mardi 20 avril 2010

Hiiiiiiiiiii ---- Un (grand) cri de souris d'Isabelle Bauer et Laura Nillni


Le livre du jour sera une fois n’est pas coutume, un livre pour enfant.
Je ne suis pas encore gâteuse pour me livrer à cette lecture toute seule le soir pour m’endormir, mais j’ai 2 filles et je leur fais souvent la lecture au moment du coucher. La plus grande peut se lire l’histoire toute seule, mais parfois, cela lui plait bien quand c’est papa ou maman qui lit.
Un avis donc à 3 voix cette fois pour « Un (grand) cri de souris » d’Isabelle Bauer et Laura Nillni.

*******************************

L’intrigue :

Elle se prénomme Lucie et c'est une petite souris qui adore croquer les i. Elle les recherche avidement…

******************************

Ce que j’en pense, mais aussi Athénaïs et Océlina :

Une couverture souple, un livre fin, léger que l’on peut transporter partout, ce n’est pas si mal, mais c’est courir aussi le risque qu’il s’abîme facilement. Je sais bien qu’il faut laisser les enfants faire comme bon leur semble avec leurs ouvrages afin qu’ils les découvrent au gré de leur imagination, mais là, avec un jeune public, c’est risqué. Parole de maman qui a deux exemplaires de jeunes lectrices assez différentes.

Pour le reste, j’ai beaucoup aimé l’illustration de la couverture. Elle est à l’image des autres dessins que l’on trouvera au fil de la lecture : de la couleur et encore de la couleur. Le blanc a été banni ou presque, mais c’est agréable sans être agressif. Et puis à la lumière de la lampe de chevet, c’est comme un bouquet final de feu d’artifice avant le dodo. Les enfants et le parent lecteur en prennent « plein les mirettes » et « bye bye les soucis ».

L’intrigue simple, mais fort mignonne donne un aperçu des lettres tout en mettant un accent sur la voyelle i et son importance dans les écrits.
Mes filles ont 4 et 7 ans. L’aînée, Océlina est en avance d’une classe et va finir son CE1. Elle se sentait un petit peu trop vieille pour cette lecture, mais elle a beaucoup aimé les jeux de mots : « Paris sans i, c’est pars, La Gironde gronde… ». Une petite piqûre de rappel pour montrer combien toutes les lettres sont importantes.
Athénaïs connaît bien son alphabet en moyenne section, mais n’a pas toujours conscience de tous les sons que cela produit mêlé à d’autres lettres. Elle le verra en grande section avec l’approche des syllabes, mais le texte ici disponible est comme une comptine. C’est rythmé et pour peu que l’on y mette le ton, on chanterait presque. Océlina a perçu d’ailleurs des différences entre sa lecture personnelle et celle que j’ai fait à sa sœur. Elle a perçu certains détails qui l’ont poussés à relire le livre le lendemain soir.

On s’est bien amusé avec ce titre qui joue sur des registres simples, mais pas bêtes. Faire rire les enfants, c’est poursuivre un apprentissage par le jeu, le plaisir et à n’en pas douter, mes filles déjà lectrices avides (ce sont bien mes filles pour cela) n’ont qu’une envie découvrir d’autres livres tout aussi amusants, colorés et instructifs.
Il est certain qu’Océlina est vite passé à autre chose, mais Athénaïs revient encore souvent vers « Le (grand) cri de souris ». Car oui, comme Lucie, lire des histoires, c’est le paradis.

Ma note finale : 16 / 20

Merci à Livraddict et à Philomèle d’avoir renforcer ce goût de la lecture chez mes petites princesses.

2 commentaires:

latite06 a dit…

Je le note pour ma nièce, elle a a peu près le même age que ta petite dernière (au passage, j'adore les prénoms de tes filles !!)

valérie a dit…

J'ai beaucoup aimé l'Ami Bonnet des mêmes auteures mais pas la Machine à Bonbons.

Rendez-vous sur Hellocoton !