lundi 22 janvier 2018

Fairy Tail Tome 1 de Hiro Mishima



Le livre :

Fairy Tail Tome 1 de Hiro Mishima aux éditions Pika, 188 pages, 6 € 95.
Publié le 10 septembre 2008.



Pourquoi cette lecture :

Au départ, cette lecture est pour ma seconde fille, fan de manga comme sa mère. Je lui cherchais en librairie une nouvelle saga sur laquelle elle pourrait jeter son dévolu et c’est sur les conseils d’une libraire passionnée que j’ai acheté ce premier tome.
Ma fille a adoré et me l’a prêté pour que je découvre aussi.



Le pitch :

Les guildes magiques sont des associations. Elles proposent différentes tâches aux magiciens, allant de la recherche d'un objet à l'attaque en règle. Lucy, une jeune fille, rêve de devenir magicienne. Un jour, elle rencontre Natsu, un magicien maîtrisant le feu, ce dernier l'invite alors à rejoindre sa guilde. Il s'agit de la célèbre Fairy Tail, le sujet de tous les rêves de Lucy. Mais celle-ci est bien mystérieuse et semble être à l'origine de nombreux scandales.



Ce que j’en pense :

C’est presque 10 ans après sa sortie que je découvre cette saga. Il est vrai que ce n’était sans doute pas forcément le type de manga que je serais allée lire spontanément, mais la vie place parfois sur votre route de lecteur des titres plus ou moins improbables et c’est tant mieux. On fait des découvertes. On aime ou pas, mais qu’importe.

Comme dans tous les premiers tomes de série, on découvre peu à peu les différents personnages. On les effleure, on devine, on espère que certains aspects seront creusés par la suite, on plonge dans un univers où il faut trouver ses marques.
Globalement, j’ai vite accroché sans pour autant devenir fan. C’est un peu trop tôt pour le dire. J’ai néanmoins très envie de découvrir la suite pour savoir si cet engouement va s’étoffer ou retomber comme soufflet après quelques épisodes.

J’ai aimé la dynamique qui se dégageait de ces pages. Il y avait un rythme prenant alors même que je n’en suis qu’à la période de découverte.
Graphiquement, c’est joli et maitrisé. Ce n’est pas le style que je préfère, mais rien ne m’a vraiment rebuté donc je m’y fais au fil des pages. Et puis les touches d’humour aident beaucoup. C’est potache, parfois légèrement grivois, mais bon, rien de vraiment méchant. On peut en faire abstraction (ma fille de 12 ans le fait très bien et s’attache à d’autres aspects plus intéressants pour elle.)
Les personnages sont nombreux, mais je sens que rapidement je saurai bien les relier entre eux. Le fait que l’on parle de guildes explique cette multiplicité, mais chacun possède ses particularités donc est singulier.

Bonne découverte en tout cas et même si elle est tardive, il n’y a pas de date de lecture pour découvrir des titres.




Et s’il fallait mettre une note : 14 / 20


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !