lundi 21 septembre 2015

La baronne meurt à cinq heures de Frédéric Lenormand




Le livre : 

La baronne meurt à cinq heures de Frédéric Lenormand aux éditions Livre de poche, 275 pages, 6 € 60.



Pourquoi cette lecture : 

C'est un titre que j'avais depuis des années dans ma wish-list depuis des lustres. Je n'avais craqué jusque là, mais lors d'un séjour dans la capitale et d'une visite chez un bouquiniste, voilà qui était chose faite à présent. 


Le pitch : 

Qui a osé assassiner la baronne chez qui Voltaire coulait des jours heureux ? En ce froid février 1733, c'est la rue qui attend notre philosophe (ou pire, la Bastille !) II lui faut donc retrouver le criminel sans délai avant que celui-ci ne s'en prenne à d'autres honnêtes gens - à lui-même, par exemple. Heureusement, avec l'aide providentielle d'Emilie du Châtelet, Voltaire ne manque pas de ressources. 
Brillante femme de sciences, enceinte jusqu'au cou, celle-ci va l'accompagner dans son enquête où les subtilités féminines triompheront bien souvent de la philosophie. Ensemble, ils devront affronter de redoutables héritières en jupons, des abbés benêts et des flûtistes sanguinaires, décrypter des codes mystérieux, et surtout échapper à un lieutenant général de police prêt à embastiller Voltaire au moindre faux pas...


Ce que j'en pense : 

Ce n'est pas le premier ouvrage de Frédéric Lenormand que je lis. Jusqu'à présent c'était plutôt  "les nouvelles aventures du juge Ti", mais on reste encore dans le registre du polar historique. Genre que manie très bien l'auteur. 

Cet opus, longtemps convoité, est assez classique du genre. Ce n'est ni le meilleur, ni le pire livre de l'auteur. Il est juste bien dans le moule, ne déroge en rien au style, à la griffe de l'écrivain. Il manie bien les codes, est documenté avec soin et possède une écriture organisée. 

Les personnages réels côtoient des êtres fictifs, mais que le lecteur ne distingueraient guère si cela n'avait point été précisé dés le départ. L'art et la manière de mêler le véridique et la fiction. Un bon point encore. 
Les décors ne sont pas en reste. Belle reconstitution. 

A lire pour passer le temps sans s'abrutir. Cela reste léger, mais pas idiot. 



Et s'il fallait mettre une note : 13 / 20



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !