jeudi 25 juin 2015

Dust de Sonja Delzongle




Le livre : 

Dust de Sonja Delzongle aux éditions Denoël, 508 pages, 20 € 90. 



Pourquoi cette lecture : 

Il s'agit d'un partenariat avec les éditions Denoël choisit dans leur catalogue. Comme pour n'importe quelle de mes lectures, je base mes choix surtout à la couverture, au genre, à mes envies du moment et évidemment à la quatrième de couverture. 



Le pitch : 

2010. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s'amuse à rouler dans une grande flaque sur le sable ocre. Du sang humain, répandu en forme de croix. Sans le savoir, le garçon vient de détruire une scène de crime, la première d'une longue série. 2012, à Nairobi. Une femme albinos est décapitée à la machette en pleine rue. Le tueur a emporté la tête, un bras aussi. Elle a été massacrée, comme beaucoup de ses semblables, parce que ses organes et son corps valent une vraie fortune sur le marché des talismans. 
Appelée en renfort par le chef de la police kenyane, Hanah Baxter, profiteuse de renom, va s'emparer des deux en-quêtes. Hanah connaît bien le Kenya, ce pays où l'envers du décor est violent, brûlant, déchiré entre ultramodernité et superstitions. Mais elle ne s'attend pas à ce qu'elle va dé-couvrir ici. Les croix de sang et les massacres d'albinos vont l'emmener très loin dans les profondeurs du mal.


Ce que j'en pense : 

On m'avait dit que ce roman était excellent et même si j'y ai cru, je n'ai pas voulu m'emballer trop vite de peur d'être déçue par la suite. 
Je confirme les impressions de ma conseillère lecture de chez Denoël, je suis rentrée dans le vif du sujet d'un bloc. Je n'ai été qu'un peu contrariée de voir apparaître certaines solutions données par l'agent du mal lui-même un peu trop tôt dans le récit. J'aime quand il faut attendre. 
Heureusement il n'y a pas une seule affaire, mais deux enquêtes, voir presque plus. On approchera un cas plus général, plus terrifiant aussi à mon sens : la chasse et le massacre des Albinos. On verra aussi que tirer un fil de la pelote mène à d'autres bouts.... 

J'ai beaucoup apprécié le personnage d'Hanah Baxter. Son lourd passé explique bien des choses et l'on sent bien que rien n'est facile pour elle alors qu'elle possède des dons. Et puis ces derniers sont lourds à porter. Ils éprouvent nos facultés à croire et à percevoir différemment. 
Les autres protagonistes sont pas mal non plus. Il y a une belle brochettes de caractères, de tempéraments divers et variés. Cela promet des moments électriques quand on mélange les genres comme cela. On ira aussi de découvertes en découvertes. Je vous ménage le suspens quand même.

Si l'Afrique n'est pas un continent qui m'attire plus que cela d'ordinaire, l'intrigue ou plutôt les intrigues de ce livre y trouvent néanmoins un cadre parfait. 

L'écriture est plaisante. Le récit est linéaire, mais cela n'est pas gênant, pas le moins du monde ennuyeux. On avance pas à pas. Le rythme est parfait. On n'est pas submergé par les actions, les faits, les indices. Tout arrive dans un ordre maîtrisé par la plume de l'auteur. 

J'ai passé un merveilleux moment (même si le fond du livre n'est pas en lien avec le pays des Bisounours) et je ne peux que vous recommander de lire ce tire. 



Et s'il fallait mettre une note : 16 / 20 



0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !