mercredi 15 mars 2017

Le Spirou de Schwartz et Yann, tome 2 : Le maître des hosties noires de Schwartz et Yann



Le livre : 

Le Spirou de Schwartz et Yann, tome 2 : Le maître des hosties noires de Schwartz et Yann aux éditions Dupuis, 64 pages, 14 € 50. 
Publié le 20 janvier 2017. 



Pourquoi cette lecture :

Mon homme est un fan des aventures de Spirou et il essaie de me transmettre le virus en me faisant découvrir toutes les variantes disponibles en terme d'adaptation autour de ce personnage que tout le monde reconnaît au premier coup d'œil. 



Le pitch : 

La suite (et fin) de "La femme-léopard" ! Spirou et Fantasio (et Spip) ont décidé d'accompagner Aniota au Congo pour rapporter le fétiche à la tribu des femmes-léopards. Sur leur route, ils croiseront une reporter très sexy de Life, un missionnaire liégeois qui parcourt le pays avec ses films éducatifs de Pili-Pili et Mata-Mata (les Laurel et Hardy africains), des savants atomistes pas encore tout à fait dénazifiés, et des tas d'animaux sauvages. 
Ils devront également affronter leur vieil ennemi, le colonel Von Knochen, un président indépendantiste d'opérette qui veut atomiser Bruxelles et le plus redoutable féticheur du continent et ses robots-gorilles. Un voyage mouvementé, une aventure trépidante et une plongée pleine de nostalgie dans ce qui constituait la "10e province" belge...



Ce que j'en pense : 

Cette aventure est en réalité moins indépendante que d'autres car c'est véritablement la suite d'un autre album intitulé "La femme léopard". J'avoue ne pas l'avoir lu donc il me manque quelques clefs et puis je reste une novice totale avec ces protagonistes, même Spirou que j'ai lu certes une fois, mais dans une autre adaptation plus contemporaine. 

Ce qui m'a immédiatement frappé dans cet opus, c'est l'incroyable ressemblance avec des passages de "Tintin au Congo" et en même temps une certaine distance. Paradoxale ? Pas tout à fait. C'est bien l'Afrique coloniale d'après guerre dans les deux cas. Il y a de l'humour aussi et c'est par ce biais là que certains sujets plus graves sont abordés. Il y a des tonnes de clichés, mais ce n'est pas grave car tout est cliché en fait.  

Je note aussi que la documentation de base fut certainement conséquente car cet album fourmille de détails amusants, surprenants, mais bien réels. La fiction est souvent dépassée par la réalité, c'est bien connu. 

J'ai été en revanche assez surprise de trouver un Spirou si "transparent", sans relief, avec peu de caractère face aux autres personnages. Je ne m'attendais pas à cela. Ceci étant dit, l'intrigue n'en souffre pas le moins du monde. Cet album se lit avec facilité et possède vraiment une saveur d'une autre époque que j'ai grandement apprécié. Je ne sais pas ce qu'en penseront des lecteurs plus jeunes, avec moins de recul, mais comme l'ensemble est drôle, cela devrait plaire à toutes les générations. 


Et s'il fallait mettre une note : 14 / 20 


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !