mardi 9 avril 2013

Le manuel du serial killer de Frédéric Mars



Le livre : 

Le manuel du serial killer de Frédéric Mars, aux éditions Hachette Black Moon, 461 pages, 18 € 00.


Pourquoi cette lecture : 

C'est un partenariat avec l'auteur lui-même qui via Facebook et son réseau d'amis qui s'est mis en place. Ma curiosité a fait le reste.
Un grand merci à Frédéric Mars donc et à sa maison d'édition pour cette marque de confiance.


Le pitch : 

Dans deux ou trois heures tout au plus, ce garçon sera mort. Je vous raconte la suite ? Les hululements de douleur du môme qui se tient le ventre à deux mains ? Ses convulsions sur le sol de la cuisine familiale ? Les cris de la mère qui découvre son fils déjà quasi exsangue ? Raide comme une batte. Vidé ou presque de son sang, écrasé comme un petit cafard sur le carrelage immaculé. Les yeux du gamin ont cessé de papillonner. 
Le coma ne va pas tarder à l'emporter. Même avec la meilleure volonté du monde, le médecin ne sera pas sur place avant plusieurs minutes. Et, sans soins immédiats, il va... Alors, je vous la raconte ou pas, cette suite ? Non. Je vais plutôt vous parler de moi. C'est ça, de moi seul. La mort est en moi. Là, dans ma tête. Elle y a toujours été comme chez elle.


Ce que j'en ai pensé : 

Le manuel du serial killer est une très belle surprise. 
J'aime beaucoup ce type d'histoire, mais hélas le souvent malgré une bonne narration, je reste sur ma faim car je devine le final plus ou moins tôt. Ici, je suis restée dans un certain flou jusqu'au bout et c'est si rare que je veux que cela souligné comme il se doit. 

Le personnage de Tom m'a plu, plus que celui de Sophie. Peut-être est-elle trop méthodique, presque rationnelle à l'extrême et donc avec des réactions mécaniques. Je préfère les personnes plus spontanées, elles me semblent plus franche du collier comme on dit par chez moi... 
Tom m'a laissé une sensation étrange et pourtant je n'ai pas vu son œil qui laisse perplexe et mal à l'aise la plupart des personnes qui croisent son chemin. Il m'a fait penser que finalement, on est possède tous une part obscure en nous, noire et monstrueuse (enfin on ne passe pas toujours à l'acte quand on a envie de tuer une personne qui nous agace, ouf !!!). 

Les autres protagonistes ont chacun leur utilité même si certains frôlent la caricature. 
On aime ceci, cela nous rassure dans un sens. Un peu de normalité dans toute cette folie. 

Le récit est si bien écrit que l'on se laisse happer par lui et il est bien difficile de le lâcher. Il n'y a pourtant pas de l'action non stop, c'est plus subtile que cela, très psychologique. 
C'est sans doute ce qui nous envoûte. Le sortilège est jeté...

Un ouvrage qui ne devrait pas vous décevoir, qui se démarque sans sortir des codes du genre, qui vous tient en haleine de bout en bout, bref, un bon livre tout simplement à découvrir. 


Et s'il fallait mettre une note :  15 / 20 

4 commentaires:

FLaure a dit…

Je l'avais déjà noté sur un autre blog. Il est dans ma liste.
Bonne journée, FLaure

Emeralda a dit…

Cela confirme donc ton choix de l'avoir ajouter dans ta wish-list... Désolée, on est démoniaque d'être aussi tentatrice !!!! lol

Nelfe a dit…

Voilà un auteur que j'ai découvert avec "Le sang du Christ" il y a quelques années, que j'avais bien aimé avec "Non stop" mais qui ne m'a pas convaincu avec "Les Ecriveurs". C'est un auteur à 1000 facettes, c'est impressionnant tous les genres qu'il peut aborder!
Je compte lire celui ci :)

Emeralda a dit…

Ahhhh "Le sang du Christ", il est dans ma PAL.

Rendez-vous sur Hellocoton !