lundi 22 octobre 2012

Cinquante nuances de Grey d'E. L. James


Rentrée littéraire 2012



Le livre : 

Cinquante nuances de Grey de E. L. James chez J. C Lattès, 551 pages, 17 €.


Pourquoi cette lecture : 

C'est l'un des gros titres de cette rentrée littéraire 2012, non pas pour ses qualités de rédaction (encore que, nous y reviendrons), mais parce qu'il préfigure un nouveau genre : le mommy porn (le porno des mamans) qui en réalité existait déjà, mais pas tout à fait sous cette forme et beaucoup moins bien mit en valeur. On peut tout lire et entendre sur ce bouquin et comme je déteste les idées toutes faites ou que l'on veut nous imposer, je préfère prendre les devants et me forger ma propre opinion.
Voilà donc comment ce titre qui fait couler beaucoup d'encre réelle et virtuelle a atterri entre mes mains.


Le pitch : 

Lorsqu'Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d'entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier – jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille et l'invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. 
Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…


Ce que j'en ai pensé : 

Je l'ai reçu dans ma boite aux lettres, le jour de sa sortie nationale chez nous. Je l'ai commencé le soir même avec une curiosité piquée au vif et aucune idée préconçue car je n'avais lu qu'un ou deux articles sur le livre afin de rester la plus neutre possible et aussi pour ne pas me gâcher le plaisir de la découverte. 

L'auteur se serait inspirée de la trame de la saga "Twilight"  au départ pour écrire son récit qui était à l'origine une fanfiction ?! Possible, on y retrouve des ingrédients un peu mièvres, mais qui fonctionnent. Bref comme pour "Twilight", on se laisse prendre au jeu même si on sait que c'est un peu surfait, voir même légèrement ridicule d'être aussi crédule. Mais peu importe, cela se lit très facilement, cela détend, on rit même et on tourne les pages sans même s'en rendre compte. 

Anastasia est une jeune fille qui est maladroite au possible. Toutes les gaffes, elle va les faire et sur ce plan, elle me rappelle ma fille aînée (heureusement bien trop jeune pour être la véritable héroïne de cette intrigue). J'avoue avoir pas mal rigolé toute seule dans mon lit devant cette catastrophe ambulante. Cependant, elle n'est pas aussi stupide que ce à quoi je m'attendais vu les quelques lignes que j'avais lu dans un article sur le livre. Au contraire, je la trouve intéressante et comme Grey, je suis plus attirée par elle que sa meilleure amie (Kate), archétype de l'américaine, aisée, belle et presque parfaite sur le plan intellectuel. Anastasia n'est pas non plus si prude que je ne l'aurai cru. Elle franchit les barrières assez facilement, bref, elle l'a dans la peau ce Christian, elle l'aime, lui fait confiance jusqu'à un certain point. Elle découvre tout avec lui (sur le plan sexuel) et en quelques jours, il est certain que sa vie bien rangée bascule.

Grey, Christian de son prénom, est un personnage que j'aurai bien remit à sa place si je l'avais croisé. Il est trop parfait et presque heureusement qu'il a ses déviances sinon j'aurai cru que j'avais en face de moi Ken (le petit ami de Barbie) !!!! Mais sa véritable personnalité est plus complexe qu'il n'y parait. Avec lui, c'est le chaud et le froid sans arrêt. Finalement, je ne sais pas ce que j'aurai fait à la place d'Anastasia, mais il est troublant. 
Il n'est pas aussi extrême non plus qu'on a bien voulu nous le faire croire dans la presse (pour ce que j'en avais lu). Il est instable certes, mais pour le reste… 

Je m'attendais à une intrigue peu ficelée et au final, même si c'est cousu de fil blanc, l'auteur prend le temps quand même de mettre en place un cheminement qui se tient presque. Je dis presque parce qu'évidement on sait que l'on est dans de la fiction. La vie réelle, c'est comment dire… Plus cruelle et moins glamour à moins d'être… Iréelle ! Mais cela fait du bien aussi d'oublier tous ses soucis du quotidien pour suivre les péripéties de ces personnages trop stéréotypés.

Choquée ? Je ne l'ai pas été et j'avoue qu'en matière sexe, il faut se lever de bonne heure pour y parvenir. De plus, je trouve que ce n'est pas aussi SM que cela. L'auteur nous offrirai même plutôt une découverte sot de cette manière de vivre sa sexualité.
Crier au scandale ? Certainement pas pour si peu. Lire un texte explicite en la matière n'a rien de dégradant. D'ailleurs, même les mamans ont une sexualité et donc des fantasmes en tête. La nature est ainsi faite et si cette lecture peut enrichir notre libido, où est le mal ? 

On parle beaucoup dans ce livre d'attirance, d'électricité entre les personnages, d'une alchimie qui s'opère et pour être franche dans la vraie vie, c'est aussi comme cela que cela fonctionne. Quand un couple marche sur le plan sexuel, c'est aussi et surtout parce que l'attirance est mutuelle, qu'il y a un je ne sais quoi difficilement explicable par A+ B = C, mais qui marche. C'est l'instinct, c'est notre part animal quoiqu'on en pense. Je trouve donc que l'approche de E. L. James se tient parfaitement.

Et pour en revenir au style d'écriture, certes, on peut en convenir, ce n'est pas digne de l'Académie française, mais j'ai lu bien pire aussi. C'est un roman que l'on lit pour se faire plaisir, pas pour se creuser les méninges. Une lecture détente qui vaut largement un programme plus que médiocre à la télévision sauf que là on est un peu plus actif d'un point de vue cérébral à mon sens. 
Les scènes de sexe sont bien décrites. Pas trop de détails, juste ce qu'il faut pour que l'imagination fonctionne à plein régime, bref, une écriture bien dosée. 
On peut lire en quatrième de couverture que ce livre est romantique, libérateur et totalement additif. Pour une fois, je suis assez d'accord car je n'ai pas lâché mon bouquin. Je me suis évadée du monde réel et de ses soucis. C'est aussi cela que je demande à la littérature quelque qu'elle soit. 

Le succès aidant, des clones ne vont pas tarder à apparaitre, mais auront-ils la même saveur ? Sauront-ils se démarquer ? 
Pour le moment, je vais m'en tenir à "l'original" histoire d'aller jusqu'au bout de la saga car oui, pour savoir, il faut aller jusqu'au troisième tome. 
Pffffffiout, de quoi se réchauffer un peu en ces mois qui promettent d'être frisquets…. 


Et s'il fallait mettre une note : 18/20

14 commentaires:

belledenuit a dit…

Eh ben voilà un avis qui donne envie de le tenter. Merci :)

Emeralda a dit…

Mais de rien, tout le plaisir est pour moi en fait.
Je crois en effet qu'il faut se lancer dans cette lecture sans trop en attendre et savourer ce que l'on nous donne. Ni plus, ni moins.

Thalia a dit…

En lisant ton avis et celui de Karline ça donne envie de tester ... un jour peut-être qui sait? Mais je préfèrerais en format poche si je me laisse tentée ^^

Emeralda a dit…

il sortira en format de poche, mais je pense que ce sera comme pour la saga "Twilight", cela risque d'être un peu long. Peut-être qu'on te l'offrira avant ou que tu auras l'occasion de le trouver en bibliothèque.

viou03 a dit…

deuxième avis que je lis et tout aussi positif ça donne envie .

Emeralda a dit…

Disons que j'ai lu bien pire et franchement on passe un bon moment alors pourquoi bouder son plaisir ? Juste pour critiquer ? Non, ce n'est pas le genre ici.

Feanor a dit…

Premier avis positif que je lis au sujet de ce roman, mais comme je le disais sur mon blog, tu est la première parmi les personnes que je connais a l'avoir lu.
J'étais curieux de voir ce que tu en penserais (pas le fait d'aimer ou pas), cela nous change des avis que l'on peut trouver a la télé ou dans les journaux.

Emeralda a dit…

C'est l'avantage des blogueurs, on est libre de dire ce que l'on pense vraiment et donc de dire presque tout sur un ouvrage, son ressenti, ce que l'on a aimé ou pas et pourquoi, ce qui fonctionne à notre sens ou pas.
On n'est pas obligé de se plier à une pression médiatique.

Theoma a dit…

il remplit son office c'est sûr !

majanissa a dit…

Un avis positif sur FSOG, ce n'est pas courant et pourtant vu comme il s'écoule c'est qu'il est quand même apprécié :). Je le lirai un jour sans aucun doute. J'ai démarré avec Dévoile moi dans le même genre, très sympa également.

Emeralda a dit…

Je ne connais pas du tout "Dévoile moi", c'est de quel auteur ?

Jeanne a dit…

Je suis tellement d'accord avec cette critique ! Pareil que toi, je n'ai finalement pas trouvé Ana si prude/cruche que cela, malgré sa maladresse étrange héritée de Bella, qui m'agaçait déjà dans Twilight. Idem également pour le BDSM, pas vraiment choquant (en même temps, comme le BDSM n'est pas mon truc, c'est plutôt un bon point). Enfin, certes, le style est très basique, mais je suis pareillement étonnée qu'on s'acharne autant dessus... Ce n'est pas comme si c'était une tache au milieu de l'océan immaculé de l'édition, non plus.

Le vrai bémol, à ce stade, c'est qu'on en parle tellement qu'il reste peu, voire pas de suspense. Je savais un peu trop ce qui allait se passer, et vers le milieu du livre, j'avoue que les pages ne se tournaient plus vraiment toutes seules. Heureusement, la fin se rattrape bien, au point de donner envie de lire la suite... (Même si je ne pense pas succomber, ou alors il faudrait un autre hasard qui me mettre Fifty Shades Darker dans les mains.)

Jeanne a dit…

Dévoile-moi est le premier tome de la trilogie Crossfire de Sylvia Day. ;) La couverture est totalement calquée sur celle de Fifty Shades, l'éditeur markette à fond là-dessus.

Emeralda a dit…

Merci Jeanne pour ces précisions.
Merci aussi pour le partage de tes impressions.
J'avoue que j'essaie autant que possible de ne pas lire ou regarder des articles, des émissions sur les livres que je souhaite lire. Je me préserve au maximum ainsi, j'ai un maximum de surprises.

Rendez-vous sur Hellocoton !