mercredi 16 décembre 2009

Sa majesté ne manque pas de courage ! -- "La reine Celte, tome 1 : Le rêve de l’aigle" de Manda Scott


L’Histoire et le romanesque font aussi parfois bon ménage. Je les apprécie autant l’un que l’autre et encourage même ce mariage qui m’entraîne dans des contrées inconnues au fil des pages. Certains auteurs ont véritablement un don pour cela, mais ces ouvrages demandent alors une énorme énergie car ils aiment coller aux évènements véridiques et simplement combler les « trous » des chronologies avec leur imaginaire. Ils redonnent vie à des personnages oubliés, à ceux que l’on ne perçoit même plus en tant qu’être humain à part entière. Les écrivains peuvent alors leur rendre leur humanité, celle que nous portons tous en nous.

Un nouveau partenariat entre Le Livre de Poche et Livraddict me permet de découvrir « La reine celte, tome 1 : Le rêve de l’aigle ». Je m’en réjouis d’avance.
Vous me suivez ?

****************************************

L’auteur : (sources Wikipédia)

Manda Scott est médecin vétérinaire et auteure. Née et éduquée en Écosse, elle a suivi ses études à l'école vétérinaire de l'Université de Glasgow. Elle est principalement connue en tant qu'auteure de romans policiers.

Son premier roman, Hen's Teeth (les dents de la poule), a été retenu pour le Orange Prize en 1997. Son troisième roman, Stronger than Death (plus fort que la mort), a reçu le prix d'Angleterre pour la littérature et son quatrième, No Good Deed (aucun bon contrat), a été nommé dans la catégorie du meilleur roman du prestigieux Edgard Awards en 2003.

Les romans de la reine celte sont ses premiers romans historiques. Ils sont, dit-elle, les livres qu'elle est née pour écrire. Elle réside actuellement en Angleterre, dans le Shropshire.

***************************************

L’intrigue :

C'était au temps où l'on appelait les druides " rêveurs ", où les dieux luttaient avec les hommes contre les peines du monde, où les femmes exerçaient le pouvoir dans les tribus, où les guerriers brandissaient leur glaive contre Rome et ses légions.

Ban et Breaca sont frère et sueur, enfants de la reine des lcènes. Breaca venge sa mère et fait un songe : des aigles vont s'abattre sur son peuple... Ban est enlevé, puis vendu comme esclave aux Romains. Sans le savoir, il affrontera sa propre sueur dans de sanglantes batailles. Un grand destin attend celle-ci : elle sera Boudicca, la reine qui apportera la victoire à son peuple.

Récit au souffle épique, Le Rêve de l'aigle décrit les origines du conflit légendaire de la Bretagne tribale contre l'envahisseur romain : un monde empreint de magie, où les animaux, les paysages deviennent des personnages à part entière, un monde héroïque où les guerriers se battent pour l'honneur autant que pour la victoire.

Le site de l’auteur : http://www.mandascott.co.uk/index.php

*************************************

Ce que j’en pense :

Comme tout roman historique qui se respecte, il ne faut pas appréhender « La reine celte, Tome 1 : Le Rêve de l’aigle » comme un document véridique mais comme un divertissement qui peut donner une image plus concrète de nos amis les Celtes. On les connaît au final assez mal. J’avoue que c’était mon cas. Mais je note que la partie romaine du récit est toute aussi intéressante que la partie celte. À ce moment-là, j’étais plus à mon aise grâce au fait d’avoir lu déjà pas mal d’ouvrages spécialisés sur cette période lors de mes études.

Alors oui, tout ce qui concerne les peuplades de Bretagne et leurs modes de vie relèvent de la fiction dans cet opus. Je le sais bien, cependant, Manda Scott s’est attachée à faire évoluer ses personnages dans un cadre plausible du point de vue archéologique. C’est sans doute le plus important en fin de compte. Cela apporte une certaine crédibilité au récit. On ne s’y attache que d’autant plus.

Le choix même de la couverture n’est pas anodin. « Walkyrie » de Peter Nicolai assoit encore un peu plus le côté authentique du récit, sauvage de l’époque et donne presque un visage plus palpable à Breaca. Il m’est arrivée de passer quelques longues minutes à détailler ce tableau admirable. Un très bon choix de la part de l’éditeur qui va attirer presque à coup sûr le regard des passionnés du genre roman historique.

Dans ce livre, Manda Scott a réussi un petit miracle que je tenais à saluer : du plaisir et encore du plaisir… Celui qui donne envie de lire encore et encore sans jamais s'arrêter. C’est important de le signaler quand on sait que la version des éditions du Livre de Poche ne compte pas moins de 821 pages. Cela pourrait en rebuter plus d’un ou une, mais surtout n’ayez pas peur. Une fois commencé, on ne veut plus lâcher l’ouvrage. On avale les pages aussi vite que cela nous est possible. Un régal !

Les personnages se mettent en place progressivement et l’on apprend à les connaître. Cela nous les rend plus sympathiques, plus proches de nous, même si un peu moins de 2 000 ans nous séparent. La nature humaine n’a point tant changé que cela.
Encore une fois, je me retrouve confronté au caractère intemporel des certaines situations. Les éléments extérieurs changent, les aspects techniques également, mais pas les sentiments.

Le style de l’auteur est parfois un peu rude, mais la période historique concernée ne l’est-elle pas aussi ? N’est-ce pas une manière de nous transporter encore au plus près des protagonistes ? Je l’ai ressenti ainsi, mais certains lecteurs pourraient en être gênés ce qui serait fort dommage quand on a la chance de tomber sur une aussi belle « fresque » littéraire. Les mots sont les couleurs, des touches discrètes qui forment des images de ce passé lointain et si proche.

Ma note finale : 16 / 20

3 commentaires:

Aily a dit…

Je viens de le finir et je vois que nous avons été séduites toutes les deux. Et comme tu l'as si bien dit "Du plaisir et encore du plaisir..." pour cette découverte. La suite est déjà dans ma wish-list.

Pikachu a dit…

La couverture ne m'aurait pas spécialement attiré (après tout, je ne suis pas très "roman historique")... Mais au fil des pages, je me servais de cette illustration pour construire mon personnage de Breaca !
Je suis contente de vois que je n'ai pas été la seule à apprécier ce premier tome ^^

latite06 a dit…

Je ne connaissais pas, mais il vient de rejoindre ma LAL ^^
Merci pour la découverte et bravo pour le blog !
Bonne fin de soirée

Une compatriote de LivreAddict ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !