jeudi 10 juin 2010

Le tailleur de Pierre de Camilla Läckberg


C’est le troisième volume que je lis de Camilla Läckberg et j’avoue que j’y prends toujours autant de plaisir. Le quatrième est sorti en France depuis peu et je pense bien vite me le procurer ou l’emprunter. Décidément, elle a bien du talent la digne héritière d’Agatha Christie. Je pourrais presque dire que l’élève a dépassé le maître, mais tout est une affaire d’époque, de goûts et autres menus détails…
« Le tailleur de pierre » ne devrait pas vous laisser de marbre…

*****************************

L’auteur : (sources wikipédia)

Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson (née le 30 août 1974 à Fjällbacka) est un auteur suédois de romans policiers. Elle est un des plus jeunes auteurs à succès dans son genre. Les romans de Camilla Läckberg se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka (Suède).

Dans son pays, les ouvrages de Läckberg se sont classés parmi les meilleures ventes de ces dernières années, au coude à coude avec Millénium de Stieg Larsson. La collection Actes noirs d'Actes Sud a donc traduit et publié le premier volume des aventures d'Erica (La Princesse des glaces), avec l'espoir qu'ils rencontrent autant de succès en France que la désormais célèbre trilogie suédoise. Pour l’instant, cela s’est bien passé.

******************************

L’intrigue : (Quatrième de couverture)

" La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager sans se déséquilibrer.
Lentement il la sentit céder et il espérait ne pas l'avoir esquintée. Il jeta un coup d'oeil par-dessus bord mais ce qu'il vit n'était pas le casier. C'était une main blanche qui fendit la surface agitée de l'eau et sembla montrer le ciel l'espace d'un instant. Son premier réflexe fut de lâcher la corde et de laisser cette chose disparaître dans les profondeurs... " Un pêcheur de Fjâllbacka trouve une petite fille noyée.
Bientôt, on constate que Sara, sept ans, a de l'eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu'un l'a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ? Alors qu'Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu'il est bouleversé d'être papa, Patrick Hedstrôm mène l'enquête sur cette horrible affaire. Car sous les apparences tranquilles, Fjâllbacka dissimule de sordides relations humaines - querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles - dont les origines peuvent remonter jusqu'aux années 1920.
Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle.

*****************************

Ce que j’en pense :

J’ai lu déjà pas mal de romans policiers qui traitaient de meurtres d’enfants (peut-être ce qu’il y a de pire comme crime s’il est possible d’établir un classement dans l’horreur). L’un des derniers était « Le chuchoteur » qui recelait un grand nombre de détails à vous glacer le sang plus vite que n’importe quoi d’autre.
Dans le roman de Camilla Läckberg, c’est assez différent car même si l’on est proche de ce qu’il est humainement possible de supporter, les personnages qu’elle a crée restent plus humains que jamais. Certains nous sommes même déjà très familiers pour un peu que l’on ait déjà lu les deux précédents opus de la romancière, mais même sans cela, tout transpire la faiblesse humaine.
D’ailleurs, c’est à croire que les destins du livre les plus tragiques ne sont que les conséquences des faiblesses d’un homme qui a vécu au début du siècle. Un maillon faible qui aurait engendré un monstre qui n’en finira pas de se répandre et de nuire.

Mais ces faiblesses humaines sont aussi rassurantes. On se revoit jeune mère dans le vécu d’Erica. Combien il n’est pas si facile de reprendre une vie dite normale après la naissance d’un adorable bébé qui n’est autre que le pire tyran de votre existence !

Destins mêlés, croisés dans une petite communauté où tout se sait et se dit. Un vase clos, mais pas tout à fait comme chez nous car il faut bien le dire, nous n’avons pas exactement le même mode de fonctionnement que nos amis les Suédois. Cela donne une petite touche d’exotisme à cet opus. C’est frais…

J’apprécie l’écriture de Camilla Läckberg. Elle sait faire passer ses messages à travers l’existence somme toute très banale de ses personnages. Des intrigues surprenantes viennent bousculer cette routine, mais en fin de compte, les dénouements si surprenants qu’ils soient, restent eux aussi logiques, d’une affligeante banalité.

Camilla Läckberg tient une recette pour écrire des ouvrages que l’on a plaisir à dévorer, même si le sujet est dur pour une maman. Je trépigne d’impatience pour lire le quatrième volet de cette saga policière.
Les épisodes se suivent bien que les enquêtes soient totalement indépendantes. On est heureux de retrouver les personnages récurrents, comme si l’on prenait des nouvelles de vieux amis habitants loin de chez nous…


Ma note finale : 17 / 20

4 commentaires:

Lexounet a dit…

Encore une personne que je veux découvrir mais je vais d'abord finir les Millenium, j'espère qu'il me plaira de même.

Véro a dit…

Je ne connais pas cette auteure alors je crois que je vais me laisser tenter..

Pauline a dit…

Rho ba j'ai toujours po osé lire le premier ! :(

esmeraldae a dit…

c'est celui que je préfère de l'auteur!

Rendez-vous sur Hellocoton !