mardi 29 septembre 2009

Jamais 2 sans 3 ---- "L'histoire des 3 adolfs" (tome 1) d'Osamu Tézuka (livre)


Il y a un peu moins de 20 ans, quand vous osiez dire que vous aimiez les mangas, on vous regardait non seulement de travers, mais c’était limite si on ne téléphonait pas dans l’instant à Police Secours ! Les rares boutiques, où l’on pouvait se procurer à prix d’or des titres aussi rares que mal traduits, se trouvaient alors dans des quartiers pas toujours recommandables. J’ai en ce sens des souvenirs assez loufoques, mais ce pas le sujet du jour.
Les mentalités ont pu si ce n’est évoluer, s’habituer au fait que ce nouveau genre dans notre hémisphère était plus qu’une simple passade.
La France est d’ailleurs le 2 ème lectorat au monde de manga !

Tout comme la BD, le manga possède ses classiques. « L’histoire des 3 Adolf » décliné en quatre tomes en fait partie. Aujourd’hui, je souhaite aborder le premier volet de la saga d’Osamu Tézuka.

*************************************

L’auteur :

Pour en savoir un peu plus sur ce maître, le « Dieu du manga » dans son pays (le Japon), je vous conseille de suivre ce lien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Osamu_Tezuka
Il fut ni plus ni moins que le père du manga et de l’animation japonaise contemporaine.

Retenons aussi cette citation de lui :
« Ce que j’ai cherché à exprimer dans mes œuvres tient tout entier dans le message suivant : aimez toutes les créatures ! Aimez tout ce qui est vivant ».

************************************

L’intrigue :

« Ceci est l’histoire de trois hommes… Tous trois prénommés… Adolf. »
Le récit commence à la mort du troisième et dernier Adolf car leurs destins étaient liés. Sohei Togué est un acteur de cette intrigue, mais il nous sert également de narrateur.
On se replonge alors dans l’ambiance des Jeux Olympiques de Berlin en 1936. On est à l’aube de la seconde guerre mondiale… Le pire, l’innommable se prépare déjà.

************************************

Ce que j’en pense :

Les classiques du cinéma sont non seulement en noir et blanc, mais aussi parfois muets. Il en va de même pour un classique manga, point de couleurs, des planches uniquement travaillées avec de l’encre de Chine noire, quelques trames et des dialogues bien construits pour donner plus de poids aux dessins.

Je reprocherais à cette édition juste la taille des caractères lorsqu’il s’agit de nous donner des informations historiques, géographiques, politiques ou religieuses. Même avec mes lunettes, je suis limite en train de sortir ma loupe pour les déchiffrer ! Alors imaginez-moi en train de plisser les yeux le soir dans mon lit pour ne rien perdre de ce petit chef d’œuvre.

Dans L'Histoire des 3 Adolf, la rumeur faisant d'Adolf Hitler un juif joue un rôle central. C’est même sur cette hypothèque que se repose Osamu Tezuka. Il s'agit d'une des plus fréquentes questions sur les origines d'Adolf Hitler.
En réalité, tout repose sur un témoignage qui a été fait lors des Procès de Nuremberg. Ce dernier prétend que le père de Hitler était le fils illégitime de la grand-mère de Hitler et de son patron juif lorsqu'elle habitait à Graz en Autriche. Mais Simon Wiesenthal a affirmé que ce n'était pas vrai. (Pour mémoire, il était l'un des rescapés des camps d'extermination nazis de la Seconde Guerre mondiale. Il avait consacré le reste de son existence à la traque des criminels de guerre nazis. Contrairement à beaucoup d'autres, il n'avait pas repris la profession qu'il exerçait avant-guerre, mais s'est consacré à la recherche des criminels nazis, devenant le plus célèbre chasseur de nazis, la conscience et la voix, non seulement des six millions de victimes juives de la Shoah, mais aussi des millions d'autres victimes assassinées également par le régime nazi.)

Le lecteur, même non-initié à la lecture des mangas, va se retrouver plongé dans une intrigue plus vraie que nature. Le récit est prenant, même s’il prend quand même quelques libertés avec la réalité historique. Il a bien fallut simplifier un peu l’ensemble pour rendre le récit plus facile à déchiffrer. Point n’est donc besoin d’être un expert de la période pour tout comprendre.
La nature humaine est au centre de toute cette œuvre. On voit bien comment on peut la manipuler, l’endoctriner, mais il y a toujours des âmes qui sauront y résister. Le fanatisme n’est pas l’arme absolue. La simple volonté de quelques-uns et voilà que le beau rêve qui s’effondre. Il en va ainsi des empires.

Ma note finale : 16 / 20

2 commentaires:

Kactusss a dit…

"L'histoire des 3 adolfs" est un des mangas de Tezuka le plus connu. C'est bien de l'avoir lu et d'avoir été jusqu'au bout vu que tu n'étais pas une lectrice de manga avant. Il y a un autre manga de cet auteur qui est très interressant aussi, il s'agit de "Ayako" en 3 vol., lecture que je te conseille vivement !

Emeralda a dit…

Détrompe toi, je suis une ancienne lectrice de mangas. Mais il est vrai que je n'en avais pas encore chroniqué ici.
Merci pour ce commentaire et aussi pour le conseil de lecture. Je note.

Rendez-vous sur Hellocoton !