jeudi 8 septembre 2011

Le requiem des abysses de Maxime Chattam


Le livre :

Le requiem des abysses de Maxime Chattam, aux éditions Albin Michel, 454 pages, 22 €



Le pitch :

Pour oublier le criminel qui a terrorisé Paris lors de l’Exposition universelle de 1900 et se remettre de leurs aventures, l’écrivain Guy de Timée et Faustine, la belle catin, se sont réfugiés au château d’Elseneur dans le Vexin.
Mais là, dans une ferme isolée, une famille est assassinée selon une mise en scène macabre, alors que l’ombre d’une créature étrange rode dans les champs environnants… Guy, dans sa soif de comprendre le Mal, de le définir dans ses romans, replonge dans ses vieux démons, endossant à nouveau ce rôle de criminologue, qui le conduit peu à peu, comme un profiler avant la lettre, à dresser le portrait du monstre.
Pendant ce temps, à Paris, les momies se réveillent, les médiums périssent étrangement et les rumeurs les plus folles se répandent dans les cercles occultes




Ce que j'en ai pensé :

Personnellement, je sais bien que "le requiem des abysses" est la suite de "leviatemps", mais je préfère le dire afin qu'aucun lecteur ne puisse de tromper. Il n'y a rien de plus rageant que de se plonger dans un bouquin pour se rendre compte que celui qu'on a entre les mains n'est pas le premier de la saga.
Comme pour le précédent, Maxime Chattam nous indique en guise d'introduction une courte playlist de morceaux de musique qui l'ont fortement aidé dans son processus d'écriture. J'aime bien cette façon d'interagir avec ses lecteurs. Cela crée un lien supplémentaire sans que rien ne soit obligatoire. Une sorte d'interactivité passive qui laisse pas mal de portes ouvertes, de possibilités de "rencontrer" l'auteur et son univers. Pour ce faire, je vous invite vivement à jeter un oeil dans la partie bonus de ce billet, vous y trouverez le lien vers le blog personnel de Maxime Chattam. Vous pourrez visiter son cabinet des curiosités entre autres choses. De quoi alimenter les discussion si vous le rencontrez un jour (comme j'ai pu le faire).

Alors au commencement...
Une nuit au musée, un gardien las et habitué à trop de routine, une momie et hop nous voilà dans le vif du sujet. Un début presque trop banal, mais voyons ce que nous réservent les 66 prochains chapitres. Cela en fait suffisamment pour que l'on soit surpris et pour l'heure, nous retrouvons Guy et Faustine. Des personnages que l'on connait déjà pour avoir lu "leviatemps" et que l'on souhaite mieux découvrir encore.
Guy m'a semblé plus agréable dans ce second volet. Les expériences qu'il a pu vivre dans le tome précédent n'y sont certainement pas pour rien.
Faustine est toujours aussi belle, moins audacieuse peut-être, mais nous sommes dans un monde en théorie plus paisible. Elle brisera sa carapace et ce sera un des moments fort de ce roman à mon sens. On découvrira même son véritable prénom… Mais chut…. Non, je ne vous dirai rien ici !
Le mystère, le suspens vont être nos complices et en plus de nous divertir, ils vont certainement dévoiler quelques autres secrets bien gardés jusqu'à présent.

Crimes particulièrement sordides pour ne pas dire atroces, voilà qui va combler les amateurs d'hémoglobine. Limite je me dis que c'est presque un peu trop pour cette époque. Non pas que des meurtres odieux ne pouvaient pas être perpétrés, mais pas forcément à cette échelle.
En tout cas, on frissonne bien. Maxime Chattam domine son sujet. Il connait bien les ficelles et dirige notre regard là où il veut qu'il se porte. Et justement, il n'y a pas que de la noirceur dans ce roman (encore que).
Le personnage de Faustine apporte une touche de féminité raffinée et avec grâce. Les sentiments que lui portent Guy donne aussi un souffle plus léger au récit car même dans les pires moments, la vie reprend toujours le dessus. La passion est aussi un de ses moteurs.

Les relations entre Faustine et Guy évoluent. On s'y attendait, mais cela fait plaisir. Cela compense l'extrême noirceur des crimes perpétrés avec une sauvagerie rarement égalée. C'est comme un rayon de soleil après un terrible orage qui a assombrie la terre.
Un peu de tendresse et d'amour dans un monde de brutes !
Profitons, profitons car il n'est pas du tout certain que cela dure…

Des rebondissements surprenants, de l'action, des crimes atroces, des évasions spectaculaires, des méthodes d' investigation dignes de nos Experts d'aujourd'hui, voilà aussi ce qui vous attend lors de cette lecture.
C'est presque trop, mais cela fonctionne. Je me suis laissée prendre au jeu bien volontiers. Je ne le regrette pas.
Maxime Chattam est un auteur que je ne connais pas parfaitement (je n'ai pas tout lu de lui, loin s'en faut), mais j'apprécie son style clair, un peu outre-atlantique parfois avec une touche de l'ancien continent avec des références solides et une volonté de rendre à César, ce qui appartient à César avec des allusions à l'œuvre de Sir Conan Doyle (la bande à Moriarty). C'est aussi une passion personnelle de l'auteur. Un clin d'oeil à une idole ?

Maxime Chattam se cache-t-il un peu derrière les traits de Guy ? Voilà une question que je me suis posée car qui mieux qu'un écrivain peut décrire et donner vie à un autre auteur ? En tout cas, je pense que cela est tout à fait possible car ce dernier parle souvent de son travail (écrivain), de sa façon de raisonner, de fonctionner, de se mettre au labeur.
Cela ne me gêne pas du tout au contraire. C'est une façon élégante de se dévoiler tout en restant très pudique. Enfin si c'est bien ce que je soupçonne.

Le final est à la hauteur de mes espérances et même un peu au-delà.
Très franchement, j'ai trouvé ce second volet bien meilleur que le premier qui était loin d'être mauvais. Je suis restée complètement scotchée à mon bouquin et j'y ai pris beaucoup de plaisir donc laissez-vous tenter.



Et s'il fallait mettre une note : 17 / 20


Bonus :



Le blog de Maxime Chattam : http://www.maximechattam.com/blog/

Un audio portrait de Maxime Chattam où il évoque le second volume de son dytique : http://www.youtube.com/watch?v=AOKGFOB7V-Y

4 commentaires:

Lacazavent/Hélène a dit…

Et dire que je n'ai jamais lu cet auteur ! Il faudra absolument que je me plonge dans ses livres.
Ton billet donne envie.

Emeralda a dit…

Ce tome 2 est assurément le meilleur que j'ai pu lire de lui. Je te souhaite d'y trouver autant de plaisir que moi-même.

Angie a dit…

Je n'ai toujours pas lu ce second tome mais j'avais beaucoup aimé le premier ! Ton article me donne envie de m'y mettre (une fois que ma pile à lire aura diminué...) Merci ! ;)

Emeralda a dit…

Tu ne devrais pas le regretter alors !!! Bonne prochaine lecture alors !

Rendez-vous sur Hellocoton !