mardi 10 juillet 2012

Le chapeau de M. Briggs de Kate Colquhoun


Le livre : 

Le chapeau de M. Briggs de Kate Colquhoun, aux éditions Christian Bourgois, 25€00, 464 pages.


Pourquoi cette lecture : 

C'est dans les pages "livres" de mon hebdomadaire féminin favori  (ELLE, pour ne pas le nommer) que j'ai trouvé tout d'abord les références de ce bouquin. Ce qui en était dit m'a intrigué et donc il a terminé dans mon petit cahier où je note tous les livres que je cherche à lire un de ces prochains jours ou dans une autre vie…
Ensuite, c'est dans une des médiathèque que je fréquence en plus de celle qui est en bas de chez moi que je l'ai déniché.


Le pitch : 

Le 9 juillet 1864, un chapeau, une canne et un sac sont retrouvés sous le siège ensanglanté d'un compartiment de chemin de fer. Le corps du banquier auquel ils appartenaient gît entre les voies. Chargés d'élucider le premier meurtre jamais commis à bord d'un train en Angleterre, les célèbres détectives de Scotland Yard suivent la piste d'un jeune suspect Allemand très vite identifié. Ce dernier vient de s'embarquer pour New York, comme il l'avait décidé depuis longtemps. 
Ils devront traverser l'Atlantique pour trouver celui dont la vraie personnalité apparaît au fil des témoignages de ceux qui l'ont connu... Bijoutiers, chapeliers, cheminots, tailleurs, prostituées et cochers se succèdent pour tenter de reconstituer les événements, face à des juges dont le pouvoir n'aurait à craindre que celui de la presse. Sur fond de rivalité entre l'Angleterre et l'Allemagne, alors que sévit le débat sur la peine capitale, l'accusé parviendra-t-il à prouver son innocence ? Kate Colquhoun retrace à un rythme exalté une affaire de meurtre qui défraya la chronique. 
Inspiré d'un fait divers réel - le premier meurtre commis à bord d'un train anglais - ce livre met en scène des personnages qui ont réellement existé : Franz Müller, tailleur allemand établi près de Londres, les détectives (Richard Tanner et Frederick Williamson) et le chef de la police de Scotland Yard (Sir Richard Mayne), ainsi que divers témoins, dont un cocher (Jonathan Matthews), un bijoutier (John Death), un chapelier (Daniel Digance). 


Ce que j'en ai pensé : 

Une intrigue dans une histoire véridique, cela ne pouvait que me plaire dans la théorie.
J'aime l'Histoire et les mystères, ce n'est plus un secret depuis fort longtemps, aussi c'est presque les yeux fermés (encore que cela n'est pas tellement pratique pour lire) que je me suis lancée dans cette lecture.

J'ai apprécié les illustrations disponibles dans cette édition. Elles permettent de se replonger vraiment dans cette période (pourtant pas si lointaine) avec beaucoup plus de facilité. De plus, je trouve que cela démontre que l'auteur a tenté de coller au mieux à ses sources.
J'ai, en revanche, moins savouré le style rédactionnel de Kate Colquhoun qui à trop vouloir bien faire, nous donne tant de détails, que l'ensemble est hyper chargé. Les descriptions sont ultra complètes, mais peu digestes. C'est un peu dommage quand même. Trop de détails, tue carrément l'atmosphère alors que c'est justement cela que voulait nous créer l'auteur (enfin, je pense..)

C'est d'ailleurs typiquement le type de livre que l'on a envie de laisser tomber, mais que l'on continue parce que bon, il n'est pas mauvais, que le thème est intéressant, que peut-être cela va être mieux après, etc… Bref, je suis allée au bout, mais avec parfois des envies de ne pas y retourner. Je ne me suis pas réellement forcée, mais mon plaisir ne fut pas intense, la passion n'était pas au rendez-vous. Une fois lancée, cela allait toutefois.

Je ne regrette pas d'avoir emprunté cet ouvrage car je pense qu'indéniablement j'aurai été déçue de dépenser 25 € pour lui. D'ailleurs, c'est ce que je vous conseille de faire, de l'emprunter pour vous forger votre propre opinion car à mon sens, c'est un livre qui n'est pas inutile, ni inintéressant (au contraire car il est bien documenté), mais il ne suscite pas de sentiments particulier, un peu comme s'il lui manquait une saveur. 
C'est frustrant en fait de ne pas pouvoir en dire du mal (il ne le mérite pas), mais de ne pas pouvoir lui trouver beaucoup de qualités non plus. Grrrrrrrr ! 


Et s'il fallait mettre une note : 10 / 20
Bonus : 
Historienne, Kate Colquhoun est l'auteur d'un document sur l'histoire de la nourriture et de l'alimentation : The Trifty cookbook, taste : the story of Britain through its cooking, et d'un ouvrage consacré à la vie de l'architecte Joseph Paxton : A thing in disguise, a visionary life of Joseph Paxton, retenu sur les listes du prix Duff Cooper 2004, et du prix Samuel Johnson 2003. Elle contribue régulièrement à différents journaux, dont le Daily Telegraph, et magazines. 
Elle intervient également fréquemment dans des émissions diffusées sur les radios et télévisions nationales. Son dernier ouvrage, Le chapeau de Mr Briggs, connaît un très bel accueil critique et public en Angleterre. Il a été nominé pour le " Crime Writers' Association Golden Dagger Award for Non-Fiction ", 2011. Elle vit à Londres avec son mari et ses deux enfants.


0 commentaires:

Rendez-vous sur Hellocoton !