportunité qui ne se refuse pas.

*******************

L'auteur : (Source : Wikipédia)

Olivier Adam est un écrivain français né le 12 juillet 1974 à Draveil. Il a grandi en région parisienne et vit maintenant en Bretagne. Il a participé à la création du festival littéraire Les correspondances de Manosque. Il est actuellement édité par les Éditions de l'Olivier et aux éditions L'École des loisirs pour ses œuvres pour la jeunesse.


********************

L'intrigue :

" Vu de loin on ne voit rien ", disait souvent Nathan.
Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là " si parfaite ". Le coeur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix là-bas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui.
Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls. Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du coeur et pose les grandes questions qui dérangent.

********************

Ce que j'en pense :

Le thème aurait pu me décourager, me déprimer ou même me lasser, mais il n'en fut rien.
Olivier Adam possède une belle écriture et un style qui rend même les monologues attractifs.

Sarah, le personnage principal, qui est aussi notre narrateur part à la recherche de son frère Nathan. Ce dernier est mort. Elle le sait, mais elle cherche à le retrouver (pas physiquement bien évidemment), mais ce qu'il en reste. Son souvenir, sa présence. Elle culpabilise. Elle essaie de se trouver elle-même. Et d'ailleurs n'est ce pas ce que nous devrions faire ? Elle abandonne les chimères du quotidien. Toutes ces belles prisons de l'âme que l'on se construit jours après jours.

J'ai été touchée par Sarah. Sans doute bien plus que par Nathan. Est-ce parce que je suis une femme également ? Possible, mais je pense que le lien est plus profond que cela.
Son voyage, son introspection, ses démarches, sa quête m'ont interpellées.
Les mascarades, le sauvetage constant des apparences, le moule politiquement correct dans lequel on doit toutes et tous rentrer, tout ceci est écorné. Cela fait du bien de lire ce que souvent on pense tout bas.
C'est un lire thérapie. C'est un livre sur la vie, des trajectoires de vies.

C'était un récit à la fois simple et touchant. J'ai été absorbée par ma lecture du début à la fin alors que le suspens n'est pas la qualité première de ce libre. D'ailleurs, ce n'est pas son propos.

Un livre a découvrir absolument.

Ma note finale : 19 / 20

1 commentaires:

esmeraldae a dit…

noté dans ma lal mais j'attendrais sans doute sa sortie en poche

Rendez-vous sur Hellocoton !