lundi 14 juin 2010

Le dernier crâne de M. de Sade de Jacques Chessex


Je traîne parfois un peu trop dans les médiathèques et voilà avec quoi j’en ressors !
Ce dernier ouvrage de Jacques Chessex a été présenté par le ministre de la culture lors de la dernière émission de cette saison 2009/2010 de La grande Librairie sur France 5.
Cela fait beaucoup d’au revoir, d’adieux…
« Le dernier crâne de M. de Sade » est un ouvrage court mais pas si évident… Cependant, il vaut le détour…

*****************************

L’auteur : (Sources Wikipédia)

Jacques Chessex (né le 1er mars 1934 à Payerne et mort le 9 octobre 2009 à Yverdon-les-Bains) est un écrivain et peintre suisse de langue française. Il fut le seul écrivain suisse ayant reçu le prix Goncourt mais également le prix Goncourt de la poésie en 2004.

**************************

L’intrigue : (quatrième de couverture)

Quel est l'homme de 74 ans enfermé dans l'hospice de Charenton, au printemps 1814, qui a commis tant de crimes et semble ne se repentir en rien ? Fuyard, brûlé en effigie, rescapé, embastillé, sodomite.
Blasphémateur, soupçonné d'inceste, et pourtant encore là, bouillant d'idées et d'ulcères, désireux de poursuivre l'oeuvre de chair. Quel usage Mademoiselle Madeleine Leclerc fait-elle de ses 16 ans, de son corps efflanqué, vicieux ? D'où viennent ces hurlements ou ces soupirs ? À quoi l'isolement contraint-il ces libertins en chambre ? N'aurait-il pas au moins peur de la mort, où " chacune de ses paroles, chacun de ses actes résonne plus fort " ? Cet homme se nomme Donatien-Alphonse de Sade.
Il meurt en décembre 1814, sa tombe au cimetière de Charenton sera ouverte en 1818, et son crâne, " ornement lui-même, de magie intense, de hantise sonore ", passe dans les mains du docteur Ramon, le jeune médecin qui le veilla jusqu'à la mort. Relique, vanité, rire jeté à la face de toutes choses, effroi érotique, le crâne de M. de Sade roule d'un siècle à l'autre, incendiant, révélant et occupant le narrateur de ce roman.

**************************

Ce que j’en pense :

Le Marquis de Sade fascina, fascine et fascinera sans aucun doute. Tout en lui est étonnant et ses derniers jours ne firent pas exception. Cependant, ce personnage sulfureux a de quoi vous surprendre, même vous les lecteurs de ce XXI ème siècle ! Vous croyez avoir tout vu, tout lu et bien non. Jacques Chessex lui rend grâce avec une plume qu’il n’aurait pas reniée. Le verbe est haut, choisi avec précision et acerbe.

Le style est riche, mais cru. On touche du doigt le brûlant, l’interdit, le génie et la folie ! Il faut donc avoir le cœur bien accroché et surtout ne pas avoir peur d’être choqué.
La lecture se fait aisément, cependant, on sent bien qu’il faut prendre un peu son temps pour ne pas voir dépérir trop rapidement ce mythe encore vivant dans ces pages.

Une œuvre ultime qui ne devait sans doute pas l’être, mais qui pourtant est un formidable testament public pour le Marquis de Sade.
Je ne recommande pas ce livre à tous les lecteurs, mais plutôt à ceux qui ne craignent pas de voir les légendes écornées, devenir un peu trop réelles et donc viles,

Ma note finale : 13 / 20

4 commentaires:

Anne Sophie a dit…

j'avais lu le vampire de ropraz de cet auteur, et je n'avais pas aimé donc pour celui ci je passe mon tour :D

Delph a dit…

J'ai entendu parler de ce livre et ta note me conforte dans mon envie de le lire !

Pauline a dit…

J'ai adoré ce livre. Lié à la mort de l'auteur, c'est très troublant.
A ne pas mettre entre toutes les mains c'est vrai!!

Alcapone a dit…

J’ai adoré ce roman moi aussi. Pour la référence qui est faite à Sade mais aussi pour Jacques Chessex dont j’apprécie beaucoup l’écriture...

Rendez-vous sur Hellocoton !